Avertir le modérateur

Aveyron

  • Delanoë, Hidalgo, Bros et les élus du 12e soutiennent Laguiole

    Marché aveyronnais 2012.jpgBertrand Delanoë est venu inaugurer le Marché des Pays de l'Aveyron avec son adjoint et mon ami Jean-Bernard Bros que j'ai plaisir à accueillir chaque année dans le quartier si aveyronnais de Bercy. Mais cette année, Bertarnd Delanoë était accompagné de sa première adjointe Anne Hidalgo et beaucoup de mes collègues élus étaient présents aussi avec notre maire Michèle Blumenthal.

    Et c'est tous ensemble que nous avons signé la pétition pour apporter notre soutien à la commune de Laguiole dans son combat judiciaire. Laguiole, toute une ville qui lutte pour récupérer le droit exclusif d'utiliser son nom pour défendre ses produits locaux, à commencer par ses couteaux bien connu, contre les productions de mauvaises qualités et les contre-façons fabriquées en Chine mais vendue sous l'appelation Laguiole.

  • 13e édition du Marché des Pays de l'Aveyron à Bercy

    Soutenu par la mairie de Paris, le marché aveyronnais est de retour comme chaque année dans le 12e.

    A l’origine de ces Marchés des Pays de l’Aveyron avec l’association des Producteurs de Pays et la Chambre d’Agriculture de l’Aveyron, la Fédération Nationale des Amicales Aveyronnaises a souhaité que ceux-ci se déroulent dans une ambiance festive et soient l’occasion pour le visiteur d’une découverte culturelle du département. Est donc venu se greffer très rapidement le Salon du Livre Rouergat où sont présentés de nombreux ouvrages ayant pour thème l’Aveyron ou écrit par des auteurs aveyronnais. De nombreux groupes folkloriques proposent des démonstrations de danses traditionnelles. Des joueurs de quilles de huit proposent une initiation à ce sport très aveyronnais. Des animations font renaître de vieux métiers aujourd’hui disparus...

    La première édition a eu lieu en l’an 2000 à Paris, dans le quartier de Bercy, autour de l’Oustal.

    Rendez-vous dans le quartier de Bercy autour de la rue de l’Aubrac les 12, 13 et 14 octobre 2012.

  • Jouanno, Laffineur, retour sur le passage de 2 ministres sarkozistes dans le 12e

    La semaine passée, j'ai eu par deux fois l'occasion de croiser la route de 2 représentants de la Sarkozie dans notre arrondissement, actuel ou récent membres du gouvernement, et de constater que les campagnes sont lancées...

    ***

    1) Tout d'abord, la présidentielle de 2012 où la droite relance la démagogie électorale pour promettre qu'elle fera la prochaine fois tout ce qu'elle avait promis en 2007 !

    Exemple avec Marc Laffineur, nouveau Secrétaire d'Etat au Monde combattant venu clore l'Assemblée générale de l'UFAC (Union française des associations de combattants et de victimes de guerre), réunie à l'Espace Reuilly le 6 octobre, dont j'accueillais au nom de notre mairie les membres.

    Pendant 5 ans, cette fédération d'association influente n'a pas toujours été gratifiée d'une visite ministérielle, surtout du temps d'Hubert Falco, peu intéressé par le job et régulièrement représenté par son Directeur de cabinet.

    A 8 mois de la Présidentielle, Marc Laffineur a fait le déplacement pour annoncer le relèvement de la retraite du combattant à 48 points d'indice, revendication ancienne et promesse de 2007 de Nicolas Sarkozy était enfin inscrite au budget 2012 ! C'est une bonne nouvelle pour le Monde combattant qui n'a que trop attendu et ressent comme une course contre la montre malsaine les tergiversations du gouvernement alors que les rangs des combattants retraités s'amenuisent. Mais comment ne pas s'étonner que cette mesure soit prisé maintenant, après 5 ans de renoncement et alors que le gouvernement prône la rigueur. Comment ne pas craindre qu'en cas de réélection de Sarkozy un collectif budgétaire efface les belles promesses d'aujourd'hui!

    Surtout quand on entend le Ministre déclarer que toute les autres revendications des anciens combattants sont à l'étude, qu'il y est favorable mais qu'il ne peut pas leur répondre avant les élections...

    Les anciens combattants sont influents et surtout beaucoup plus critiques envers Sarkozy et le gouvernement qu'on pourrait le penser. Et pour la droite, l'opération "reconquête" a commencé !

    2) La campagne des législatives et celle des municipales de 2014, déjà, qui démarrent dans le 12e où Chantal Jouanno semble de plus en plus s'implanter. J'ai en effet eu la surprise de voir s'inviter l'ex-ministre à l'inauguration du Marché des Pays de l'Aveyron samedi 8 octobre, où d'après le président de la Fédération Nationale des Amicales Aveyronnaises (FNAA), elle n'était ni invitée, ni attendue, ni annoncée!

    bercy 12 009.jpgAprès la défaite de la liste qu'elle conduisait à Paris aux régionales de 2010, l'échec face aux dissidents et aux centristes de la liste UMP officielle qu'elle conduisait en 2011, la sénatrice filloniste lorgne clairement sur le 12e.

    Et on ne peut pas lui donner tort de se préparer car après 2 crashs pathétiques qui l'ont précédée sur le sol du 12e, Klarsfeld et le tandem Lagarde-Cavada, elle a peut-être compris qu'il valait mieux ouvrir son parachute assez longtemps avant d'atterrir. Mais vu le bras d'honneur que lui ont adressé Pierre Charon et une partie des grands électeurs de droite aux sénatoriales, je ne sais pas si l'opposition UMP de l'arrondissement l'accueillera avec des fleurs ou des baïonnettes.

    Coïncidence ou pas, Chantal Jouanno est tout de même arrivée avec l'ancien maire du 12e, Jean-François Pernin, que j'ai vu coaché son fils à la politique locale... Rappelons que Jean-François Pernin avait succédé à son père, Paul Pernin, est-ce à dire qu'il espère remettre sa lignée aux commandes de notre arrondissement ? Je ne suis pas sûr que la politique dynastique fonctionne encore dans l'électorat parisien !

    Et à voir le fiston refuser le bon aligot qui nous était offert de bon matin par les organisateurs du marché, pas sûr non plus que la dernière génération des Pernin soit prête ! Mais nul doute que les Pernin s'y préparent.

    Malgré cette présence forte de personnalités de droite autour du ruban inaugural, le Président de la FNAA, Gérard Paloc, a rappelé dans son discours en me citant l'attachement de notre mairie à l'Aveyron et son marché de pays à Bercy ainsi que celui du maire de Paris, Bertrand Delanoë (PS), et de son adjoint au tourisme Jean-Bernard Bros (PRG), deux autres aveyronnais de paris qui visitent chaque année le marché le dimanche.

    ***

    Ces 2 évènements, auquel s'ajoute l'annonce de la remise en route du comité de liaison entre les groupes UMP et Centristes au Conseil de Paris, m'inspirent une réflexion : la droite au niveau national comme local s'organise, après le temps des divisions et des tâtonnements, elle va elle aussi se remettre en ordre de bataille. Laffineur se prétend d'une droite humaniste à l'inverse de la droite populaire. Jouanno n'est ni Lagarde, ni Cavada, c'est une politique, et elle peut peut-être réussir à trouver la formule pour conquérir un électorat "bobo-centriste". A gauche comme à droite, c'est au centre que vont se jouer les futures batailles, et c'est par la conquête du centre que se fera la victoire. Préparons-nous.

    Par Fabrice MOULIN

  • Ce weekend, le marché des Pays de l'Aveyron de retour à Bercy !

    Ce weekend, dans le quartier de Bercyles 7, 9 et 9 octobre 2011, se déroule le rendez-vous incontournable des natifs et des amoureux de l'Aveyron (et de l'Aligot!) les Marchés des Pays de l’Aveyron soutenu par la Mairie de Paris et le Conseil général de l'Aveyron et organisé par la Fédération Nationale des Amicales Aveyronnaises

    Ce marché est toujours apprécié pour son ambiance festive et ses produits du terroir mais c'est aussi l’occasion pour le visiteur d’une découverte culturelle du département, avec le Salon du Livre Rouergat où sont présentés de nombreux ouvrages ayant pour thème l’Aveyron ou écrit par des auteurs aveyronnais. De nombreux groupes folkloriques proposent des démonstrations de danses traditionnelles. Des joueurs de quilles de huit proposent une initiation à ce sport très aveyronnais. Des animations font renaître de vieux métiers aujourd’hui disparus.

    Comme chaque année, j'aurai l'occasion de participer à son inauguration avec notre maire Michèle Blumethal, mon ami Jean-bernard Bros, maire-adjoint de Paris chargé du Tourisme et le maire de Paris, Bertrand Delanoë, fidèles au rendez-vous.

    Tout le programme est ici.

  • Quand la droite attaque les Aveyronnais !

    Lors du dernier Conseil d'arrondissement, notre majorité a eu la surprise d'être interpellée par les élus d'opposition sur un projet de délibération qui n'avait jusqu'alors jamais posé problème : la subvention de 8000 euros à la Fédération Nationale des Amicales Aveyronnaises (FNAA) qui organise notamment le traditionnel Marché des Pays de l'Aveyron depuis plus de 10 ans en octobre dans le quartier de Bercy, avec un succès populaire bien mérité.

    Les Aveyronnais sont très implantés dans le quartier de Bercy. On y compte des restaurants, à commencer par l'Auberge aveyronnaise, les Salons de l'Aveyron pour l'organisation de congrès et conférences, la maison de l'Aveyron, pour la promotion du département et qui vient d'emménager dans le quartier, et l'Oustal qui accueille un foyer de jeunes travailleurs. La FNAA joue un peu le rôle de coordination dans tout ce petit monde.

    Or c'est justement sur cette association au rôle culturel et social reconnu que l'UMP a jeté le discrédit. Au nom du groupe UMP, Gérard Rey s'est ainsi interrogé en mode accusatoire sur la ligne « loyer locaux et salles » dans son budget de fonctionnement, suspectant visiblement l'association aveyronnaise de se louer à elle-même ses propres salles, bref de truquer ses comptes.

    Voici, tiré du Compte-rendu (provisoire) du Conseil d'arrondissement de mai, l'attaque de M. Rey : "J'aimerais bien aussi connaître les détails concernant les achats externes. Je vois qu'il y a « loyers, locaux et salles ». J'espère qu’ils ne s’auto-louent pas leurs salles, parce que cette association aveyronnaise a de magnifiques salles dans lesquelles il y a un restaurant. Je voudrais savoir, quand il y a une réunion de cette association, si la fédération facture au restaurant pour avoir une salle. Je suis d'accord pour aider les associations de ce type, mais pas pour les nourrir, ni facturer les salles pour faire la fête, même pour les dirigeants. Je voudrais donc avoir quelques détails là-dessus."

    Et voici un extrait de ma réponse :

    « Il faut déjà savoir que les 8 000 euros représentent, par rapport au budget du marché des pays de l'Aveyron, à peine 5 % du budget général. Cela dit, par rapport à votre question sur les loyers, locaux et salles, les commissaires aux comptes regardent les comptes de l'association. J'ai rarement vu délibération plus complète. Vous avez tous les documents sur le bilan et le budget des activités de cette association.

    Cela dit, en votre nom, nous leur demanderons s'ils ne détournent pas de l'argent public, mais je dois dire que c'est une assez grave accusation. »

    Il est normal qu'un élu interroge l'exécutif sur l'utilisation des subventions accordées, c'est son rôle. Mais il ne faut pas pour autant parler sans savoir et lancer des accusations sans fondement !

    M. Rey ne sait visiblement pas que les comptes d'une association avec un budget conséquent comme la FNAA sont soumis à un double contrôle, celui de la Ville de Paris via le Bureau des subventions aux associations, mais aussi par l'obligation légale de les faire certifier par un Commissaire aux comptes. Il est d'ailleurs indiquédans ses statuts : "Le rapport annuel et les comptes y compris ceux des comités locaux, s’il y a lieu, sont adressés chaque année au commissaire de la République du département et au Ministre de l’Intérieur."

    M. Rey a surtout confondu la Fédération Nationale des Amicales Aveyronnaises avec les Salons de l'Aveyron. Il s'agit de 2 entités distinctes, même si les Salons de l'Aveyron gère le site confiée en 1996 par les Amicales aveyronnaises, propriétaires de l'immeuble L'Oustal des Aveyronnais où se trouvent les Salons rue de l'Aubrac, à Paris XIIe. Comme spécifié sur le site des Salons : "Le bâtiment, érigé sans subvention et grâce aux épargnants aveyronnais, a été construit au service de tous les rouergats, grâce à l'obstination de Messieurs Solignac, président des Amicales aveyronnaises, et Ribeiro, directeur de la Compagnie aveyronnaise." Les Salons de l'Aveyron louent donc salles de réunions et restaurant à des entreprises pour des séminaires, des congrès et à des associations comme la FNAA, qui y organise par exemple son Assemblée générale. C'est peut-être un peu complexe mais il n'y a rien de répréhensible à tout cela, et surtout pas motif au réquisitoire du groupe UMP.

    Reste qu'il est assez surprenant de voir l'UMP s'attaquer aussi brutalement aux Aveyronnais de Paris et les traiter comme des suspects alors que cette subvention à la FNAA est récurrente, et même en baisse pour respecter l'effort budgétaire entrepris par la Ville de Paris.

     

  • L'Aveyron dans l'Auvergnat de Paris

    L'Auvergnat de Paris a consacré un long article sur le Marché des Pays de l'Aveyron 2010 qui se tient chaque année dans le quartier de Bercy avec le soutien de la Maire de Paris et de la mairie du 12e arrondissement et toujours en présence de tous les amis des aveyronnais parisiens toujours présents à l'inauguration, à commencer par le Maire de Paris. Extrait :

    [...] c'est le jour J, le plus important de ces 3 jours, avec l'inauguration officielle du marché. Autour de M. Paloc de nombreuses personnalités étaient présentes dont le parrain Yves Censi (député de la première circonscription du département de l’Aveyron), Jean-Claude Luche (président du conseil Général de l'Aveyron), Bertrand Delanoë (maire de Paris), Maurice Solignac (Président d’Honneur de la F.N.A.A), Sandrine Mouret (Pastourelle de l’Aveyron et de la Ligue Auvergnate et du Massif Central), Jean-Bernard Bros (adjoint au maire de Paris, chargé du tourisme et des médias), Jean Laurens (Président de la Chambre d’Agriculture de l’Aveyron), Jacques Godfrain (Député, ancien Ministre et Maire de Millau), Jean Puech (Sénateur, ancien Ministre et Président du Conseil Général de l’Aveyron), Vincent Bouvier (Préfet de l’Aveyron), Madame Lyne Cohen-Solal (Maire adjointe de Paris, chargée du commerce, de l’artisanat, des professions indépendantes et des métiers d’art), Sandrine Mazetier (député du 12e), Michèle Blumenthal (maire du 12e), Fabrice Moulin (adjoint au maire du 12e, adjoint à la Maire, chargé de la mémoire, du monde combattant et du tourisme), Gérard Tempion (conseiller d’arrondissement du douzième), Edouard Fabre (Président Directeur Général de la R.A.G.T.), Marc Censi (Maire de Rodez, ancien Président de la Région Midi Pyrénées), nous en avons certainement oublié, mais en regardant la vidéo et le discours du président Gérard Paloc, cet oubli sera réparé. Ils firent honneur à ce fameux marché implanté depuis plus d'une décennie dans le quartier.  Toutes les personnalités se sont promenés dans les stands, le maire de Paris, Bertrand Delanoe, honora de sa présence le marché en se promenant et s'arrêtant sur tous les stands afin de constater la diversité des activités de ce département. [...]

    Lire tout l'article ici.

  • L'Aveyron à Paris

    Organisé avec le soutien de la Ville de Paris et de la mairie du 12e arrondissement chaque année dans le quartier de Bercy, les Marchés des Pays de l’Aveyron se veulent une vitrine de la technicité des artisans et producteurs des produits de haute qualité du département de l’Aveyron. Au cours de ces manifestations, ils viennent faire partager au public leurs passions, traditions et savoir-faire.

    JPEG - 30.4 ko
    Brochure Marché des Pays de l’Aveyron Paris Bercy 2010

    A l’origine de ces Marchés des Pays de l’Aveyron avec l’association des Producteurs de Pays et la Chambre d’Agriculture de l’Aveyron, la Fédération Nationale des Amicales Aveyronnaises a souhaité que ceux-ci se déroulent dans une ambiance festive et soient l’occasion pour le visiteur d’une découverte culturelle du département. Est donc venu se greffer très rapidement le Salon du Livre Rouergat où sont présentés de nombreux ouvrages ayant pour thème l’Aveyron ou écrit par des auteurs aveyronnais. De nombreux groupes folkloriques proposent des démonstrations de danses traditionnelles. Des joueurs de quilles de huit proposent une initiation à ce sport très aveyronnais. Des animations font renaître de vieux métiers aujourd’hui disparus...

    La première édition a eu lieu en l’an 2000 à Paris, dans le quartier de Bercy, autour de l’Oustal. Chaque année le Maire de Paris, Bertrand Delanoë, son adjoint au tourisme Jean-Bernard Bros, notre maire du 12e Michèle Blumenthal et moi-même sommes au rendez-vous de l'inauguration pour accueillir et faire découvrir l'Aveyron aux Parisiens.

    Rendez-vous dès demain pour la prochaine édition à Paris Bercy les 8, 9 et 10 octobre 2010.

  • Inauguration du Marché de l'Aveyron

    Comme chaque année, le 12e a accueilli tous le week-end dans le quartier de Bercy le Marché de Pays de l'Aveyron organisé par la Fédération nationale des Amicales Aveyronnaises, présidé par Gérard Paloc.

    FNAA-Marché de l'Aveyron-Affiche-2008.jpg

    Egalement comme chaque annéee, ce marché soutenu depuis 8 ans par la Ville de Paris a été inauguré par deux aveyronnais de Paris : Bertrand Delanoë, maire de Paris, et Jean-Bernard Bros, son adjoint au tourisme, et président du PRG Paris.

    Ils étaient ccompagnés de notre maire du 12e, Michèle Blumenthal, et de moi-même comme nouvel élu au tourisme mais amateur de longue date de ce marché, et aveyronnais de souche assez lointaine mais assez proche pour manger de l'aligot et du farçou à 10h du matin !

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu