Avertir le modérateur

Vie de l'arrondissement - Page 18

  • Goûter républicain avec les soldats du défilé à Nation

    Michèle Blumenthal, Maire du 12e arrondissement,
    Fabrice Moulin, Adjoint à la Maire en charge de la Mémoire, du Monde Combattant et du Tourisme,

    Correspondant Défense
    Et l’équipe municipale vous invitent

    Les parisiens accueillent leurs soldats

    Mardi 14 juillet à partir de 13h30

    Place de la Nation – Métro : Nation

    Venez à la rencontre de certains des militaires ayant défilé le matin sur les Champs-Élysées
    et participer à un grand goûter républicain offert par les Mairies des 11, 12 et 20e arrondissements

    Cette opération, organisée par le Gouverneur militaire de Paris avec la Mairie de Paris, est devenue un rendez-vous très apprécié des Parisiens. 
    Tous les ans, le jour du 14 juillet, nos soldats viennent dans certains arrondissements pour faire découvrir aux habitants leur métier et leur matériel.

    Cette année une grande rencontre avec démonstrations et concerts, suivie d'un goûter républicain se tiendra place de la Nation, avec le concours des Mairies des 11e, 12e et 20e arrondissements.
    Une des plus importantes présentations de matériel aura lieu ce jour là dans l'est parisien. Les soldats présents viennent notamment du 8e RPIMA (Régiment de Parachutistes de l’Infanterie de Marine)  basé à Castres.
    L’infanterie de Marine, une des armes les plus prestigieuses de l’Armée de Terre,  sert surtout pour des opérations de maintien de la paix à l’étranger. Certains des soldats présents place de la Nation reviennent notamment  de mission en Afghanistan.

    Rendez-vous place de la Nation

    Démonstrations d’engins à partir de 13h30

    Concerts de musique militaire à partir de 14h15

    Grand goûter républicain à 17h
    Autour du kiosque à musique face au lycée Arago, entre l'avenue Diderot et l'avenue Dorian.

    ......................

  • L'augmentation d'EDF est inacceptable

    Déclaration du PRG suite à l'annonce d'EDF d'augmenter ses tarifs de 20 % :

    Jean-Michel Baylet, président du PRG : "L'augmentation de 20% des tarifs d'électricité réclamée par le PDG d'EDF est inacceptable!
    Ce comportement de marchand de tapis qui consiste à réclamer l'inacceptable pour obtenir plus que de nécessaire à l'issue d'une négociation est indigne d'un grand groupe industriel comme EDF".

  • Gros succès pour la Chasse aux Trésors

    Plus de 20 000 participants dans tout Paris, plus de 2000 dans le 12e pour notre première participation, la Chasse aux Trésors organisée le 4 juillet par la Ville de Paris a été un franc succès !

    Lors de la remise des prix, malgré une chaleur étouffante, la salle des fêtes était bourrée à craquer de monde, des participants, des bénévoles comme des associations et commerçants visiblement satisfait de cette première expérience. Après avoir patienté en écoutant le groupe de jazz Oracle Swinging Trio, les équipes gagnantes ont été tirées au sort. A cette occasion, Jean-Bernard Bros, ajoint au maire de Paris chargé du Tourisme, à l'origine de l'évènement, nous a donné rendez-vous l'année prochaine pour un nouvel épisode populaire et gratuit, dans tout Paris et même dans Paris Metropole.

    D'autres équipes ont réçu des lots récompensant leur motivation, comme l'équipe la mieux déguisée.Celle-ci avait déjà été remarquée par Jeannette de l'Association ARVEM et du Conseil de Quartier Bel-Air Nord qui les a prise en photo lors d'une étape au kiosque Courteline où Marie Gaillard, créatrice sur papier, montrait son art aux "chasseurs".Chasse aux Trésors avec ARVEM2.jpgChasse aux Trésors avec ARVEM1.jpg

  • La Chasse aux Trésors de Paris, pour la première fois dans le 12e

    Avis à tous les chasseurs de trésor ! Il y a un siècle, la musique « L’être de Paris » était enfouie dans les sous-sols de la Capitale. Il est désormais temps de la retrouver…

    En tant que Maire-adjoint en charge du Tourisme à la Mairie du 12e, j'ai souhaité que notre arrondissement accueille  pour la première fois la Chasse aux Trésors de Paris. Organisé chaque année par la Ville de Paris, c'est un évènement festif et ludique, gratuit et accessible à tous qui permettra aux habitants du 12e de découvrir ou re-découvrir leur arrondissement hors des sentiers battus en résolvant des énigmes simples. Pour les commerçants, artisans, artistes et associations qui animeront le parcours et serviront d'étape sur le chemin des "chasseurs", c'est une manière de mettre en avant leur savoir-faire, de se faire connaître ou de montrer son art. Pour notre arrondissement, c'est un moyen sympathique de mettre en valeur son patrimoine, et ses richesses naturelles et écologiques et de montrer qu'autant qu'ailleurs ça bouge dans le 12 !

    FM

    tresorsdeparis_afficheHD.jpgSamedi 4 juillet, la Ville de Paris organise, en collaboration avec les mairies des 3e, 6e, 9e, 11e, 12e, 13e, 16e, 18e, 19e et 20e arrondissements, la 4ème édition de « La Chasse aux Trésors de Paris ». Une aventure inédite offrant la possibilité aux Parisiens, aux Franciliens et aux nombreux visiteurs français et étrangers de Paris de découvrir ou re-découvrir la ville sous un nouveau jour.

    Inscription gratuite sur le site www.tresorsdeparis.fr ou le jour même sur le Parvis de la mairie du 12e entre 10h et 13h.


    DE RENCONTRES EN DECOUVERTES…


    Avec la participation de cinq nouveaux arrondissements, l’événement poursuit sa conquête vers l’ouest et s’ouvre à de nouveaux horizons. Huit parcours ont été tracés dans chaque arrondissement, c’est donc 80 parcours au total qui seront proposés aux joueurs dans tout Paris.
    En famille ou entre amis, les participants goûteront au charme du Paris des Parisiens : rencontres avec les commerçants, les artisans, les artistes ou les associations des quartiers, mais aussi, découverte de lieux insolites souvent méconnus : jardins cachés, ruelles étroites et autres passages secrets. Ils récolteront ainsi des indices leur permettant de résoudre l’énigme et d’accéder « aux trésors de Paris ».
    Pour cette 4ème édition, plus de 15 000 personnes sont attendues, dont des touristes anglophones et des personnes à mobilité réduite pour qui des parcours ont été aménagés dans chaque arrondissement.

    Au terme de cette aventure au coeur d’un autre Paris, mystérieux et envoûtant, les 10 mairies d’arrondissements donnent rendez-vous à l’ensemble des participants pour des animations festives et conviviales autour d’un verre, en attendant la remise des prix à 16h30.
    Les gagnants profiteront d’un spectacle exceptionnel au « Cabaret secret », mythique soirée qui n’a lieu qu’une fois par an, dans un lieu magique gardé secret, avec entre autres un concert privé de Matthieu Chédid, parrain de l’événement.

     

     

  • Cérémonie de remise de la médaille des Justes

    La Mairie du 12e s’associe au travail de mémoire réalisé par le Comité Français pour Yad Vashem en accueillant le 25 juin à 18h une cérémonie de remise de la médaille des "Justes parmi les Nations".

    Fondé en 1989, le Comité Français pour Yad Vashem s’est donné trois missions essentielles :



    - Faire reconnaître et honorer la mémoire des Justes parmi les Nations. Pour cela le Comité instruit les dossiers qui lui sont soumis, la plupart des temps par des personnes juives sauvées. Il les transmet au Comité Yad Vashem de Jérusalem pour que le titre soit décerné. Il assure ensuite l’organisation de la cérémonie au cours de laquelle la médaille et le diplôme des Justes sont remis.
    - Collecter les noms des victimes de la Shoah pour les faire figurer dans la salle des noms de l’Institut Yad Vashem de Jérusalem afin qu’ils ne soient jamais oubliés.
    - Favoriser la transmission de l’histoire de la Shoah, notamment au travers d’expositions itinérantes et d’interventions en milieu scolaire.

    La Mairie du 12e a souhaité s’associer au travail de mémoire réalisé par le Comité Français pour Yad Vashem en accueillant le 25 juin 2009 une cérémonie de remise de médailles des "Justes parmi les Nations", à titre posthume, aux ayants droits de :

    Auguste et Marie JAEGER
    Gaston GIROUSSE
    Jean-Marie et ses filles Germaine et Nathalie LAPEYRE
    Antoinette TRIEULET
    qui, au péril de leur vie, ont sauvé des juifs pendant la Seconde guerre mondiale.

    Les "Justes des Nations" reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase tirée du Talmud : "Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier".

    Au 1er janvier 2006, le titre avait été décerné à 21 308 personnes à travers le monde, dont 2 646 en France. Mais le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages.

    Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. Tous considèrent n'avoir rien fait d'autre que leur métier d'homme. Ils doivent servir de phares aux nouvelles générations.

    Cérémonie le jeudi 25 juin 2009 à 18h00
    Salle des Fêtes de la Mairie du 12e

  • La Scientologie enfin dissoute ?

    La Scientologie bientôt dissoute ? Nous en avons rêvé, le tribunal va peut-être le faire ! Si les réquisitions du Parquet sont suivies et que la décision de dissolution aboutit, il faudra que notre municipalité se mette sur les rangs pour récupérer un immeuble entier 7 rue Jules César, siège de l'Association Spirituelle de L'Eglise de Scientologie d'Ile de France. Enfin "désin-sectisée", cette rue pourrait ainsi accueillir de véritables équipements pour les habitants, des logements, des crèches ou une activité honnête créatrice d'emplois, et non plus une bande de charlatans dont l'activité première est d'escroquer les gens fragiles. A ce sujet voici l'extrait  d'une dépêche AP sur le procès actuel qui donne un éclairage très éclairant sur les pratiques condamnables de la secte :

    Le parquet de Paris a requis lundi la condamnation suivie de la dissolution de l'association spirituelle de l'Eglise de Scientologie-Celebrity Center et de la librairie SEL (Scientologie espace liberté), jugées en tant que personne morale par le tribunal correctionnel de Paris pour "escroquerie en bande organisée", et a réclamé une amende de deux millions d'euros contre chacune de ces deux associations.

    Ces réquisitions sont d'autant plus sévères que le ministère public avait dans ses réquisitions écrites, transmises au juge d'instruction en septembre 2006, demandé un non-lieu général au profit des deux personnes morales et des sept prévenus qui n'étaient plus que six devant le tribunal, l'un d'entre eux étant mort depuis.

    Le ministère public a requis des peines d'emprisonnement avec sursis -de deux à quatre ans- assorties d'amende -de 10.000 euros à 150.000 euros- à l'encontre de quatre des six anciens membres de l'Eglise de Scientologie jugés depuis le 25 mai.

    Maud Morel-Coujard, l'un des deux procureurs de la République, a estimé que les tests de personnalité réalisés sur les futurs membres, la pratique de l'électromètre, "le harcèlement commercial" et la "cohorte de programmes de formation" vendus aux adeptes étaient autant de "manoeuvres frauduleuses" caractérisant l'infraction d'escroquerie en bande organisée.

    La Scientologie est un "système de marketing", un "système maniaque et paranoïaque" au "service d'un projet d'une valeur religieuse dont il ne convient pas de débattre" dans l'enceinte d'un tribunal, a-t-elle expliqué. "Mais c'est cette valeur religieuse qu'on a opposé sans cesse à l'action légitime de la justice. Ce bouclier religieux, la liberté de culte et de conscience, a été utilisé sans cesse pour délégitimer d'entrée l'idée d'une sanction pénale", a-t-elle souligné.

    "Depuis le début du procès, nous avons entendu à maintes reprises que le bonheur n'a pas de prix. Nous avons acquis la conviction au ministère public que s'il n'a pas de prix, il a un coût, un coût considérable. Notre position a beaucoup évolué depuis l'instruction". L'une des plaignantes, Aude-Claire Malton, a versé ainsi 80.000 FF en 1997 tandis qu'une autre adepte, a déboursé 140.000 FF la même année.

    Maud Morel-Coujard a qualifié le test, méthode de recrutement des novices, d'"outil de démarchage, outil de sélection et outil de conditionnement". L'électromètre, censé localiser la charge mentale négative de chaque scientologue, n'est qu'un "leurre" servant "uniquement à la mise en scène qui caractérise l'escroquerie". Quant au formulaire de religion, sorte de protocole que signent les déçus de l'Eglise de Scientologie, "c'est un véritable pacte faustien" par lequel les adeptes "renoncent par avance à toute réclamation et toute plainte"...

    "Depuis cette plongée dans l'univers de la scientologie, nous avons découvert une méthode née dans le cerveau d'un écrivain de science-fiction dans la Californie des années 50". "Ron Hubbard a créé un prêt-à-penser aux allures de bric à brac", a-t-elle ironisé.

    Une peine de quatre ans avec sursis, 150.000 euros d'amende et cinq ans de privation des droits civiques et civils a été requise contre Alain Rosenberg, l'un des dirigeants de la principale structure française de la Scientologie. Une peine de trois ans avec sursis, 50.000 euros d'amende et cinq ans d'interdiction des droits civiques et civils a été demandée contre Didier Michaux.

    Contre Jean-François Valli et Sabine Jacquart, le parquet a respectivement requis trois ans avec sursis assortis de 25.000 euros d'amende et deux ans avec sursis et 10.000 euros d'amende. A l'encontre de Marie-Anne Pasturel et Aline Fabre, poursuivies pour "exercice illégal de la pharmacie" -vente de "vitamines"-, il a été demandé une amende de 2.000 euros.

    Dans sa plaidoirie, Me Olivier Morice, l'avocat de Mme Malton, a considéré que les pratiques de la Scientologie étaient des "méthodes systématiques et récurrentes relevant de l'escroquerie". Le jugement de la 12e chambre sera mis en délibéré à l'issue des plaidoiries de la défense qui s'achèvent mercredi. AP

  • Felix Eboué n'est pas qu'une place !

    eboue.jpgJ'ai repris au bond la proposition d'un ancien combattant du 12e de rendre un hommage solennel à Felix Eboué et par là-même de tirer de l'oubli un homme qui pour beaucoup d'habitants du 12e est avant tout le nom d'une place au carrefour de l'arrondissement.
    Il était temps de rappeler qui était Felix Eboué et quel parcours extraordinaire est le sien dans la défense de la liberté et ce sera fait par notre Mairie à l'occasion du 69e anniversaire de l'Appel du 18 juin 1940.

    Félix Eboué (1884-1944) fut en effet l'un des rares Compagnon de la Libération.

    Petit fils d’esclave, né à Cayenne (Guyane française), nommé gouverneur au Tchad par le gouvernement français en 1938, Félix Eboué
    refuse la défaite de 1940 et est l’un des premiers à répondre à l’Appel du 18 Juin du général de Gaulle pour la poursuite du combat aux côtés des forces Alliés.

    Sous son impulsion, le 26 août 1940, le Tchad rallie officiellement la France libre, donnant un exemple immédiatement suivi par la quasi totalité des territoires de l'Afrique Equatoriale Française (AEF). Au début du mois d'octobre 1940 le général de Gaulle le nomme membre du Conseil de Défense de l'Empire et le 12 novembre 1940, gouverneur général de l’AEF.

    En janvier 1941, il est décoré de la Croix de la Libération, nommé membre du Conseil de l'Ordre de la Libération et soutient la poussée des Forces françaises combattantes en Afrique du Nord.

    Début 1944, il participe activement à la conférence de Brazzaville ouverte par le général de Gaulle qui sera la première étape vers la décolonisation de l’Afrique noire française.

    Felix Eboué meurt d’une congestion pulmonaire le 17 mai 1944, au Caire, en Egypte. Le 20 mai 1949, il est inhumé au Panthéon.

    A l'occasion des cérémonies du 18 juin, nous déposerons donc une gerbe à 11h sur le terre plein central de la Place Felix Eboué.

  • Le POPB va-t-il devenir une mega-church ?

    On connaissait le Palais Omnisport de Paris Bercy (POPB) pour ses concerts de stars et ses manifestations sportives, on découvre que Bercy peut également se transformer en lieu de culte géant !

    Lors du dernier conseil de Paris, Gilles Alayrac a dénoncé au nom du PRG cette nouvelle "entorse à la laïcité" que constitue la "location de Bercy aux évangelistes qui se sont offerts une cérémonie religieuse à l'américaine aux gourous et fidèles en transe".

    En effet, le POPB a récemment accueilli le week-end du 1er juin, pendant 3 jours, des milliers d'évangelistes pour la "Convention internationale de Pentecôte". Une manière pour les églises évangelistes, que certains comparent à des sectes, de recréer en plein Paris les ambiances de "mega-church", venues des Etats-Unis.

    Selon le pasteur français Freddy De Coster, organisateur de cette initiative dont c'est la 10e édition, les participants étaient "sensibilisés, à raison de trois séances par jour, au "message de paix et de fraternité" dans un monde déchiré par les violences, les guerres et la crise". Sur scène, il aurait, selon un article du Monde, tour à tour fustigé "l'autorité de Satan", assuré que "la gloire de Jésus est sur Paris, au-dessus de la sorcellerie, de l'occultisme, du péché et du suicide", et demandé à l'Esprit saint de " (le) posséder".

    Ce qu'oublie de dire ce Gentil Organisateur, c'est que ce rassemblement est aussi l'occasion de militer contre l'avortement, pour un modèle conservateur de la famille ou de promouvoir le créationnisme.

    Le pasteur De Coster est aussi homme d'affaires dans l'hôtellerie et la finance. Pas de contradiction avec la prédication pour Paul Goulet, pasteur canadien de l'Eglise internationale de Las Vegas, pour qui selon l'AFP, "la foi se pratique dans la vie quotidienne, cela concerne aussi les avocats, les docteurs, les financiers". Le POPB ce situant à deux pas du ministère des Finances, il faut reconnaître l'aspect pratique pour les déductions fiscales des dons des fidèles aux associations cultuelles...

    Bien que radicalement opposé aux messages véhiculés par les Evangelistes, ma conception de la liberté et de la laïcité (dont la remise en question est leur cheval de bataille) m'interdit d'interdire aux gens de penser et de dire ce qu'ils veulent, même des inepties, comme de pratiquer leur religion dans la sphère privée. Mais il me semble inapproprié, toujours selon le principe de la laïcité, qu'une structure publique comme le POPB, qui est une Société d'économie mixte (SEM) à capital majoritairement détenu par la Ville de Paris, dont le président n'est autre que Pascal Cherki, maire PS du XIVe arrondissement, loue sa salle à des organisations religieuses, quelles qu'elles soient.

    Les riverains du POPB sont déjà remontés contre les nuisances sonores lors des concerts. Le POPB va-t-il devenir demain un nouveau lieu de culte accueillant tous les pélerinages, comme par exemple le pélerinage catholique intégriste qui s'est lui rassemblé pour la Pentecote sur la Place des Invalides avec la bénédiction de la Prefecture de Police ?Encore une fois, comment les représentants de la collectivité, les élus, peuvent-ils choisir quelles associations cultuelles est fréquentable ou pas ? Sur quels critères ? Une seule règle est transparente et simple : refuser à toutes les associations cultuelles de louer gratuitement ou pas des salles municipales ou liées à la municipalité comme le POPB.

    Notons qu'une semaine après le rassemblement évangelique, c'est le Dalaï Lama qui réunissait au POPB bouddhistes,  défenseurs du Tibet libre et simples curieux pour une conférence sur l"éthique laïque"... Nous avons encore du travail pour faire comprendre et respecter la laïcité à Paris !

  • 8 mai 2009, aux oubliés de la République

     

     

     

     

     

    64e anniversaire de la

    victoire de 1945

     

    Vendredi 8 mai 2009

     

    Discours de Fabrice MOULIN

    Adjoint à la Maire du 12e arrondissement

    Chargé de la Mémoire, du Monde Combattant et du Tourisme

     

    Madame la Députée,

    Mesdames, messieurs les élus,

    Mesdames et messieurs les présidents et représentants des associations du Monde combattant,

    Mesdames, Messieurs,

     

    Nous sommes aujourd’hui rassemblés pour exercer notre devoir de mémoire à l’égard de celles et ceux qui sont morts pour que la France recouvre sa liberté, qui se sont battus pour mettre fin à la barbarie nazie.

     

    Connus ou anonymes, ces hommes et ces femmes étaient des soldats, troupes des armées Alliées et combattants de la France libre, des civils, des résistants, des français de France ou d’outre mer, des étrangers qui avaient été formés aux idéaux des droits de l’homme.

    Les armes à la main, ces hommes et ces femmes se sont élevés contre la dictature d’un régime violent, raciste et antisémite. Ils ont combattu une idéologie totalitaire qui a plongé l’Europe dans un bain de sang et causé des millions de morts.

    Ils ont vaincu l’Allemagne nazie dont le 8 mai 1945 marque l’échec final.

    SCNBSM 20090508.JPG

    Nous devons honorer leur extrême courage et leur extraordinaire détermination. Mais nous avons aussi le devoir de rappeler que dans notre pays, celui du siècle des Lumières, d’autres ont collaboré et cédé à la tentation du bannissement, de la violence, de l’exclusion.

     

    Aujourd’hui encore, certains essayent de nier ou de minimiser les crimes contre l’Humanité commis au nom de la supériorité de la race. C’est pour cela qu’il est important, pour nous tous réunis ici, que les jeunes et moins jeunes restent vigilants.Défilé2 20090508.JPG

    Il y a 2 semaines, nous nous sommes souvenus des victimes et des héros de la déportation, avec 2 expositions dans notre mairie.

    Nous célébrerons aussi bientôt la création du Conseil national de la Résistance et l’Appel du 18 juin.

    Autant d’évènements liés par le fil de l’Histoire dont les commémorations ont chacune leur importance pour inculquer les valeurs de solidarité, de compassion, de courage et de tolérance qui sont garantes de la paix.

     

    Si nous voulons transmettre cette mémoire à la France plurielle du 21e siècle, nous devons également ne pas oublier que notre liberté a été aussi chèrement payée par les combattants «indigènes» : goumiers, zouaves, tabors, tirailleurs, spahis engagés dans l'armée française. Ce serait l'honneur de notre Nation que de leur rendre enfin justice.

     

    Dépot gerbe2 20090508.JPGEnfin, cette année peut-être encore plus qu’une autre, nous devons nous rappeler que dans l’Europe en guerre et en ruine, les ennemis d’hier, la France et l’Allemagne, se sont tendus la main dès 1950 pour construire une Europe démocratique.

    Une communauté devenue Union européenne qui, quoi qu’on en dise, est aujourd’hui garante de la paix entre tous les peuples qui la composent.

    Bien sûr, il y eut la guerre froide et il y a encore des conflits sur notre planète. Mais la paix en Europe, c’est aussi cela qu’annonçait la victoire du 8 mai 1945 !

     

    Je vous remercie.

     

  • Contre Dieudonné et tous les négationnistes, la preuve par les mots et par l'image

    Aux blagues immondes de Dieudonné, propos révisionnistes et négationnistes de ses amis Le Pen et Faurisson, à l'intégrisme antisémite d'un Monseigneur Williamson, absou par le Pape, doit être opposé la force des témoignages et des images. Modestement, je crois que nous y avons contribué avec la mairie ces dernières semaines.

    La conférence "Les Alphabets de la Shoah" organisée par la mairie du 12e, que j'animais avec ma collègue adjointe à la culture mardi dernier, a mis en évidence une fois de plus le besoin de lire, relire et faire lire les oeuvres littéraires de ceux qui ont vécu l'indicible et qui témoignent au nom de ceux qui ne sont pas revenus de l'horreur des camps de concentration et d'extermination des nazis. Primo Levi, Ellie Wiesel et tant d'autres, juifs et résistants.

    IMG_0127.jpgLes mots, ce sont aussi ceux entendus de la bouche de témoins et victimes de l'Holocauste, habitants du 12e venus assister à cette conférence, qui par leur émotion et leur sincérité suffisent à couper le sifflet des négationnistes.

    IMG_0128.jpgMais il y a aussi l'exposition de l'ADIRP, avec des photos terribles des camps et des victimes, et même l'habit de déporté, appartenant à un membre de l'association. Même déjà vu, ces preuves sont un rappel salutaire.

    Inauguré le 23 avril, je crains qu'elle n'ait pas assez été visitée par rapport à l'importance de l'enjeu. Il ne reste plus que jusqu'au 5 mai pour venir la voir (Mairie du 12e, du lundi au vendredi de 9h à 17h - Jeudi jusqu’à 19h30 - Samedi de 9h à 12h). Espérons que ces derniers jours ouvrent les yeux de nos concitoyens sur les dangers du retour de l'antisémitisme.

     

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu