Avertir le modérateur

Vie de l'arrondissement - Page 10

  • Un nouveau passage pieton rue Erard

    Imprimer

    Cela fait plusieurs années que les riverains le demandaient, c'est enfin une réalité. La mairie aménage un passage pieton, des trottoirs élargis (il me semble qu'on appelle ça des "oreillettes" en jargon de voirie) et des places de stationnements pour vélos et deux-roues motorisés au milieu de la rue Erard, au niveau du numéro 10 et de l'impasse Erard.

    La rue Erard qui est bordée de grands ensemble d'habitation était en effet une ligne droite sans arrêt où les véhicules avaient tendance à rouler à une vitesse excessive, mettant potentiellement en danger les piétons, notamment les nombreux enfants du quartier. Sans parler des patientes de la clinique du Bien naître qui, même si elle est aujourd'hui fermée, devrait laisser la place à une autre maternité.  La sécurisation de la rue en zone 30 et par un passage piéton qui impose aux automobilistes d'être plus prudent était donc une nécessité.

    IMG_1860.JPG

    C'est une demande que m'avait faite les habitants et les commerçants du quartier dès mon arrivée à la mairie en 2008 et qu'ils portent avec oppiniatreté depuis longtemps. Je l'ai relayée à de nombreuses rerpises auprès de la maire, Michèle Blumenthal, qui y était depuis longtemps favorable, et de ma collègue adjointe aux transports et à la voirie, Catherine Baratti-Elbaz. C'est à elles que revient le mérite de voir ce projet se concrétiser. Qu'elles en soient remerciées et je suis sûr qu'elles me pardonneront de les avoir harcelées à ce sujet.

    Alors que les dernières palissades du chantier sont retirées, l'aménagement de la rue Erard fait déjà sentir ses effets sur le traffic automobile qui reprend une allure plus mesurée. De même les commerces comme la superette  qui se trouvait cachée par des camions stationnant au niveau de l'actuel passage piéton sont heureux de retrouver une nouvelle visibilité.

  • Succès populaire, la primaire citoyenne est restée malgré tous nos efforts une primaire socialiste...

    Imprimer

    Revenons sur les résultats de la primaire et les enseignements à en tirer, y compris dans l'arrondissement. Tout d'abord, j'ai été depuis le début un ardent partisan de la participation des Radicaux de gauche aux primaires, et ce sans illusion sur le score.

    Et il faut avouer que les queues de gens enthousiastes que j'ai vu lors de ma tournée des bureaux de vote de l'arrondissement, en tant que mandataire de Jean-Michel Baylet, ont fini de me convaincre de la justesse et du succès de cet évènement démocratique.

    Mais si seulement cette primaire avait été plus "citoyenne" que "socialiste"!

    S'ils ne m'étonnent pas vraiment ni ne me satisfont, les résultats de Jean-Michel Baylet à la primaire, qui ne dépassent pas les 1% tant au niveau national que parisien, ne sont pas révélateurs.

    Pas révélateur d'abord de l'influence réelle du radicalisme. Notre espace politique s'est vu réduit par le corps électoral de la primaire, par définition limité aux sympathisants de gauche politisés, alors même que la vocation du radicalisme est de bâtir les majorités d'idées chères à Pierre Mendès-France et d'élargir l'audience de la gauche en jetant des passerelles vers l'autre bord, à commencer par l'électorat centriste.

    Pas révélateur non plus de la mobilisation de nos élus et militants et bien sûr de nos jeunes radicaux toujours enthousiastes, et de l'accueil reçu sur le terrain.

    Pas révélateur surtout au vu de l'intérêt que nous avons vu monter pour nos propositions et notre formation politique qui trouvait enfin l'occasion de s'exprimer dans les grands médias, à la télé (5 millions de téléspectateur pour le 1er débat!), dans les journaux, les réseaux sociaux, etc.

    "L'Audace à gauche" ne fut pas qu'un slogan.

    Les propositions sociétales sur lesquels nous nous sommes fortement positionnés, ont suscité débat et intérêt, comme par exemple la conquête de nouveau droits : le Droit à mourir dans la dignité, le mariage et l'adoption pour les couples homosexuels, ou encore la légalisation du cannabis qui a d'abord été décriée avant de recevoir le soutien de médecins ou de spécialistes en matière de sécurité.

    Même les medias ont changé leur discours entre notre entrée en lice (trop tardive) et le scrutin, passant de Baylet "l'intrus" au candidat "légitime". J'ai d'ailleurs apprécié le propos de François Bazin du Nouvel Obs : "le radicalisme de gauche a désormais une incarnation [...] juste au moment où le radicalisme de droite, représenté par Jean-Louis Borloo, tire sa révérence". Ou encore Alain Duhamel peignant Baylet en néomendesiste "héritier cordial du solidarisme".

    Notre fédéralisme européen, que nous sommes les seuls à gauche à défendre depuis près de 20 ans, a fait la quasi-unanimité parmi les autres candidats. Nous avons d'ailleurs reçu le soutien d'associations euro-progressistes ou de gauche libérale.

    Notre défense inlassable de la laïcité a reçu un écho, notamment à Paris où on m'en a beaucoup parlé. De même pour notre pragmatisme affiché en matière d'économie et notre refus des solutions idéologiques. Y compris sur l'écologie que nous refusons de voir érigé comme une religion et déconnecté du progrès scientifique, seul à même de relever les défis immenses du réchauffement climatique ou d'une sortie progressive du nucléaire.

    Un David contre cinq Goliath

    Cependant, resté en tête-à-tête avec les PS, le PRG était un peu David affrontant 5 Goliath! Nous n'avions pas l'espace politique suffisant pour que l'adhésion à nos valeurs se concrétise dans les urnes.

    La plupart des gens qui nous ont découvert lors de cette primaire, y compris ceux qui ont apprécié nos propositions, ont finalement fait leur choix entre les 5 candidats socialistes, ayant même souvent des réflexes de "vote utile" comme s'il s'agissait du premier tour de la présidentielle.

    D'autres personnes que je crois avoir convaincu auraient voté pour le PRG à une élection républicaine, mais  ne se voyaient pas participer à des primaires qui envers et contre tout sont restés des "primaires socialistes" (notamment des électeurs centristes). Les participants sont venus choisir un socialiste. Ce sont avant tout des militants, des sympathisants et des citoyens politisés de gauche venus influer sur le choix du candidat socialiste. Je sais que des consignes ont été données par des responsables du PC et du PG, tout comme des écologistes pour faire voter Montebourg ou Aubry. Nous, nous sommes allés en transparence défendre nos couleurs, nos valeurs, notre programme différent de celui des socialistes. Les écologistes et la gauche de la gauche ont voulu peser dans la balance sans se dévoiler ou courir le risque de se compter face à la machine PS. Tout cela n'enlève rien à la formidable mobilisation qu'on a vu dans le 12e, mais cela explique les résultats, et surtout la percée de Montebourg.

     

    primaires 004.jpg


    De même que le score élevé d'Aubry dans la capitale s'explique grandement par la mobilisation du maire, de tout l'appareil du PS parisien et de la plupart des élus derrière sa candidature. Et dans le 12e se sont carrément la maire, le secrétaire de section et tous les élus de l'arrondissement, députés compris, qui soutenaient Aubry. Ce n'est pas un problème d'équité et je ne dis pas qu'ils n'ont pas été d'un total fair-play avec nous, mais ne facilite pas l'expression d'une voix nouvelle hors PS.

    Je remercie donc les électeurs qui ont choisi de voter Baylet à Paris et dans le 12e et aussi ceux qui nous ont témoigné de la sympathie et du soutien et que nous retrouverons pour d'autres batailles.

    Aubry et Hollande au siège du PRG

    N'en déplaise à ceux qui négligent notre score, Aubry comme Hollande se sont rendus au siège du PRG pour demander le soutien de notre candidat pour le second tour, non comme des "impétrants" mais dans le respect entre alliés loyaux. Les Radicaux de gauche se sont toujours abstenus de se mêler des affaires internes d'autres partis et de soutenir tel ou tel candidat socialiste contre un autre. Et ce fut l'argument de certains membres du Bureau national, auquel j'ai l'honneur d'appartenir, au moment de prendre notre décision pour le second tour. Mais dans le cas d'une élection primaire, c'est la transparence qui doit être la règle. Passé le premier tour, notre candidat se devait choisir entre les 2 candidats en tête. Car c'est l'essence même de la politique que de choisir. Et nous avons choisi de soutenir François Hollande, sans pour autant dénigrer la candidature de Martine Aubry, mais tout simplement parce que Hollande est celui qui semble le plus proche des valeurs européennes et progressistes que nous portons. Et c'est le choix de la cohérence à mes yeux si l'on veut réussir le rassemblement le plus large possible et élargir à une majorité de Français lors du second tour des présidentielles.

    Une expérience positive et porteuse d'avenir

    N'en déplaise à Montebourg, qui a viré un peu mégalo, nous étions les premiers promoteurs de la primaire ouverte et citoyenne, dont nous avions proposé dès 2005 l'organisation via une proposition de Loi.

    Mais il eut fallu qu'elle rassemble toute la gauche. Nous avons commis l'erreur d'entrer dans la campagne en juillet quand d'autres sont candidats depuis plus d'un an. Et pour les journalistes comme pour l'opinion, la primaire est restée jusqu'au bout "socialiste". Il y eut aussi certains couacs, puisque nos Jeunes ou les militants étrangers sans droit de vote n'ont pas été autorisé à voter contrairement à ceux du PS. Ce sont des problèmes à régler pour l'avenir. Tout comme le partage de l'immense fichier récupéré par le PS des sympathisants qui ont accepté de laisser volontairement leurs coordonnées lors du vote. Ne nions pas non plus que le "candidat du terroir avec l'accent" comme il s'est défini lui-même n'était pas forcément le profil le plus compatible avec des parisiens (y compris et surtout le microcosme parisien des journalistes politiques) qui oublient vites leur racines provinciales et souffrent d'un certain snobisme.

    Toutefois cette expérience fut pour nous positive et porteuse d'avenir. Je suis sûr que beaucoup d'idées que nous avons portées avec Jean-Michel Baylet seront au coeur du débat en 2012 et se concrétiseront dans la politique mise en oeuvre par une majorité de progrès. Tout comme nous continuerons le combat pour les populariser et faire mieux connaitre nos valeurs dans les années à venir à Paris.

    Le principe de la primaire est aujourd'hui ancré dans les mœurs politiques. Le Maire de Paris lui-même propose d'en organiser pour les municipales de 2014. Et on peut espérer que les prochaines fois les partis participants seront plus nombreux, les électeurs plus divers et les jeux alors plus ouverts.

  • Jouanno, Laffineur, retour sur le passage de 2 ministres sarkozistes dans le 12e

    Imprimer

    La semaine passée, j'ai eu par deux fois l'occasion de croiser la route de 2 représentants de la Sarkozie dans notre arrondissement, actuel ou récent membres du gouvernement, et de constater que les campagnes sont lancées...

    ***

    1) Tout d'abord, la présidentielle de 2012 où la droite relance la démagogie électorale pour promettre qu'elle fera la prochaine fois tout ce qu'elle avait promis en 2007 !

    Exemple avec Marc Laffineur, nouveau Secrétaire d'Etat au Monde combattant venu clore l'Assemblée générale de l'UFAC (Union française des associations de combattants et de victimes de guerre), réunie à l'Espace Reuilly le 6 octobre, dont j'accueillais au nom de notre mairie les membres.

    Pendant 5 ans, cette fédération d'association influente n'a pas toujours été gratifiée d'une visite ministérielle, surtout du temps d'Hubert Falco, peu intéressé par le job et régulièrement représenté par son Directeur de cabinet.

    A 8 mois de la Présidentielle, Marc Laffineur a fait le déplacement pour annoncer le relèvement de la retraite du combattant à 48 points d'indice, revendication ancienne et promesse de 2007 de Nicolas Sarkozy était enfin inscrite au budget 2012 ! C'est une bonne nouvelle pour le Monde combattant qui n'a que trop attendu et ressent comme une course contre la montre malsaine les tergiversations du gouvernement alors que les rangs des combattants retraités s'amenuisent. Mais comment ne pas s'étonner que cette mesure soit prisé maintenant, après 5 ans de renoncement et alors que le gouvernement prône la rigueur. Comment ne pas craindre qu'en cas de réélection de Sarkozy un collectif budgétaire efface les belles promesses d'aujourd'hui!

    Surtout quand on entend le Ministre déclarer que toute les autres revendications des anciens combattants sont à l'étude, qu'il y est favorable mais qu'il ne peut pas leur répondre avant les élections...

    Les anciens combattants sont influents et surtout beaucoup plus critiques envers Sarkozy et le gouvernement qu'on pourrait le penser. Et pour la droite, l'opération "reconquête" a commencé !

    2) La campagne des législatives et celle des municipales de 2014, déjà, qui démarrent dans le 12e où Chantal Jouanno semble de plus en plus s'implanter. J'ai en effet eu la surprise de voir s'inviter l'ex-ministre à l'inauguration du Marché des Pays de l'Aveyron samedi 8 octobre, où d'après le président de la Fédération Nationale des Amicales Aveyronnaises (FNAA), elle n'était ni invitée, ni attendue, ni annoncée!

    bercy 12 009.jpgAprès la défaite de la liste qu'elle conduisait à Paris aux régionales de 2010, l'échec face aux dissidents et aux centristes de la liste UMP officielle qu'elle conduisait en 2011, la sénatrice filloniste lorgne clairement sur le 12e.

    Et on ne peut pas lui donner tort de se préparer car après 2 crashs pathétiques qui l'ont précédée sur le sol du 12e, Klarsfeld et le tandem Lagarde-Cavada, elle a peut-être compris qu'il valait mieux ouvrir son parachute assez longtemps avant d'atterrir. Mais vu le bras d'honneur que lui ont adressé Pierre Charon et une partie des grands électeurs de droite aux sénatoriales, je ne sais pas si l'opposition UMP de l'arrondissement l'accueillera avec des fleurs ou des baïonnettes.

    Coïncidence ou pas, Chantal Jouanno est tout de même arrivée avec l'ancien maire du 12e, Jean-François Pernin, que j'ai vu coaché son fils à la politique locale... Rappelons que Jean-François Pernin avait succédé à son père, Paul Pernin, est-ce à dire qu'il espère remettre sa lignée aux commandes de notre arrondissement ? Je ne suis pas sûr que la politique dynastique fonctionne encore dans l'électorat parisien !

    Et à voir le fiston refuser le bon aligot qui nous était offert de bon matin par les organisateurs du marché, pas sûr non plus que la dernière génération des Pernin soit prête ! Mais nul doute que les Pernin s'y préparent.

    Malgré cette présence forte de personnalités de droite autour du ruban inaugural, le Président de la FNAA, Gérard Paloc, a rappelé dans son discours en me citant l'attachement de notre mairie à l'Aveyron et son marché de pays à Bercy ainsi que celui du maire de Paris, Bertrand Delanoë (PS), et de son adjoint au tourisme Jean-Bernard Bros (PRG), deux autres aveyronnais de paris qui visitent chaque année le marché le dimanche.

    ***

    Ces 2 évènements, auquel s'ajoute l'annonce de la remise en route du comité de liaison entre les groupes UMP et Centristes au Conseil de Paris, m'inspirent une réflexion : la droite au niveau national comme local s'organise, après le temps des divisions et des tâtonnements, elle va elle aussi se remettre en ordre de bataille. Laffineur se prétend d'une droite humaniste à l'inverse de la droite populaire. Jouanno n'est ni Lagarde, ni Cavada, c'est une politique, et elle peut peut-être réussir à trouver la formule pour conquérir un électorat "bobo-centriste". A gauche comme à droite, c'est au centre que vont se jouer les futures batailles, et c'est par la conquête du centre que se fera la victoire. Préparons-nous.

    Par Fabrice MOULIN

  • Primaires : plusieurs bureaux de vote sont organisés à Paris 12e arrondissement

    Imprimer

    Pour voter aux primaires citoyennes organisées par le PS et le PRG, c'est facile.

    Il suffit de connaitre son bureau de vote républicain habituel et de chercher le bureau de vote aux primaires correspondant. Pour cela, il suffit de cliquer sur l'adresse de votre bureau de vote sur le site des primaires citoyennes, à la rubrique Trouver mon Bureau de vote.

    La primaire est CITOYENNE et OUVERTE ce qui veut dire que le vote est ouvert à tous les citoyens inscrits sur les listes électorales sans conditions d'appartenance à un parti politique.

    Il vous suffit de payer 1 euro de participation, de signer la Charte des valeurs de la gauche, et de choisir le bulletin du candidat vers qui va votre préférence. Et sur ce dernnier point je vous incite à faire comme moi et donnez un peu d'audace à la gauche en votant Jean-Michel BAYLET !

    Attention : le vote est organisé de 9h à 19h.

    Si vous ne connaissez pas l'adresse de votre bureau de vote républicain ou que vous êtes nouvel électeur, pas de problème, vous pouvez retrouver votre bureau de vote de la primaire grace à votre adresse dans ce tableau de correspondance des rues du 12e réalisé par nos amis socialistes.

    Besoin d'aide pour trouver votre bureau de vote ? Appelez le 0825 05 2012
    (0,15 cts la minute depuis un poste fixe) du lundi au samedi de 9h ˆ 19h ainsi que les dimanches 2, 9 et 16 octobre.

  • Ce weekend, le marché des Pays de l'Aveyron de retour à Bercy !

    Imprimer

    Ce weekend, dans le quartier de Bercyles 7, 9 et 9 octobre 2011, se déroule le rendez-vous incontournable des natifs et des amoureux de l'Aveyron (et de l'Aligot!) les Marchés des Pays de l’Aveyron soutenu par la Mairie de Paris et le Conseil général de l'Aveyron et organisé par la Fédération Nationale des Amicales Aveyronnaises

    Ce marché est toujours apprécié pour son ambiance festive et ses produits du terroir mais c'est aussi l’occasion pour le visiteur d’une découverte culturelle du département, avec le Salon du Livre Rouergat où sont présentés de nombreux ouvrages ayant pour thème l’Aveyron ou écrit par des auteurs aveyronnais. De nombreux groupes folkloriques proposent des démonstrations de danses traditionnelles. Des joueurs de quilles de huit proposent une initiation à ce sport très aveyronnais. Des animations font renaître de vieux métiers aujourd’hui disparus.

    Comme chaque année, j'aurai l'occasion de participer à son inauguration avec notre maire Michèle Blumethal, mon ami Jean-bernard Bros, maire-adjoint de Paris chargé du Tourisme et le maire de Paris, Bertrand Delanoë, fidèles au rendez-vous.

    Tout le programme est ici.

  • Et ça boite et ça tracte du Baylet dans le 12e !

    Imprimer

    Vous avez peut-être trouvé dans votre boîte aux lettres ou un militant vous a tendu à la sortie d'un métro un tract des principales propositions de Jean-Michel Baylet candidat PRG à la primaire citoyenne organisée par le PS. Lisez le attentivement et n'hésitez pas à nous contacter par email dans le 12e pour en savoir plus.

  • On colle du Baylet dans le 12 !

    Imprimer

    IMG_1844.JPGVous avez peut-être vu l'affiche de campagne de notre candidat à la primaire citoyenne, Jean-Michel Baylet, qui a fait son apparition sur les murs de notre arrondissement durant la campagne. Rassurons les citoyens, les courageux colleurs nocturne du PRG ont privilégié des surfaces de chantiers ou de batiments en travaux ou déjà recouverts d'autres affiches, qui elles pullulent partout.

    IMG_1845.JPG

  • Ne manquez pas le forum des associations du 12e !

    Imprimer

    La mairie du 12e arrondissement organise la 11e édition du Forum des associations.

    Sport, culture, solidarité, animations, vie locale... Le samedi 10 septembre de 10h à 18h sur le boulevard de Reuilly, ne manquez pas le Forum des Associations ! Il y en a pour tous les goûts et pour tous les âges.

    Le Forum des Associations 2011 se tiendra le samedi 10 septembre de 10h à 18h sur le boulevard de Reuilly. Ce temps fort permet de rassembler les acteurs associatifs et municipaux de l'arrondissement. Près de 200 structures seront ainsi présentes. Le Forum des Associations est l'occasion pour chacun de découvrir le tissu associatif de l'arrondissement, de s'inscrire à une activité, ou encore de devenir bénévole.
    C'est aussi l'occasion pour l'ensemble des acteurs de se rencontrer et de partager leurs expériences et leurs savoir-faire.

    Comme chaque année, de nombreuses animations et initiations seront proposées aux nombreux visiteurs.

    QUATRE VILLAGES THEMATIQUES :


    Afin de mieux vous repérer, les différentes associations seront réparties en plusieurs villages :

    Le village de la Mairie du 12e arrondissement :
    Mairie du 12e, MDA 12, France Bénévolat, Espace Bénévolat, Carrefour des Associations Parisiennes, Régie de Quartier, Conseils de Quartier, Conseil de la Jeunesse, Point d'Information et de Médiation Multi Services (PIMMS), etc.

    Au croisement du boulevard de Reuilly et de la rue de Charenton, la Mairie du 12e et de nombreuses structures municipales vous informeront sur les services municipaux et pourront vous conseiller, vous expliquer ou vous orienter vers le bon interlocuteur. Espace d'information et de dialogue, de propositions et d'initiatives, retrouvez les Conseils de Quartiers sur leur stand, et inscrivez-vous pour participer à leurs travaux.

    Le village culture :
    Renseignez-vous sur la programmation culturelle de votre arrondissement lors du Forum auprès des principales structures culturelles (municipales ou associatives) qui seront rassemblées près du métro Dugommier. Vous pourrez également y rencontrer toutes les associations proposant des cours de danse, de théâtre, de musique et d'arts plastiques pour vous ou vos enfants.

    Le village sport et loisirs
    Le village « Sport et Loisirs » présente toute l'offre associative de l'arrondissement sur cette thématique. Découvrez les nombreuses activités proposées et inscrivez-vous !

    Le village solidarité
    Plus de trente associations seront présentes pour répondre à vos questions, que ce soit en tant que futurs bénévoles ou usagers à travers toute une palette de thèmes : mémoire et monde combattant, coopération internationale, défense des droits, enfance et famille, insertion, santé et seniors.


    Il y aura aussi, sur la chaussée du boulevard de Reuilly, de nombreuses animations tout au long de la journée. Des expositions, lectures, chants, viendront animer les stands, ainsi que des initiations au skate et au roller, d'arts martiaux et de pratiquer toute une palette de sports différents.
    Les visiteurs auront également la possibilité d'être sensibilisés à la thématique du handicap par un parcours en fauteuil roulant, et d'être initiés aux Premiers Secours.
    Enfin, un espace prévention routière proposé par la Ville de Paris et la Préfecture de Police, un espace propreté, un parcours d'initiation au vélo compléteront les nombreuses animations de la journée.

    Consultez la plaquette du Forum des association

  • Le 12e a besoin d'hôtels

    Imprimer

    Alors que les vacances arrivent, un petit retour sur l'hôtellerie pairsienne et son intérêt pour les habitants.

    Mon collègue Gilles Alayrac, conseiller de Paris PRG du 15e arrondissement explique dans un article du Parisien (à lire sur son blog) qu'il faut renforcer la capacité hôtelière de Paris pour le tourisme d'affaires.

    Il a non seulement raison mais plus généralement, à côté d'autres formes d'hébergements, la création d'hôtels est une necéssité pour faire face face à la hausse continue de la fréquentation touristique de la capitale mondiale du tourisme, que ce soit la clientèle d'affaires ou de loisirs. La mairie de Paris estime qu'il manque 7500 chambres d'hôtels. C'est pourquoi nous avons lancé en 2008 un Plan hôtelier parisien qui concerne tous les arrondissements de Paris et plus globalement Paris Metropole et la petite couronne.

    J'ai d'ailleurs fréquemment soutenu auprès de mes collègues en tant qu'adjoint au tourisme la nécessité d'intégrer des hôtels, à côté d'autres équipements, dans les planifications urbaines du 12e. Dans le 12e, ce plan se traduit ainsi par des projets d'hôtels encouragé par la municipalité, comme au 13 rue de Reuilly (avec une crèche muncipale au rez-de-chaussée), ou dans le futur quartier Bercy-Charenton ou encore le Grand Projet de Renouvellement Urbain de la Porte de Vincennes. Avec 2 gares, Bercy et Gare de Lyon, le quartier Saint-Emilion ou Aligre, le quartier de Bastille et ses espaces verts et son bois, notre arrondissement a tout pour devenir un pôle majeur d'attraction touristique de la capitale et attirer un flux de visiteurs bénéfique aux commerces, cafés et restaurants.

    Ces création d'hôtels sont une aubaine pour les quartiers car ils créent des emplois en nombre et diversifiés (qui vont de sans qualification à grands diplomés),  de l'activité économique dans la capitale (et déjà lors de la construction) et des rentrées fiscales (notamment la taxe de séjours), de l'animation et une ouverture sur le quartier (contrairement aux bureaux qui sont vides pour la plupart après 19h). Surtout lors de l'exploitation de l'établissement, notre municipalité insiste pour que le développement économique bénéficie aux quartiers, notamment dans le choix des fournisseurs : les boulangeries ou les pressings.

  • Haka place de la Nation

    Imprimer

    Alors que 5 soldats sont morts dans un attentat en Afghanistan hier et un autre aujourd'hui, les parisiens étaient invités à rencontrer leurs soldats après le traditionnel défilé du 14 juillet.IMG_1040.JPG

    Pour la 3e année consécutive, la Place de la Nation a été fermée à la circulation pour une démonstration d'engins et de troupes à l'iniative du Gouverneur militaire de Paris et les mairies du 11e, 12e et 20e arrondissements de Paris. Et une fois encore, et sans doute plus que les éditions précédentes, la présence des armées était impressionnante et succès populaire indéniable avec des miliers de parisiennes et de parisiens, beaucoup de parents avec leurs enfants venus découvrir notamment les troupes du Service militaire adapté originaires des Dom-Tom.

    IMG_1031.JPGEt la démonstration de haka par les soldats et joueurs maoris de l'équipe de rugby de l'armée française a beaucoup plu.

    Avec mes homologues maires-adjoints et correspondants défense des 11e et 20e, Martine Debieuvre et Pascal Jospeh, nous avons accueilli au nom des municipalités et conformément aux usages républicains la Ministre de l'Outre-Mer et le Secrétaire d'Etat aux Anciens combattants venus brièvement visiter la Nation. Et à 17h, l'apéro républicain offert par les mairies du 11e, 12e et 20e arrondissements ainsi que le stand des conseillers de quartier ont été sumergés par les visiteurs.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu