Avertir le modérateur

mardi, 04 décembre 2012

Plan Climat : Soutien aux mesures économiques et réserves sur celles pour la réduction du trafic automobile

Conseil d'arrondissement du 3 décembre : Mon intervention sur le projet de délibération DEVE 186 Actualisation du Plan Climat Energie de Paris.

L’actualisation du Plan Climat adopté en 2007 est un texte important de cette mandature, et au nom du Parti Radical de Gauche je souhaite saluer un engagement constant de la Ville depuis 2001.

Mes collègues ont déjà dit beaucoup de chose. Je parlerai donc d’économie et de transports, dont notre collègue Catherine Barratti-Elbaz a parlé et sur lesquels je compte revenir.

Saluons d'abord l’action qui a été mené auprès des commerces, et notamment avec les Chartes d'engagement partenariales, et auprès des entreprises et parmi elles d’un secteur premier pourvoyeur d’emplois et d’activités à Paris qu’est le tourisme.

Et cette action reflète à nos yeux l’importance de chercher des solutions pragmatiques et réalistes pour engager l’ensemble des citoyens vers la réduction de leur emprunte énergétique, en permettant à chacun de participer à cet effort selon les moyens dont il dispose. L’effort environnemental doit être proposé dans la justice.

Je me souviens que certains voulaient remplacer les foires, expos et salons par des conférences téléphoniques, ce qui aurait annihilé le leadership de la capitale.

La Ville agit aujourd’hui pour l’éco-responsabilisation dans le cadre de l’organisation d’évènements d’affaires comme critère déterminant pour les opérateurs du secteur : agences réceptives et organisateurs professionnels de congrès ; lieux événementiels, parcs d’exposition et centres de congrès ; etc.

Je citerais aussi le Plan Hôtelier pour créer 7000 chambres d’Hôtels, en sélectionnant les opérateurs répondant aux critères de Haute Qualité architecturale, environnementale et énergétique. Ou la proposition d’un autodiagnostic de réduction énergétique pour les hôteliers adhérents de l’OTCP.

Ou bien la création d’un Pass entreprises Vélib, Autolib’ ou le Pass Eco Autocar pour diminuer la pollution des cars qui a nécessité des très nombreuses concertations avec les professionnels.

Or cela m’amène à la problématique des transports. Et aux mesures annoncées par le Maire de Paris pour réduire la circulation automobile, que nous n’avons pas pu discuter en conseil mais que l’on retrouve dans ce Plan, sous l’intitulé « Et demain… ».

Et demain justement ?

Si nous partageons l’objectif de réduction de la pollution, le Parti Radical de Gauche, et en premier lieu nos élus en région, s’est ému des conséquences sociales de certaines mesures qui n’étaient pas au programme de 2008 et méritent un véritable débat.

C’est ainsi que le projet de ZAPA pose plus de questions qu’il n’en résout. Ses modalités, ses contours et les véhicules ciblés ne peuvent pas être décidés à la légère.

Une hausse des taxes sur le diésel n’est-elle pas plus efficace que l’interdiction sans ménagement des autos de plus de 17 ans et moto de plus de 10 ans ?

Quelle conséquence sur les propriétaires des véhicules bannis ? Ce n’est pas quelques mois de pass Navigo offert qui les indemnisera. Quid de la mise en place d'une véritable prime à la casse ?

Nous sommes aussi opposés à un péage urbain aux véhicules individuels, qui n'est pas annoncé clairement dans cette délibération mais dont on entend régulmièrement parler dans la presse.

Nous demandons donc l’organisation d’une Grande conférence des déplacements dans le cadre de Paris Métropole se tienne afin d’étudier les mesures nécessaires pour optimiser la circulation, le stationnement, la sécurité et la réduction de la pollution à Paris et en Ile-de-France.

Beaucoup plus large que la concertation annoncée, cette conférence pourrait réunir Paris, les communes membres de Paris Métropole, la Région Ile-de-France, les associations des usagers des transports en commun et de l'automobile, la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC), les associations de cyclistes, syndicats de taxis, patronaux et professionnels.

Enfin, la limitation de l’usage de l’automobile sans freiner la mobilité ne pourra se faire qu’en proposant des alternatives de jour comme de nuit, partout à Paris et en Ile-de-France. Et il faut donc insister beaucoup plus lourdement sur les efforts que doivent faire la RATP et la SNCF, et le STIF, notamment pour le confort, la régularité et la sécurité des RER ou l’ouverture des métros toute la nuit.

L’effort environnemental doit être proposé dans la justice. Il doit être aussi proposé dans le dialogue et l’écoute de tous les usagers.

09:59 Écrit par Fabrice Moulin dans Conseil d'arrondissement 2008-2014, Politique, PRG, Vie de l'arrondissement | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu