Avertir le modérateur

Economie et Tourisme - Page 2

  • Bros, président du PRG à Paris, pour l'extension du travail dominical

     


    PARIS, 25 juin 2013 (AFP) -:

    Le president de la federation de Paris du Parti radical de gauche (PRG) Jean-Bernard Bros, adjoint du maire de Paris en charge du tourisme, souhaite une extension du travail dominical dans la capitale, a-t-il affirme mardi a l'AFP.

    M. Bros propose de revoir "l'ensemble des perimetres des zones touristiques", et d'autoriser l'ouverture de tous les commerces 12 dimanches par an, au lien de cinq actuellement, afin de favoriser l'attractivite touristique...

     

    la capitale, l'activité économique et l'emploi.

    "Certains commerces touristiques hors de ces zones sont fermés alors que le flux de touristes est tout aussi important", souligne M. Bros.

    Il existe actuellement sept zones touristiques à Paris: une partie de la rue de Rivoli, la Place des Vosges et la rue des Francs-Bourgeois, la rue d'Arcole, l'avenue des Champs-Elysées, une partie du viaduc des Arts avenue Daumesnil, une partie du boulevard Saint-Germain, une partie du quartier de la Butte-Montmartre.

    Dans ces zones, les salariés ne peuvent refuser de travailler le dimanche et ne reçoivent pas de contrepartie salariale, sauf accord de branche ou d'entreprise.

    La proposition de M. Bros sur le travail dominical fait partie des 300 du programme du PRG, qu'il a présenté mardi soir aux militants et sympathisants du parti, en présence de la candidate du PS à la mairie de Paris Anne Hidalgo.

    Le PRG propose notamment d'organiser une exposition universelle à Paris en 2025 "sur le boulevard périphérique", là où cela est possible, afin d'effacer cette frontière avec la banlieue; de créer un téléphérique urbain; de lancer un service de location de scooters électriques en libre service ("scootlib"); d'ouvrir le métro toute la nuit sur certaines lignes le week-end; de créer une police touristique aux effectifs dédiés; ou encore de promouvoir une "Charte d'engagement au principe laïque".

    Le parti prévoit de s'allier au PS dès le premier tour des élections municipales de mars 2014, mais n'exclut pas de présenter ses candidats dans certains arrondissements si les négociations engagés avec le PS sur le programme et la constitution des listes ne lui conviennent pas. "En 1995 on a présenté six candidats, on peut le refaire !", lance M. Bros.

    La question du travail dominical est particulièrement controversée au sein de la majorité municipale: le Front de gauche et EELV s'y montrent totalement opposés, alors qu'Anne Hidalgo s'est dite ouverte à une révision de la carte des zones touristiques, sous condition d'un accord avec les représentants des salariés.

     

  • Paru dans le JDD : Les 300 idées du PRG pour secouer Paris

    JDD Paris  |  22 juin 2013  |  Mise à jour le 23 juin 2013

    MUNICIPALES - Des Scootlib’, des téléphériques zébrant le ciel parisien,  le périph’ entièrement recouvert grâce à une Exposition Universelle… Le Parti Radical de Gauche souhaite imposer quelques idées surprenantes à son alliée Anne Hidalgo (PS) lors des municipales 2014. Notre sélection.

     

    Jean-Bernard Bros

    Jean-Bernard Bros espère qu'Anne Hidalgo annonce dans son programme quelques une des propositions du PRG. (Maxppp)

    "Ce ne sont pas des gadgets!" Jean-Bernard Bros tient à cette précision. Président du PRG Paris, il dévoile au JDD ses 300 propositions pour les municipales de mars 2014. Un programme qu’il présentera mardi soir à l’Européen, place de Clichy. Si l’adjoint au maire en charge du tourisme n’envisage pas de constituer des listes autonomes, il compte bien imposer quelques-unes de ses idées à Anne Hidalgo. Il négocie en ce moment avec le PS parisien en vue d’une alliance dès le premier tour. Voici quelques propositions… qui ont le mérite de l’originalité :

    - Autoriser l’ouverture des magasins douze dimanches par an et repenser la carte des zones touristiques -où l’ouverture dominicale des commerces est autorisée toute l’année. Notamment à Bercy-Village, dans le Marais, aux Abbesses ou au niveau de la Coulée verte dans le 12e. Jean-Bernard Bros en fait même une priorité. "Un touriste chinois qui n’a pas dépensé son argent à Paris le dimanche le dépensera ailleurs", explique-t-il.

    - Organiser l’Exposition Universelle de 2025, "au-dessus du périph’, ce qui permettrait de la couvrir grâce au financement des pays participants". Bros, qui est aussi président de la Société d’Exploitation de la Tour Eiffel (SETE), admet que cette idée est "utopique… tout comme l’était la Tour Eiffel, comme l’a dit Roland Barthe."

    - Créer un téléphérique pour "franchir le périph’ au niveau de la Porte de Versailles ou pour relier les gares du Nord et de l’Est, de Lyon et d’Austerlitz". Une société grenobloise en a construit un a Rio, précise-t-il. "Ce Paris-phérique serait un moyen de transport aérien, agréable, rapide et très pratique."

    - Mettre en place des Scootlib’, sur le modèle de Vélib’ et d’Autolib’.

    - Ouvrir le métro toute la nuit sur les lignes 14, 1 et 7, les jeudi, vendredi et samedi. Et jusqu’à 2h de matin sur les autres lignes 7j/7.

    - Construire un hôtel gros porteur de 2.000 chambres. "Si on veut que Paris reste leader sur les foires et congrès internationaux, il faut pouvoir héberger du monde. Comme à Atlanta, la ville des congrès aux États-Unis. Or, à Paris il n’y a que des petits hôtels ou des cinq étoiles", explique l’adjoint au tourisme.

    - Créer un "espace d’accueil sous la Tour Eiffel, comme au Louvre ". Les caisses y seraient centralisées, au milieu des nouveaux commerces, à l’abri de la pluie. "C’est mon dada. On a déjà toutes les études. Anne Hidalgo y est favorable; je voudrais qu’elle l’annonce dans son programme", confie Jean-Bernard Bros.

    - Inventer des "bourses d’échange d’appartements"dans le parc social, afin d’"inciter à la mobilité".

    - Supprimer "tous les panneaux publicitaires de plus de 2m² dans l’espace public"

    - Organiser des compétitions sportives internationales de natation dans la Seine et sur la Seine.

    - Créer des "nouvelles zones sportives en sous-sol des jardins publics, sur les toits des bâtiments publics…"

    - Organiser des référendums locaux sur le Grand Paris dans toutes les villes limitrophes de la capitale. Les habitants auraient à ce prononcer sur cette question : "Souhaitez-vous que votre commune devienne l'un des nouveaux arrondissements de Paris?".

    Bertrand Gréco - A lire dans Le Journal du Dimanche

    samedi 22 juin 2013

    (Nota bene : Petite confusion journalistique, le PRG Paris ne propose pas de zone touristique sur la coulée verte mais de faire de la petite ceinture une zone de promenade aménagée avec des espaces de sport, de loisirs, de restauration et de la circulation douce. Fabrice Moulin)

     
  • De la chance du tourisme pour notre arrondissement

    Voici un extrait du débat qui nous a opposé lors du Conseil municipal du 18 mars 2013 à EE-LV mais surtout au Parti de Gauche au sujet de la création d'un hôtel en bordure du périphérique, au limite du secteur de Grand Projet de Renouvellement Urbain Porte de Vincennes. Il est à mon sens révélateur du dogmatisme anti-entreprise privé des amis de Mélenchon et leur incapacité de penser les entreprises et le dynamisme économique comme une opportunité de création d'emplois, et l'importance d'assurer une mixité entre logements, équipements publics, services et activités économiques dans un quartier qui en a bien besoin.


    DU 20130009 – Délimitation de parcelles et lancement d’une consultation pour la cession d’un volume en vue de la réalisation d’un programme hôtelier 31 à 43, boulevard Carnot, 16 avenue Courteline (12ème)


    Monsieur Alexis CORBIERE, Premier Adjoint à la Maire du 12ème arrondissement, Conseiller de Paris :
    « Je suis défavorable sur le principe. Je ne suis pas pour que la Ville cède des terrains en dernière analyse pour une opération immobilière. S’il s’agit de construire des logements ou un programme hôtelier, la Ville de Paris peut le faire elle-même. Là nous cédons à un privé. Nous nous étions déjà 25 opposés pour d’autres cas et je ne comprends pas pour quelle raison nous avançons dans cette voie. C’est pourquoi, je ne voterai pas cette délibération. »

    Monsieur Fabrice MOULIN, Adjoint à la Maire du 12ème arrondissement, Conseiller d’arrondissement :
    « Cette prise de position est étonnante. Je parle sous le contrôle de Christian SAUTTER qui le dira bien mieux que moi mais je pense que la cession est le seul moyen de pouvoir construire une opération hôtelière qui soit rentable. Vous savez qu’il est très difficile de convaincre les opérateurs de réaliser des projets hôteliers ici. Nous avons un plan hôtelier qui prévoit de construire 7 000 chambres ce qui correspond à un besoin pour la Ville de Paris. Nous avons besoin de 20 000 chambres en Ile-de-France. Je précise que le tourisme est une chance et il représente tout de même 7% du PIB national et 8 milliards de chiffre d’affaires pour Paris, plus de 30 millions d’euros de taxes de séjours.

    Il s’agit d’une chance pour Paris mais aussi une chance pour notre arrondissement de devenir un arrondissement qui accueille plus de touristes. Il y a tout de même deux gares et le tramway désormais, de grands équipements de loisirs, Bercy village, le futur POPB, l’opéra, le parc floral, le parc zoologique, la cinémathèque etc. Cet hôtel comme le 295, avenue Daumesnil, comme la résidence 13, rue de Reuilly, comme la tour Gamma de la gare de Lyon, ce sont des chances pour offrir à la clientèle touristique une large gamme en matière d’hôtellerie car un hôtel 2 ou 3 étoiles permet d’accueillir tous les publics.

    Il s’agit d’une chance pour l’arrondissement en termes d’emploi, de retombées économiques. Il y a les emplois directs dans le cadre de ce projet mais aussi les emplois et le développement économique dans le tissu situé aux environs de cet hôtel. Le fait que la Ville construise directement des hôtels n’est pas une solution viable financièrement. La Ville n’est pas promoteur hôtelier. »

    L'intégralité des débats est à lire sur le site de la Mairie du 12e.

  • Jean-Bernard Bros, candidat aux primaires pour les municipales 2014 à Parisde la note

     

     

     

    Fédération de Paris

                                                                                     Paris, le 22 février 2013

     

    Jean-Bernard Bros, candidat aux primaires pour les municipales 2014 à Paris.

     

    Réunis en Assemblée Générale, jeudi 21 février 2013, les Radicaux de Gauche parisiens ont réaffirmé leur volonté de participer à des primaires citoyennes ouvertes, pour élire le candidat de la gauche aux élections municipales de 2014.  

    Initiateurs du concept de primaires en France, par une proposition de loi de 2006, les Radicaux de Gauche rappellent que les primaires ont été, et peuvent encore être, l'outil d'une dynamique mobilisatrice.

    Ils ont ainsi désigné Jean-Bernard Bros, adjoint au Maire de Paris, pour y défendre les propositions radicales.

    Le programme PRG Paris, actuellement préparé en concertation avec la société civile parisienne, visera à apporter des réponses pragmatiques et d’envergure métropolitaines notamment sur 5 enjeux jugés majeurs :

    • L’appui au tissu des TPE/PME et au dynamisme économique parisien et au rayonnement international de Paris
    • La construction d’une offre de transports modernes assurant la complémentarité des mobilités
    • L’élaboration d’une politique de logement innovante, assurant efficacement une réelle mixité sociale
    • La définition d’une écologie urbaine ambitieuse autour de grands projets structurants
    • L’attachement à la cohésion sociale et au vivre ensemble via des politiques de citoyenneté courageuse et un attachement indéfectible à la laïcité.

    Conformément au calendrier fixé par le PS Paris, les Radicaux de Gauche déposeront leur candidature  le 29 mars 2013 dans la perspective d'un scrutin qui se déroulerait  les 16 et 23 juin 2013.

  • Delanoë, Hidalgo, Bros et les élus du 12e soutiennent Laguiole

    Marché aveyronnais 2012.jpgBertrand Delanoë est venu inaugurer le Marché des Pays de l'Aveyron avec son adjoint et mon ami Jean-Bernard Bros que j'ai plaisir à accueillir chaque année dans le quartier si aveyronnais de Bercy. Mais cette année, Bertarnd Delanoë était accompagné de sa première adjointe Anne Hidalgo et beaucoup de mes collègues élus étaient présents aussi avec notre maire Michèle Blumenthal.

    Et c'est tous ensemble que nous avons signé la pétition pour apporter notre soutien à la commune de Laguiole dans son combat judiciaire. Laguiole, toute une ville qui lutte pour récupérer le droit exclusif d'utiliser son nom pour défendre ses produits locaux, à commencer par ses couteaux bien connu, contre les productions de mauvaises qualités et les contre-façons fabriquées en Chine mais vendue sous l'appelation Laguiole.

  • Retour sur l'action municipale pour le tourisme dans le 12e

    Le blog de conseillers de quartier de Bel Air-Sud a publié un article (à lire ici) qui souligne "les conditions favorables pour le tourisme dans le 12e".

    Cet article me réjouit surtout parce qu'il montre que nos concitoyens comprennent, et peut-être encore mieux que les hommes politique, l'importance du tourisme à Paris, de son poids économique et du lien social qu'il créé, et du besoin de le développer également hors des sentiers battus des flux touristiques classiques.

    J'espère effectivement que la nomination de Sylvia Pinel comme ministre déléguée au Tourisme sera un plus pour notre arrondissement comme l'a été l'adjoint au maire de Paris Jean-Bernard Bros avec qui nous avons pu travailler depuis 2008 pour valoriser les sites touristiques, le patrimoine petit ou grand et les richesses cachées du 12e.

    Comme l'article pose un certain nombre de question, je profite de cette occasion pour rappeler certaines actions de notre municipalité depuis que je suis Maire-adjoint chargé du Tourisme.

    Par exemple, à la demande conjointe de notre maire Mme Blumenthal et du maire-adjoint de Paris l'Office du Tourisme a édité une brochure en 2009 sur les balades touristiques dans le 12 et 13e.
    Elle a été diffusée longtemps en mairie et dans les kiosques et est aujourd'hui téléchargeable sur le site de l'Office et bientôt sur le site de la Mairie du 12e :
    http://www.parisinfo.com/visite-paris/promenade-sud-est-parisien/

    Sinon je partage d'autant plus l'enthousiasme du Conseil de Bel Air Sud pour les visites de quartier que nous en avons proposé aux habitants cette année via plusieurs associations dont les coordonnées sont sur le site de la mairie dans la rubrique Tourisme.
    Et cette année comme depuis 3 ans, rendez-vous le 7 juillet pour découvrir les petits secrets de nos rues avec la Chasse aux Trésors de Paris, qui attire chaque année plusierus milliers de personnes et dont voici l'affiche en avant première.

    visuel2012.JPG

    Enfin la mairie du 12e s'est associée à une nouvelle initiative originale de la Ville de Paris: Creative Paris.

    Elle s'adresse aussi bien aux Parisiens, qu'aux touristes français et étrangers, et permet aux habitants du 12e de trouver des bonnes adresses parisiennes pour leurs pratiques artistiques amateurs et aux artistes, artisans et centres artistiques du 12e, de se faire référencer gratuitement sur ce site web. Voir sur www.creativeparis.info les 400 stages et ateliers, dans toutes les disciplines artistiques et artisanales parisiennes.

  • Le PRG bien présent au 1er gouvernement Hollande

    La composition du nouveau gouvernement a de quoi surprendre et satisfaire car il est paritaire, renouvelé, représentatif de la diversité et aussi des composantes de la gauche progressiste qui ont soutenu la candidature de Hollande.

    On peut se réjouir que notre parti, le Parti Radical de Gauche, est ainsi bien représenté; même si on pouvait encore espérer mieux compte-tenu de notre participation aux primaires. La surprise du gouvernement est la nomination de la candidate du PRG à l'élection présidentielle de 2002, Christiane Taubira, au poste de Ministre de la Justice et Garde des Sceaux. Beaucoup de nos militants sont très attachés à cette femme de tempérament et résolument indépendante, dont on connait l'humanisme et l'engagement continue contre les injustices. Et Taubira elle-même n'a jamais coupé le lien avec notre famille, même si nos chemins se sont parfois éloignés. Précisons également qu'elle a longtemps vécu dans le 12e arrondissement avec sa famille.

     

    Au gouvernement, elle a ainsi donné son nom à une Loi qui reconnait la traite négrière et l'esclavage comme crime contre l'Humanité. Première mesure à peine nommée, elle annonce déjà une nouvelle loi sur le harcèlement sexuel suite à son annulation incompréhensible par le Conseil Constitutionnel.

    Sa nomination a immédiatement été attaquée de manière ignominieuse par Marine Le Pen, ce qui est très révélateur de la qualité de Taubira et du vrai visage extrémiste de la fille Le Pen.

    Et aussi Sylvia Pinel, députée PRG du Tarn-et-Garonne, devenue la benjamine du gouvernement (à 34 ans). Nommé Ministre déléguée au Commerce, à l'Artisanat et au Tourisme, je suis sûr qu'elle pourra travailler efficacement sur ces secteurs avec la Ville de Paris. Notamment pour maintenir la position de Paris et de la France en tête des destianntions touristiques avec le Maire-adjoint de Paris en charge du Tourisme, notre président fédéral et délégué général du PRG, Jean-Bernard Bros qui a églement participé au groupe Tourisme autour de François Hollande. Etant chargé également du Tourisme au niveau du 12e arrondissement, je suis aussi content de penser que nous partagerons les mêmes objectifs.

    Pour mon autre délégation, la Mémoire et le Monde combattant, je me réjouis du retour d'un Ministre délégué aux Anciens combattant, Kader Arif, député de Toulouse et fils de Harki, quand le gouvernement Fillon ne comptait qu'un Secrétaire d'Etat peu motivé.

    Je note également que, après avoir disparu du Conseil de Paris, le MRC est absent de ce gouvernement malgré le ralliement - tardif - de Jean-Pierre Chevènement. La conclusion en est que c'est la fin de ce mouvement mais je pense que les Parisiens qui s'y retrouvaient pour défendre la République et la laïcité devraient trouver leur place à nos côtés.

  • Tribune de l'adjoint PRG au maire de Paris en charge du Tourisme publiée sur Le+ NouvelObs

    Tourisme : sous le mandat Sarkozy, la France s'est endormie sur ses lauriers

    LE PLUS. C'est l'un des atouts de la France. Les activités économiques liées au tourisme constituent une part non négligeable du PIB du pays. Un secteur florissant mais négligé par Nicolas Sarkozy depuis son élection en 2007, selon Jean-Bernard Bros, maire-adjoint de Paris chargé du tourisme.

    > Par Jean-Bernard Bros maire adjoint - Paris

    Edité par Sébastien Billard   Auteur parrainé par Aude Baron

    Pour cette élection présidentielle sur fond de crise, d’envolée du chômage et d’explosion des déficits commerciaux, la notion de politique industrielle et avec elle l’indémodable slogan du "made in France" ont fait un retour fracassant dans le débat politique.

    Ainsi, François Hollande a insisté sur la nécessité pour redresser la France de favoriser "la production et l’emploi en France en orientant les financements, les aides publiques et les allégements fiscaux vers les entreprises qui investiront sur notre territoire, qui y localiseront leurs activités". Mais lorsque l’on parle de production française, beaucoup pensent d’abord à l’automobile, l’énergie, l’aéronautique ou encore à ce qu’il reste de sidérurgie, mais rarement au tourisme, cette filière entre industrie et services, aux emplois non délocalisables et dont la France est le leader mondial.

    Et pourtant, avec 41,6 milliards d'euros, la part de la valeur ajoutée du tourisme dans le PIB (6,4 %) dépasse très nettement celle de l’énergie (30), de l’agro-alimentaire (25,7) ou encore de l’automobile (11,2). Et il en va de même pour sa contribution aux échanges extérieurs. Par ailleurs, il emploie près de deux millions de personnes, que ce soit dans l’hébergement, la restauration ou les activités de voyagistes et des emplois induits par la visite de plus de 80 millions de touristes étrangers chaque année.

    Un budget en baisse

    On compte 235 000 PME et TPE liées au tourisme et presque tous les territoires sont concernés. L’industrie des rencontres et évènements professionnels, plus communément appelé tourisme d’affaires, impacte également l’ensemble de l’économie française par l’organisation de salons, foires et congrès internationaux où s’exprime le savoir-faire à la française.

    Or, sous le mandat de Nicolas Sarkozy, la France a eu tendance à s’endormir sur ses lauriers et a perdu des parts de marché. L’action de l’Etat n’est plus à la hauteur de l’enjeu, budget et investissements ont fondu. Et allant au bout de cette logique de désengagement, le gouvernement Fillon a fini par supprimer tout bonnement le ministère du Tourisme et tailler des croupières à Atout France, l’agence de développement touristique de la France. On sait pourtant que lorsque les pouvoirs publics investissent 1 euro dans le tourisme, on compte de 2 à 3 euros de retombées dans l’économie. C’est donc à la gauche de reprendre le flambeau.

    Lire la suite sur le site du +NouvelObs.

  • Les Dauphins de la République bientôt dans le 12e ?

    Les deux fontaines aux dauphins de la place de la République à Paris ont disparu dans le plan de réaménagement de la place dont les travaux doivent se terminer fin 2013.

    Mais ces deux objets du patrimoine parisien sont porteurs de symbole et mon collègue Jean-Christophe Mikhaïloff, maire adjoint PRG du XIe arrondissement a réagi à ce projet et fait voté un vœu, voté par le Conseil de Paris, pour que cet ensemble artistique du XIXe siècle «ne finisse pas aux oubliettes de l'histoire».

    place-de-la-republique-fontaine-300x199.jpgJe lui donne entièrement raison, d'abord car je trouve magnifique ces dauphins joufflus et moustachus, aux allures de poissons chats chinois, qui sont des témoignages d'un style artistique d'une époque et d'un mobilier urbain très parisien, un peu à l'image de certaines bouches de métros. Mais aussi pour le respect d'une certaine mémoire républicaine de notre capitale.

    Mon collègue explique ainsi au Figaro : «La place de la République fut créée, sous la IIIe République, pour faire un pendant républicain à la place de la Concorde, liée à l'histoire de la royauté. Dans ce schéma, les deux fontaines aux dauphins faisaient écho aux deux fontaines de la place de la Concorde»

    La Ville de Paris n'ayant pas décidé de modifier les plans architecturaux de la futur place de la République, l'objectif de la démarche de mon collègue est « qu'au moins les deux fontaines soient rénovées et réinstallées dans un autre site parisien identifié à l'avance».

    Lire l'intégralité de l'article dans le Figaro ici.

    Dans sa réponse au Conseil de Paris, Danièle Pourtaud, adjointe au maire de Paris chargée du patrimoine, a indiqué que les Dauphins étaient stockés : « Les fontaines ont été démontées [...]. Elles sont sous la responsabilité du service de conservation des œuvres d’art de la Ville de Paris. »

    Nous pouvons donc envisager de retrouver une place pour ces dauphins, dans le 11e mais pourquoi pas dans un autre arrondissement de Paris, et je serai favorable à ce qu'ils trouvent asile sur une place, dans un parc ou un square du 12e arrondissement.

    Ce serait d'ailleurs une sorte de clin d'oeil à l'Histoire puisque l'article du Figaro rappelle que les fontaines aux dauphins avaient d'remplacé la fontaine aux lions sculptée par Jacquemart, aujourd'hui visible place Félix-Éboué (XIIe).

    Les fontaines aux Dauphins pourraient par exemple venir embellir la Place sans nom, que les riverains souhaiteraient tellement voir aménagée en véritable place parisienne, à l'image de la place du Colonel Bourgouin (qui a été prise en exemple par le Conseil de Quartier Bel-Air Sud pour son projet d'ménagement de la Place sans nom, et qui dispose d'une fontaine centrale).

    Les fontaines pourraient également s'installer dans le parc de Bercy, le Jardin de Reuilly ou le Bois de Vincennes, ou encore sur le parcours du Tramway. Ce sont évidemment des idées à confronter aux contraintes techniques, architecturales et budgétaires, et qui méritent bien entendu une concertation avec les habitants, qui pourraient se saisir du projet. Mais je suis convaincu que ces dauphins sans domicile fixe offrent une opportunité pour notre arrondissement. Et si d'autres arrondissements décident de se saisir également de leur sort, et que nous arrivons à trouver rapidement un point de chute honorable quelque part dans Paris, tant mieux !

    J'en parlerai à mes collègues afin que soient étudiés avec les services techniques comme les habitants ces divers scénarios d'implantation, voire d'autres pour que les dauphins de la République trouvent un refuge digne de ce nom dans l'arrondissement de la Nation et la Bastille !

     

  • Les visites d'automne dans le 12e

    En tant qu'adjoint au tourisme, j'ai souhaité que les parisiens comme les habitants du 12e eux-même puissent découvrir le patrimoine et les richesses cachés de notre arrondissement grâce à notre mairie et des associations de tourisme participatif.

    Venez participer aux visites d'automne dans le 12e. Au programme plusieurs visites guidées et commentées (gratuit sur inscription).

     

    Le quartier d'Aligre 
    Le samedi 15 octobre à 10h30
    Le vendredi 28 octobre à 10h30

    La rue de Picpus
    Le samedi 29 octobre à 14h30

    L'abbaye Saint Antoine des Champs
    Le dimanche 27 novembre à 14h30

     

    Contact réservation : 01 44 68 12 46
    Attention, merci de penser à nous informer trois jours au plus tard avant la promenade, si vous ne pouvez pas venir.



Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu