Avertir le modérateur

Campagne municipale 2014

  • Cityscoot service de scooters électriques en libre-service lancé par le privé... Un pas vers un "Scootllib" de la mairie de Paris?

    Inauguré lundi 22 juin en présence de la maire de Paris et sans doute son adjoint aux Transports, CityScoot, 1er service de scooters électriques en libre-service est un service entièrement mis en œuvre par le privé alors que nous portons ce projet au niveau municipal depuis des années.

    Rappelons que la création d'un service "Scootlib" a été porté par Anne Hidalgo en 2014 mais depuis son adjoint aux Transports a toruver toutes les raisons possibles pour ne pas honorer la promesse que la maire nous avait faite ainsi qu'aux Parisiens.

    J'essayerai donc de me féliciter avec mes collègues radicaux que le privé pallie cet attentisme et prouve que notre projet tant décrié était réalisable. Et espérons que ce soit un pas vers un "Scootlib" à l'échelle parisienne ou métropolitaine comme l'est aujourd'hui Autolib.

    Fabrice Moulin

    *****

    Communiqué de Presse du groupe Radical de Gauche Centre et Indépendants au Conseil de Paris :

    Le groupe Radical de Gauche Centre et Indépendants se réjouit du lancement de Cityscoot, 1er service de scooters électriques en libre-service, qui sera lancé lundi 22 juin à Paris.

    En effet, nous défendons depuis 2008 l’idée que Paris doit proposer, dans le prolongement de Velib et d’Autolib, une offre de scooters électriques en libre-service.

    L’initiative de l’entreprise Cityscoot montre que les difficultés techniques d’un tel projet peuvent être dépassées et qu’un pari aurait pu être fait par la municipalité, sur l’équilibre économique et le succès de cette mise en service.

    En effet, l’utilisation des deux-roues motorisés a bondi ces dernières années, à hauteur de 34% en dix ans en Ile-de-France : développer une offre électrique en libre-service constitue une démarche s’appuyant sur l’économie du partage, sur le respect de l’environnement et tout en développant un mode de transport pratique et plébiscité.

    Si nous saluons l’initiative de Cityscoot, qui montre les capacités des entreprises françaises à innover, nous regrettons donc que la Ville de Paris ne se soit pas saisie d’une telle opportunité qui aurait permis de déployer de manière plus ambitieuse encore ces deux-roues à moteur électriques en libre-service.

    La municipalité doit aujourd’hui accompagner cette démarche, en facilitant la mise à disposition d’espaces aux abords des gares, des parkings et sur la voie publique. Nous porterons ces demandes au Conseil de Paris afin de permettre à ce nouveau service de se développer dans les meilleures conditions sur le territoire parisien.

  • Scootlib' et téléphérique, projets abandonnés?

    Article paru dans dimanche 21 septembre 2014

    L’idée de scooters électriques en libre-service et celle de téléphérique des gares, lancées par les radicaux de gauche, figurait dans le programme d’Anne Hidalgo. Mais les Verts n’en veulent pas.

    La fronde est tendance, y compris à la mairie de Paris. Certains élus de la majorité municipale ont décidé d'exprimer leur mécontentement à l'égard d'Anne Hidalgo. C'est même un petit "coup de gueule" que pousse dans le JDD Jean-Bernard Bros, qui préside à la fois le groupe Radical de gauche, centre et indépendants au Conseil de Paris*, et la fédération parisienne du PRG. Sur le ton de la colère maîtrisée, il proteste : "Nous sommes inquiets et un peu fâchés de constater l'abandon d'un certain nombre de promesses de campagne. Pendant les municipales, nous avions signé un accord politique et programmatique de premier tour avec Anne Hidalgo et Rémi Féraud [le patron du PS parisien]. Or, quelques-unes de nos propositions phare, que la candidate socialiste avait reprises dans son programme, semblent désormais passées par pertes et profits. Il est hors de question de laisser tomber ces engagements. On ne lâchera pas l'affaire!"

    "La question de la rupture politique se posera en son temps"

    Principale "reculade" que cite Jean-Bernard Bros : les Scootlib', ces scooters électriques en libre-service, inspirés de Vélib' et d'Autolib'. Le 9 mars, Anne Hidalgo dévoilait son projet dans le JDD, visuels à l'appui. "Il ne faut surtout pas y voir un projet farfelu. Ce système existe ailleurs, à Barcelone et San Francisco dans des versions différentes. Nous souhaitons l'adapter à Paris", déclarait alors celle qui allait devenir maire de la capitale trois semaines plus tard. Elle imaginait "entre 3.000 et 5.000" Scootlib' géolocalisables (équipés de GPS), quelque 700 stations de rechargement et un tarif "de 3 à 10 euros de l'heure". Une enquête auprès des parents d'adolescents et des associations de deux-roues était envisagée. Ainsi qu'une étude de faisabilité.

    "Aujourd'hui, Scootlib' ne figure même pas dans la feuille de route de Christophe Najdovski [l'adjoint écologiste en charge des Transports]. Si le projet doit être abandonné, qu'on nous dise pourquoi!", enrage le responsable du PRG Paris. Il a d'ailleurs sa petite idée : "Anne Hidalgo subit la pression des Verts, qui ont parfois des positionnements un peu loufoques ; ils sont opposés aux véhicules électriques parce qu'ils utilisent de l'énergie nucléaire…" En même temps, il argue que Grenoble – pourtant dirigé par un maire EELV (Éric Piolle) – "mettra en place un dispositif similaire ces prochaines semaines". Aussi le groupe qu'il préside déposera-t-il un vœu lors du prochain Conseil de Paris des 29 et 30 septembre, réclamant que "la maire de Paris réaffirme son objectif de mise en place d'un réseau de scooters électriques en libre-service à Paris" ; et qu'un "appel à projets soit lancé d'ici à la fin de l'année 2014".

    Jean-Bernard Bros redoute également que le projet de téléphérique reliant la gare de Lyon à la gare d'Austerlitz ne soit enterré. Cette idée, lancée par le PRG en juin 2013 (dans le JDD), figure noir sur blanc dans le programme d'Anne Hidalgo. Mais pas dans l'ordre de mission adressé à son adjoint chargé des Transports avant l'été. Il attend aussi des "avancées sur l'ouverture des commerces le dimanche". Citant Lionel Jospin – "Je dis ce que je fais, je fais ce que je dis" –, il met en garde Anne Hidalgo : "Au début de la mandature, on n'a rien dit. La priorité a été mise sur le logement, très bien. Mais cela fait maintenant six mois que les municipales sont passées. L'heure des menaces n'a pas encore sonné ; la question de la rupture politique se posera en son temps. Il est encore temps d'éviter les renoncements et de respecter notre accord programmatique."

    De son côté, Christophe Najdovski se réjouit que ni Scoot­lib' ni le téléphérique ne fassent partie de sa feuille de route. L'ancien candidat écologiste à la mairie de Paris a lui aussi passé un accord – de second tour celui-là – avec Anne Hidalgo. Il s'était alors opposé à la circulation des véhicules électriques dans les couloirs de bus. De même, il assume son hostilité à ce qu'il qualifie de "projets gadgets, faussement novateurs et extrêmement coûteux. Il existe d'autres moyens plus réalistes pour relier les gares et développer la mobilité électrique. Mieux vaut privilégier les solutions qui nous rassemblent plutôt que celles qui nous divisent". Cependant, au cabinet de la maire de Paris, on s'inscrit en faux : "Jean-Bernard Bros se trompe, ces projets sont toujours d'actualité. Ils étaient dans le programme, ils se feront." Une chose est sûre : Anne Hidalgo va devoir départager ses deux alliés. 

    *Le groupe comprend cinq élus : Jean-Bernard Bros et Laurence Goldgrab (PRG), l'adjoint au Sport et au Tourisme, Jean-François Martins (ex-MoDem), Buon-Huong Tan et l'adjointe à la Solidarité, aux Familles et à la Petite enfance, Dominique Versini (ex-ministre UMP).

    Bertrand Gréco - Le Journal du Dimanche

     

     
  • Maire-adjoint à la Sécurité et la Prévention dans le nouvel exécutif de la mairie du 12e

    Ce dimanche 13 avril 2014, le conseil d'arrondissement a élu la nouvelle maire du 12e, Catherine Baratti-Elbaz, ainsi que ses 12 adjoints qui formeront l’exécutif municipal ces 6 prochaines années.

    J'ai eu l'honneur d'être choisi comme Maire-adjoint chargé de la Sécurité et de la Prévention. C'est une fierté et aussi une lourde charge car ces mois de campagne ont bien montré que c'est une des préoccupations majeures des habitants et comme l'a dit Anne Hidalgo "la sécurité est un droit pour tous".

    executif 12e.jpg

    TOUTES LES DELEGATIONS AUPRES DE LA MAIRE DU 12e :

     

    • Premier Adjoint chargé des Grands Projets, du développement économique et de l’emploi, de la vie associative et du Budget Participatif: Richard Bouigue

    • Adjointe à la Maire chargée du logement et de la qualité de l’habitat : Eléonore Slama

    • Adjoint à la Maire chargé des transports, de la voirie et des déplacements – Quartiers Bel air sud et nord : David Gréau

    • Adjoint à la Maire chargé des affaires scolaires et périscolaires : Laurent Touzet

    • Adjointe à la Maire chargée de la petite enfance, de la protection de l’enfance et des familles : Lunise Marquis

    • Adjointe à la Maire chargée de la mémoire et du monde combattant : Brigitte Velay-Bosc

    • Adjoint à la Maire chargé de la démocratie locale : Régis Peutillot

    • Adjointe à la Maire chargée de la qualité de l’espace public, de la végétalisation et de la propreté – Quartiers Aligre-Gare de Lyon et Bercy : Florence Chopin-Genet

    • Adjoint à la Maire chargé de la culture et du tourisme – Quartiers Vallée de Fécamp, Jardin de Reuilly, Nation-Picpus : Jean-Luc Romero-Michel

    • Adjoint à la Maire chargé de la sécurité et de la prévention : Fabrice Moulin

    • Adjointe à la Maire chargée de la jeunesse et des sports : Fadila Taïeb

    • Adjointe à la Maire chargée des espaces verts, de la biodiversité et de l’agriculture urbaine : Evelyne Honoré

    • Conseillère d’Arrondissement déléguée auprès de la Maire, chargée de la vie étudiante : Manon Gromberg

    • Conseillère d’Arrondissement déléguée auprès de la Maire chargée de l’égalité Femmes-Hommes et de la lutte contre les discriminations : Emmanuelle Pierre-Marie

    • Conseiller d’Arrondissement délégué auprès de la Maire chargé de l’environnement et du développement durable : Christophe Teisseire

    • Conseillère de Paris déléguée chargée des affaires sociales, santé et solidarité: Pénélope Komitès

    • Conseillère de Paris déléguée chargée des finances, des marchés publics et des équipements de proximité : Sandrine Charnoz
  • Election de Catherine Baratti-Elbaz : "Une mandature placée sous le signe de l'optimisme et de la volonté"

    Mon intervention au premier conseil d'arrondissement de la mandature où nous avons présenté la candidature de Catherine Baratti-Elbaz au poste de maire du 12e, élue avec les 23 voix de la majorité contre 7 blancs de l'opposition. Se sont également exprimés Valérie Montandon présidente du groupe UMP-UDI-Modem, Nicolas Bonnet, président du groupe PCF, Christophe Nadjovski pour EELV et Emmanuel Grégoire, président du groupe Socialiste, Radical de Gauche et citoyens.


    Madame la Présidente de séance, mes chers collègues,

    Quelques mots au nom du Parti Radical de Gauche que j'ai l'honneur de représenter ici.

    Tout d'abord pour saluer les femmes et les hommes élus qui forment ce conseil municipal et pour remercier les électeurs du 12e arrondissements.

    Les 23 et 30 mars 2014, les habitantes et les habitants du 12e ont voté majoritairement pour notre liste au premier et au second tour, permettant du même coup la victoire en voix et en sièges des listes soutenant Anne Hidalgo, élue dimanche dernier nouvelle maire de Paris.

    Ce vote constitue une approbation du bilan de l’équipe municipale précédente, et permettez moi de saluer de nouveau l'action de Michèle Blumenthal et des élus dont certains ne siègent plus aujourd'hui avec nous.

    Ce vote est une preuve de confiance envers Catherine Baratti-Elbaz que nous avons l'honneur d'élire maire aujourd’hui, mais aussi d'adhésion au projet porté par notre liste de rassemblement de la gauche.

    Chaque formation politique qui a contribué à ce rassemblement peut revendiquer une part de la victoire mais celle-ci est aussi due à la dynamique collective qu'a su insuffler notre tête de liste.

    Je m'inscris toujours dans cette dynamique collective. Je suis fier que se soit constitué au conseil de Paris le groupe "Radicaux de gauche, centre et indépendants". Au conseil d'arrondissement, je siègerai au sein d'un groupe de rassemblement qui s’appellera donc "Socialiste, Radical de gauche et citoyens" dont je tiens à saluer le nouveau président Emmanuel Grégoire pour son sens du dialogue.

    En tant qu’élu du Parti Radical de Gauche du 12e, j'aurai à cœur de respecter et de faire respecter le contrat de mandature passé devant et avec les Parisiens : nos engagements pour faire un Paris d'avenir avec encore plus de logements, de dynamisme économique, de solidarité, de transports innovants, de sécurité qui est une droit pour tous.

    La confiance des habitants du 12e nous oblige. Nous leur devons une mandature placée sous le signe du respect : le respect du débat démocratique, le respect du choix des électeurs, le respect des opinions de chacun, dans la majorité comme dans l'opposition, le respect enfin des institutions de notre République laïque.

    Nous leur devons également de leur redonner espoir et confiance dans l'avenir dans une période de crise économique propice au repli sur soi, au refus des différences, au déclinisme savamment entretenu par certains.

    Le philosophe Alain disait : "le pessimisme est d'humeur ; l'optimisme est de volonté"

    Je suis sûr qu'avec vous comme maire du 12e, ensemble nous saurons placer cette mandature sous le signe de l’optimisme et de la volonté!

  • Convocation à la première séance du conseil d'arrondissement : élection de la maire et de ses adjoints

  • « Le sentiment et la conscience d’avoir été à la hauteur de ses responsabilités »

    Intervention de Jean-Bernard BROS

    Président du groupe « Radicaux de Gauche, centre et indépendants »

    au Conseil de Paris du 5 avril d'élection d'Anne Hidalgo et de l’exécutif parisien

     

    Monsieur le Président de séance, mes chers collègues, Madame la Maire,

    Les 23 et 30 mars 2014, les parisiennes et les parisiens se sont rendus aux urnes pour décider de leur avenir.

    C’est sans appel qu’ils ont fait le choix d’une majorité de progrès, une majorité qui s’inscrit dans la continuité du travail effectué collectivement depuis 2 mandatures autour de Bertrand Delanoë et auquel je voudrais, de nouveau rendre hommage.

    Les 6 années qui sont devant nous sont cruciales pour le devenir de Paris et plus largement de notre métropole.

    Le rejet du politique, même s’il est moins présent  à Paris que dans le reste de notre pays, est une réalité qu’il nous faut entendre. Il nous incombe, élus de la majorité, comme de l’opposition, une responsabilité particulière dans la manière dont nous mènerons nos mandats respectifs

    Il nous faudra être digne de la confiance que nous ont donné les parisiennes et les parisiens : faisons en sorte que nos débats s’inscrivent dans un cadre démocratique à la fois exigeant et apaisé.

    Il me revient l’honneur de présider le groupe  « Radicaux de gauche, centre et indépendants» au nom duquel je m’exprime aujourd’hui devant vous. Notre ambition  est de contribuer aux débats de manière constructive.

    Nous sommes habités par cet esprit de responsabilité mais aussi par une ambition sans faille pour notre ville, eu égard aux déclinologues qui n’ont eu de cesse, durant  cette campagne électorale, de  tenter de faire passer Paris pour une ville affaiblie et sans vigueur.

    Il nous faut accompagner notre Ville encore plus loin  et les enjeux qui sont devant nous ne manquent pas.

    Notre  feuille de route est de faire appliquer avec conscience, avec exigence mais aussi avec créativité, le programme et les propositions qu’ont plébiscité  les parisiennes et les parisiens.

    Gardons cela bien à l’esprit, les membres de notre groupe le feront. 

    Le groupe « Radicaux de gauche, centre et indépendants », composé de personnalités issues de parcours et de formations politiques différents, s’inscrit pleinement et fièrement au sein de cette nouvelle majorité municipale avec comme objectif d’accompagner efficacement, sans dogmatisme ni conservatisme, l’action de la nouvelle Maire de Paris.

    Nelson Mandela écrivait :

    «  L’expérience d’une vie réussie n’est pas à l’aune de la victoire, mais dans le sentiment et la conscience d’avoir été à la hauteur de ses responsabilités »

    Voilà le sens que nous devons tous donner à cette nouvelle mandature.

    Au nom de mes collègues, membres fondateurs de ce groupe, Laurence GOLDGRAB, Jean-François MARTINS, Buon-Huong TAN et Dominique VERSINI, je vous souhaite Madame la Maire, je nous souhaite à tous chers élus de cet hémicycle, une mandature à la fois dynamique, bienveillante et audacieuse pour continuer à faire de Paris la ville que le monde entier nous envie.

  • Le PRG aura son groupe au Conseil de Paris

     

    PARIS, 4 avril 2014 (AFP) – Le Parti radical de gauche aura son groupe au Conseil de Paris comprenant notamment Dominique Versini et Jean-François Martins (ex-MoDem), a annoncé vendredi à l’AFP son chef de file parisien Jean-Bernard Bros.

    Le groupe, dénommé « Radicaux de gauche, centre et indépendants », comptera cinq conseillers de Paris: M. Bros, qui le présidera, Laurence Goldgrab (PRG), l’ex secrétaire d’Etat chiraquienne Dominique Versini, le conseiller de Paris suspendu du MoDem Jean-François Martins, et Buon-Huong Tan, élu d’origine asiatique du XIIIe arrondissement, non encarté au PS. « L’objectif est de faire grossir le groupe », a dit M. Bros.

    Le groupe, qui se positionne « au centre gauche », entend notamment mettre l’accent sur la nécessité d’envisager à l’échelle métropolitaine les politiques publiques en matière de transports ou de logement.

    Le PRG n’aura pas d’adjoint, mais Laurence Goldgrab devrait être « conseillère déléguée ».

    L’accord politique conclu entre le PRG et le PS pendant la campagne des municipales prévoyait la création d’un groupe PRG et indépendants.
    Des discussions ont cependant eu lieu en début de semaine entre les deux partis, le PS proposant à M. Bros un poste d’adjoint plutôt que la constitution d’un groupe. « Je n’ai pas lâché », a-t-il dit à l’AFP.

    « Cela donne des moyens techniques et politiques. Nous aurons un temps de parole qui nous permettra d’intervenir sur tous les sujets. En tant qu’adjoint je ne pouvais intervenir que sur ma délégation », a dit M. Bros, qui était adjoint au Tourisme dans l’équipe du maire de Paris Bertrand Delanoë.

    La création de ce groupe laisse 56 élus au groupe PS, un de plus que le groupe UMP. Le PS ne souhaite pas que Yamina Benguigui siège dans ses rangs, après l’ouverture d’une enquête judiciaire sur la sincérité de sa déclaration de patrimoine.

    Source : AFP – 4 avril 2014

  • Victoire sans appel de Catherine Baratti-Elbaz et notre liste dans le 12e

    Notre liste de rassemblement PS-PC-PRG-EELV conduite par Catherine Baratti-Elbaz a recueilli plus de 53% des suffrages dimanche au second tour des élections municipales, nous donnant la majorité au conseil avec 23 membres de notre liste sur 30 élus.

    Des mois de campagne de terrain s'achèvent par une belle victoire. Ce score est la marque de la confiance des habitants, de la satisfaction sur le travail réalisé par la gauche avec Michèle Blumenthal depuis 13 ans, de l'appétence pour un projet commun qui a su les convaincre. C'est aussi la preuve par les urnes que la droite est très loin de convaincre dans notre arrondissement qu'elle présentait "à bascule" et qui était essentiel pour leur leader si elle escomptait gagner Paris.

    L’élection de la future maire aura lieu le dimanche 13 avril ainsi que celle de l’exécutif où toutes les formations politiques de la majorité seront représentées.


    Résultats du 2e tour des élections municipales dans le 12e arrondissement de Paris

    Scrutin du 30 mars 2014

    Taux de participation 2e tour : 62,19%

    • Inscrits : 86 756
    • Votants : 53 591
    • Blancs et nuls : 1899

    Résultats par candidat :

    BARATTI-ELBAZ Catherine - A.HIDALGO Paris qui ose, Rassemblement Gauche et Ecologistes :

    • 27 577 voix soit 53%
    • 8 conseillers de Paris / 15 conseillers d’arrondissement

    MONTANDON Valérie - Liste d'Union UMP-UDI-MODEM avec N.KOSCIUSKO-MORIZET :

    • 24 415 voix soit 47%
    • 2 conseillers de Paris / 5 conseillers d’arrondissement

    Liste des conseillers élus :

    Retrouvez ci-dessous la liste des conseillers élus dans le 12e arrondissement (conseillers de Paris et conseillers d'arrondissement). 

    10 conseillers de Paris


    Liste Anne HIDALGO Paris qui ose, Rassemblement de la Gauche et des Ecologistes

    Mme BARATTI-ELBAZ Catherine
    M. MISSIKA Jean-Louis
    Mme CHARNOZ Sandrine
    M. NAJDOVSKI Christophe
    Mme VIEU-CHARIER Catherine
    M. GREGOIRE Emmanuel
    Mme KOMITES Pénélope
    M. BONNET-OULALDJ Nicolas

    Liste d'Union UMP-UDI-MODEM avec Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET

    Mme MONTANDON Valérie
    M. HAAB François

    20 conseillers d'arrondissement

    Liste Anne HIDALGO Paris qui ose, Rassemblement de la Gauche et des Ecologistes

    Mme HONORE Evelyne
    M. TOUZET Laurent
    Mme TAIEB Fadhila
    M. BOUIGUE Richard
    Mme VELAY-BOSC Brigitte
    M. GREAU David
    Mme MARQUIS Lunise
    M. ROMERO-MICHEL Jean-Luc
    Mme CHOPIN GENET Florence
    M. PEUTILLOT Régis
    Mme PIERRE-MARIE Emmanuelle
    M. MOULIN Fabrice ---> PRG
    Mme SLAMA Eléonore
    M. TEISSEIRE Christophe
    Mme GROMBERG Manon

    Liste d'Union UMP-UDI-MODEM avec Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET

    Mme TAVAUX Isabelle
    M. MARGAIN Franck
    Mme ROTA Ophélie
    M. SEINGIER Matthieu
    Mme ATLAN-TAPIERO Corinne

    Ce qui va se passer après le second tour :

    Les élections municipales se sont terminées dimanche 30 mars, mais la Maire de Paris n'est pas encore élue. Pour cela, il faudra attendre le 5 avril.

    En effet, le samedi 5 avril à 9h30, le Conseil de Paris de cette nouvelle mandature se réunira pour la première fois, afin d'élire le maire et ses adjoints.

    Dans le 12e arrondissement :

    L’élection des maires d’arrondissement est généralement organisée une semaine après celle du maire de Paris. Le conseil d'arrondissement est, à cette occasion, exceptionnellement convoqué par le maire de Paris.

    Dans le 12e, ce conseil d’arrondissement se déroulera le dimanche 13 avril (l'heure n'a pas encore été fixée) dans la Salle des Fêtes de la Mairie du 12e.

    La séance est publique et ouverte à tous.

  • Le choix radical : celui du rassemblement de la gauche, des progressistes et des écologistes pour un Paris qui Ose

    Gauche et écolo place de la Nation.jpgSuite aux résultat du 1er tour qui ont placé notre liste en tête de l'arrondissement et celle de Christophe Najdovski d'EELV à plus de 10 %, nous avons choisi de rassembler encore plus pour le second tour en présentant une liste d'union de la gauche, des progressistes et des écologistes autour de Catherine Baratti-Elbaz pour faire d'Anne Hidalgo la maire d'un Paris qui ose.

     Ce rassemblement s'est fait autour de notre projet auquel se sont ajoutés des propositions portées par les écologistes. Figurent donc sur nos listes des candidats issues du PS, du PC, du PRG, d'Europe écologie Les Verts, de la Gauche Unitaire et de Génération écologie, et de personnalités d'ouverture ainsi que des élus du Modem qui ont refusé le ralliement de leur parti à la droite dure.

    Bien que candidats écologistes ont été intégré sur notre liste lors de la fusion des listes, je reste en position éligible et continue de porter les couleurs du Parti Radical de Gauche sur cette liste et dans la majorité à venir. Comme je l'ai rappelé lors du dernier meeting de campagne à l'école Bignon, si l'art de la politique est de faire des additions, la droite du 12e a elle choisi la division voire la soustraction.meeting rassemblment 2.jpg

    Dans un imbroglio trop long a expliquer (à lire ici) qui a vu la droite déposer 2 listes en Préfecture pour le second tour, sciemment ou pas, l'UMP a écarté de sa liste les centristes conduits par Benoit Pernin et fera élire un fondamentaliste chrétien du parti de Boutin qui appelle à votre contre sa propre liste!

    Ce serait drôle si ce n'était pas affligeant pour le niveau de cynisme et d'amateurisme de l'opposition de droite qui prétend gérer notre arrondissement.

    Mais le plus important est que dans le 12e comme ailleurs, NKM et ses amis - qui a fait alliance avec Tibéri - espèrent remettre en selle cette droite qui sent le moisi, cette droite des affaires, ces mêmes réactionnaires qui se sont opposés à tout progrès depuis 2001 et qui veulent reprendre les clés de la mairie de Paris.

    rassemblement.jpgDe gauche, socialistes, radicaux, centristes, progressistes, écologistes, citoyens épris de la démocratie participative que nous avons instaurée depuis 13 ans et de l'audace que nous proposons aujourd'hui, pas une de vos voix ne doit manquer dimanche 30 mars pour barrer la route à cette droite dure en faisant élire nos listes pour Catherine Baratti-Elbaz dans le 12e et Anne Hidalgo à Paris!

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu