Avertir le modérateur

Vie de l'arrondissement - Page 14

  • L'Aveyron à Paris

    Imprimer

    Organisé avec le soutien de la Ville de Paris et de la mairie du 12e arrondissement chaque année dans le quartier de Bercy, les Marchés des Pays de l’Aveyron se veulent une vitrine de la technicité des artisans et producteurs des produits de haute qualité du département de l’Aveyron. Au cours de ces manifestations, ils viennent faire partager au public leurs passions, traditions et savoir-faire.

    JPEG - 30.4 ko
    Brochure Marché des Pays de l’Aveyron Paris Bercy 2010

    A l’origine de ces Marchés des Pays de l’Aveyron avec l’association des Producteurs de Pays et la Chambre d’Agriculture de l’Aveyron, la Fédération Nationale des Amicales Aveyronnaises a souhaité que ceux-ci se déroulent dans une ambiance festive et soient l’occasion pour le visiteur d’une découverte culturelle du département. Est donc venu se greffer très rapidement le Salon du Livre Rouergat où sont présentés de nombreux ouvrages ayant pour thème l’Aveyron ou écrit par des auteurs aveyronnais. De nombreux groupes folkloriques proposent des démonstrations de danses traditionnelles. Des joueurs de quilles de huit proposent une initiation à ce sport très aveyronnais. Des animations font renaître de vieux métiers aujourd’hui disparus...

    La première édition a eu lieu en l’an 2000 à Paris, dans le quartier de Bercy, autour de l’Oustal. Chaque année le Maire de Paris, Bertrand Delanoë, son adjoint au tourisme Jean-Bernard Bros, notre maire du 12e Michèle Blumenthal et moi-même sommes au rendez-vous de l'inauguration pour accueillir et faire découvrir l'Aveyron aux Parisiens.

    Rendez-vous dès demain pour la prochaine édition à Paris Bercy les 8, 9 et 10 octobre 2010.

  • La Commune libre d'Aligre : un soutien exceptionnel qui doit le rester

    Imprimer

    Conseil d'arrondissement du lundi 20 septembre 2010

    Notre majorité a voté lors du Conseil d’arrondissement de lundi une subvention exceptionnelle à la Commune libre d’Aligre. Celle-ci ne pouvait en en effet faire face depuis longtemps au paiement du loyer de son « café associatif » et la survie à long terme de ce qui est présenté dans l’exposé des motifs de la délibération comme une véritable « institution de proximité » ne peut s’envisager que par une réévaluation des charges dues à la Ville de Paris.

    C’est donc pour assurer la pérennité de la Commune et de son café au sein de l’équipement pluriculturel de la Maison des ensembles, la Ville de Paris tire un trait sur 26 000 € de loyers impayés. Elle réduit également fortement le loyer au mètre carré pour les prochaines années; la mairie de Paris consentant ainsi à un effort de 15 000 € annuel, ce qui n’a rien d’une « opération blanche » pour notre municipalité, comme l’a étrangement défendu notre collègue des Verts, Christophe Nadjovski…

    Après un concert de louanges des Verts et du PG, sans doute alimenté par la présence des gestionnaires de l’association dans le public du conseil, j'ai rappelé pour ma part que si la Commune n’est en rien « institutionnelle », ce qui est tant mieux pour la grande liberté dont jouissent ses membres, elle joue un rôle d’animation et de sociabilisation du quartier et de ses habitants qui mérite notre soutien, d’ailleurs répété plusieurs fois chaque année par les subventions à Cinémaligre ou la Fête de la Trôle, mais qu’avec ces conditions financières nouvelles et avantageuses, la subvention votée « est et doit rester exceptionnelle ».

  • Pourquoi je ne participerai pas à une réunion publique avec le NPA

    Imprimer

    Le Comité Unitaire de Défense des Retraites (CUDR) du 12e, auquel participe le PRG avec les autres partis de la majorité PS, PCF, PG et Verts, a prévu d'organiser une réunion publique la veille des manifestations syndicales avec pas moins de 10 organisations qui comptent intervenir. Mais parmi ces organisations, l'unité tient globalement au seul refus de la réforme proposé par le gouvernement, ce qui est légitime mais pas suffisant. D'ailleurs, les organisations syndicales comme la CGT et la CFDT n'y sont plus parti prenante et le NPA et d'autres représentants de l'extreme-gauche ont pris une place prépondérante dans le Comité qui a progressivement empêché tout débat.

    C'est pourquoi le PRG ne participera finalement pas à cette réunion publique dont l'efficacité semble discutable si l'on ne veut pas s'enfermer dans une posture protestataire et si les partis de gauche qui veulent l'alternance veulent convaincre les Français que nous sommes réellement en capacité d'élaborer ensemble, de porter et d'appliquer un projet pragmatique de réforme solidaire et juste.

    Si les objectifs politiques du comité de défense de la poste étaient cohérents et efficaces dans la mobilisation citoyenne, les retraites sont un sujet autrement plus complexe. Nous aurions pu organiser un débat démocratique sur nos différentes propositions, et essayé de mobiliser des citoyens comme je l'avais suggéré sans succès lors d'une réunion précédente du comité, mais il est à craindre que la réunion publique n'offre qu'une succession de discours-slogan et un conglomérat de militants de partis disparates dont le seul dénominateur commun sera de dire "NON".

    Ma décision de ne pas participer à cette réunion et de ne pas brouiller le message de notre parti républicain et réformiste en partageant une tribune avec l'extrême-gauche m'a valu un certain nombre de jugements à l'emporte-pièce et d'accusations  de "dérives droitières"  dont les trotskystes sont coutumiers ainsi que l'opprobe du NPA qui s'est empressé de demander l'exclusion pure et simple  du PRG du CUDR. Précisons que mes collègues du PS s'y sont opposés.
    Je n'en conserve pas moins de l'estime pour la plupart de ceux qui ont animé et participé à ce comité, car pour nous tous c'est l'injustice de la politique de Sarkozy qu'il faut stopper. Et même si parfois nos stratégies diffèrent, le PRG continue de soutenir la manifestation organisée par les syndicats le 23, comme nous l'avons fait le 7, et continuera de promouvoir une autre réforme des retraites et s'opposer au projet du gouvernement au Parlement.

  • Exposition : Hélène Berr, une vie confisquée

    Imprimer

    A la suite de son changement de nom en mai 2010, la médiathèque accueille une exposition autour d'Hélène Berr, réalisée par le Mémorial de la Shoah.

    Agrégative d'anglais, Hélène Berr a 21 ans lorsqu'elle commence son journal en 1942. L'Occupation et les lois antijuives vont peu à peu faire basculer sa vie. Elle continuera à l'écrire jusqu'en février 1944, trois semaines avant son arrestation. D'une rare qualité littéraire, ce texte mêle l'expérience quotidienne de l'insoutenable et le monde rêvé des lettres, alternant entre espoir et désespoir. Déportée à Auschwitz avec ses parents, elle meurt en avril 1945 à Bergen-Belsen.

    Mariette Job, sa nièce, confie son manuscrit au Mémorial de la Shoah en 2002. Édité en 2008 chez Tallandier, il rencontre dès lors un immense succès.

    L'exposition, incluant un film d'entretiens, retrace la vie d'Hélène Berr et permet de saisir le chemin parcouru par son journal au fil des ans. Elle s'élargit aussi au contexte de la persécution des Juifs en France pendant la Seconde Guerre mondiale.

    Exposition du mardi 7 au samedi 25 septembre 2010

    Inauguration le 7 septembre - 19h

    Médiathèque Hélène Berr (Picpus)
    70 rue de Picpus
    Tél. : 01 43 45 87 12

    En savoir plus : www.memorialdelashoah.org

     

     

  • Le 25 août, retour en mairie

    Imprimer

    Précédé des porte-drapeaux, cortège de la mairie au monument au mort pour la cérémonie du 66e anniversaire de la Libération de Paris, avec Michèle Blumenthal, maire du 12e, mes collègues Catherine Baratti-Elbaz, maire-adjointe et présidente du groupe Socialiste Radical et Citoyen, Vanessa Thomas et François Pellegri, maire-adjoints, le Commandant de Police Ramon, des représentants de la police et des pompiers et des associations du monde combattant.

    45561_1568645654554_1187832076_1655140_6279265_n.jpg

  • Il y a 66 ans : la libération de Paris

    Imprimer

    Michèle BLUMENTHAL
    Maire du 12e arrondissement

    Fabrice MOULIN
    Adjoint à la Maire, chargé de la mémoire,
    du monde combattant et du tourisme

    l'équipe municipale

    et le Comité d'Entente des Associations d'Anciens Combattants

    vous convient aux cérémonies du 66e anniversaire de la Libération de Paris


    Mercredi 25 août 2010

    10h30 : Commissariat central du 12e
    80 avenue Daumesnil

    11h : Monument aux morts
    Mairie du 12e, 130 avenue Daumesnil

     

  • Un Apéro Républicain à la Nation

    Imprimer

    Dans le cadre de l'opération "Les Parisiens accueillent leurs soldats", Michèle Blumenthal, Maire du 12e arrondissement, Fabrice Moulin, Adjoint à la Maire en charge de la Mémoire, du Monde Combattant et du Tourisme, Correspondant Défense et l'équipe municipale invitent les habitants du 12e et tous les Parisiens à rencontrer les troupes militaires qui auront défilé sur les Champs Elysées, le mercredi 14 juillet à partir de 13h30 sur la Place de la Nation.

    A cette occasion, les mairies des 11e, 12e et 20e arrondissements organisent un Apéro Républicain, gratuit et sans alcool, à 17h.

     

    Affiche 14 juillet Nation.jpg

     

     

    Unités présentes sur le site : 2e régiment étranger de génie


    Matériels exposés :

    • Des véhicules blindés légers (VBL)
    • Des véhicules de l'avant-blindé (VAB)
    • 1 engin de reconnaissance et de combat Sagaie
    • 1 blindé roues canon de type AMX 10RC
    • 2 camions équipés d'un système d’artillerie (Caesar)
    • Des véhicules de transport logistiques (VTL)
    • Divers véhicules du génie et d'autres de maintenance
    • 1 moyen de forage rapide et de destruction (MFRD)
    • Des Chars Leclerc
    • 1 véhicule léger de reconnaissance et d’appui (VLRA)
    • Des canons autotractés (AUF1)
    • 1 petit véhicule protégé (PVP)
    • 1 station géographique Ulyss 30
    • 1 système de drone tactique intérimaire (SDTI)
    • 1 véhicule articulé chenillé (VAC)
    • 1 radar COBRA

    Autres activités :

    • Rencontrer des légionnaires du 2e régiment étranger du Génie de Saint Christol (Vaucluse)
    • Musique de l'Armée de l'Air, dans le kiosque à musique, face au lycée Arago, à 15h00
  • Le 12e au centre ?

    Imprimer

    Lu l'autre jour dans un article du Parisien, le centre s'inétresserait au 12e arrondissement. Comprendre évidemment le Nouveau Centre, donc le centre droit, dont le chef Hervé Morin devait venir animer une réunion de la droite locale. Je ne sais pas s'il est venu ou pas finalement, mais l'article disant que le patron du NC comptait s'appuyer sur des figures locales comme Jean-Marie Cavada, on peut présumer que le Ministre de la Défense a du se sentir bien seul et revoir ses ambitions à la baisse dans l'arrondissement.

    Car qui est ce monsieur Cavada qui n'est nul part dans l'arrondissement, et n'assiste plus jamais à aucun conseil d'arrondissement, qu'il séchait déjà presque tout le temps, depuis sa réélection comme député européen ? Depuis longtemps, tout le monde a bien compris, à commencer par ses électeurs déçaus que j'ai parfois le loisir de rencontrer, que l'objectif de Cavada en se lançant en 2008 dans la bataille des municipales n'était rien d'autre que de lui permettre de négocier au mieux avec l'UMP pour conserver son siège à Bruxelles. Le 12e et ses habitants, et même l'e centrisme, sont le cadet de ses soucis. Et de l'absence de ses représentants, même l'opposition locale s'en plaint.

    Reste que si le 12e n'est ni au centre de Paris ni non plus une terre de centre-droit (Paris a changé et en mieux, depuis les Pernin père et fils), la conquète de l'arrondissement n'en est pas moins central dans le jeux électoral complexe des municipales. Et il faut en effet le considérer politiquement comme un arrondissement dont la sociologie convient à une politique équilibrée faite de projets ambitieux mais partagés par tous. C'est celle qui est conduite par la maire et notre majorité et nous devrons continuer ces prochaines années, en mettant en oeuvre une politique pour tous, en évitant de céder aux sirènes et aux revendications de plus en plus pressantes de certains représentants auto-proclamés du "peuple de gauche" ou des écolos jusque boutistes et en n'oubliant pas que les classes moyennes dans le 12e sont heureusement plus progressistes que conservatrices, mais qu'elles ne sont pas non plus adeptes de la lutte des classes. Il faudra que le PRG reste actif pour rappeler l'importance de conserver une ligne que je qualifierais de centre-gauche dans la mise en oeuvre de notre programme.

    FM

  • La Chasse aux trésors de Paris dans le 12e

    Imprimer

    Depuis qu'on m'a confié la charge du tourisme dans le 12e arrondissement, j'ai tenu à ce que la Chasse aux Trésors de Paris organisée par la ville de Paris se déroule aussi dans notre arrondissement. Jardins cachés, ruelles étroites, passages secrets… à travers divers lieux insolites et méconnus de l'arrondissement, j'espère que vous serez nombreux le 3 juillet à (re)découvrir en vous amusant, les richesses parfois insoupçonnées du 12e. FM

    La Ville de Paris organise, en collaboration avec les mairies des 3e, 6e, 9e, 11e, 12e, 13e, 18e, 19e et 20e arrondissements et la mairie de Saint-Ouen, la 5ème édition de « La Chasse aux Trésors de Paris ».

    Le 3 juillet 2010, Parisiens, Franciliens et les nombreux visiteurs français et étrangers de Paris pourront découvrir ou redécouvrir la ville sous un nouveau jour. Cette année, plus de 20 000 personnes sont attendues.
    Avec la participation de la ville de Saint-Ouen, l'événement s'ouvre à de nouveaux horizons. Autre nouveauté : plusieurs parcours débutent dans un arrondissement pour s'achever dans un autre, inconnu... En famille ou entre amis, les participants iront à la découverte de lieux insolites souvent méconnus : jardins cachés, ruelles étroites et autres passages secrets.

    Solidarité, partage et accessibilité à tous seront aussi les valeurs fortes de l'événement. Les personnes à mobilité réduite bénéficieront de parcours aménagés.

    Les participants seront invités à apporter un objet symbolisant leur équipe. Les objets seront récoltés par l'association Emmaüs Défi, partenaire de cette édition.

    Au terme de cette journée de découvertes, les dix mairies donnent rendez-vous à l'ensemble des participants pour des animations festives et conviviales autour d'un verre, avant la remise des prix à 16h30.


    Parmi les lots à gagner, une soirée exceptionnelle au « Cabaret secret », mythique soirée qui n'a lieu qu'une fois par an, dans un lieu magique gardé secret, avec un concert privé de Tété, parrain de cette édition.

    Pour prolonger l'aventure, une chasse au trésor « éternelle » sera organisée sur l'ensemble du territoire parisien.
    Pour devenir « Champions de Paris », et remporter un voyage, les participants devront s'entraider, là encore, et partager les indices glanés le 3 juillet.

    Inscriptions gratuites sur www.tresorsdeparis.fr à partir de début juin ou le jour J sur place.

    Les départs se feront devant chaque mairie participante le 3 juillet 2010, entre 10h et 13h.

    Mairie du 12e, 130 avenue Daumesnil


    En attendant l'édition 2010
    de la Chasse aux Trésors
    de Paris le 3 juillet

    Jouez et gagnez sur www.mairie12.paris.fr

    du 22 juin au 2 juillet

  • Aménager les berges et naviguer sur la seine

    Imprimer

    Le principe d’aménager les berges de la Seine vient d’être discuté en conseil d'arrondissement. Ce projet ne concerne pas directement notre arrondissement mais s’adresse à tous : aux Parisiens mais aussi à tous les habitants de la métropole, aux touristes comme aux riverains. Il va dessiner un nouveau visage pour la ville du 21e siècle en retrouvant ce site incomparable et il a pour ambition la reconquête et l’embellissement du site dans sa partie historique, qui est quasiment réservé actuellement à la circulation automobile. Il s’inscrit donc dans l’objectif d’un meilleur partage de l’espace public entre ses usagers en rendant les berges à tous les amoureux de Paris.

    Ce projet aura néanmoins une incidence sur notre arrondissement par la circulation des passagers sur la Seine.

    En effet, si les aménagements des voies sur berges doivent notamment permettre de créer un nouveau rapport au fleuve, il devrait également être l’occasion de rationnaliser le transport de personnes par voie fluviale. Ainsi, le service Voguéo expérimenté depuis juin 2008 par le STIF entre Maison-Alfort et Austerlitz n’a pas donné pleine satisfaction, en terme d’accessibilité des arrêts et donc de fréquentation. Comme on le sait, l'arrêt de Bercy a été mal positionné, malgré les recommandations insistantes de la mairie du 12e. Voguéo est ainsi menacé de disparition par la RATP alors qu'on ne lui a pas donné le temps ni les moyens de s'installer comme un moyen de transport alternatif. Notre groupe Socialiste, radical de gauche et citoyen a donc déposé un nouveau voeu pour maintenir et repenser les trajets Voguéo.

    Mais, à l'occasion de l'aménagement des berges, nous devrions avoir une réflexion plus large sur l'intégralité des moyens de transports sur la Seine. Car Voguéo suit les traces d’autres navettes fluviales voguant sur la Seine depuis de nombreuses années, comme Batobus ainsi que des navettes touristiques pour acheminer les groupes sur les sites où la circulation des cars est interdite. Cette réappropriation des berges pourrait donc être l’occasion de créer un transport fluvial cohérent pour que parisiens, franciliens et visiteurs se réapproprient ensemble la Seine.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu