Avertir le modérateur

mercredi, 31 juillet 2013

Le "Sarkothon" ou l'enfumage indécent de l'UMP

L'UMP se livre depuis plusieurs semaines à des manoeuvres indignes d'un parti qui se voudrait "de gouvernement" et qui ose clamer à tout bout de champ que seule la droite sait gérer l'Etat alors que ses responsables ne savent même pas gérer leur trésorerie.

Rappelons que le Conseil constitutionnel a confirmé le rejet des comptes de campagne de Sarkozy; une décision justifiée car l'ex-Président avait allégrement et sciemment mélangé budget de l'Etat, budget du parti et budget du candidat, ce qui n'a pas empeché la garde rapprochée de l'ancien président de contester la plus haute juridiction de la République. N'est-ce pas le mêmes qui accusent régulièrement les juges de laxisme envers les délinquants et qui voudraient aujourd'hui que le Conseil constitutionnel ne respecte pas la Loi ?

Toujours est-il que ce rejet entraine une dette de 11 millions d'euros pour l'UMP, qui s'ajoutent à 55 millions de dettes consécutives notamment à l'achat de leur siège.

La démocratie en est-elle pour autant menacé comme voudrait le faire croire les dirigeants de l'UMP qui lancent un appel aux dons aux Français comme s'il s'agissait de charité à une oeuvre sociale ?

Pas du tout. Pourtant, l'UMP a déjà réussi a soutirer 8 millions de dons à leurs petits militants, et quelques Français qui se sont fait prendre au piège.

Or beaucoup de parlementaires UMP ne payent pas de cotisation à leur parti et les élus ont été peu à mettre la main à la poche. 30% des députés UMP n'ont rien donné alors qu'ils touchent des indemnités conséquentes. Dans le même temps, Copé appelle les petits militants et les sympathisants à donner et donner encore, à la manière d'un télévengéliste ou du gourou d'une secte.

Il faut savoir en plus que cette opération n'est pas sans conséquence pour les Français, y compris ceux qui refusent de tomber dans le panneau, car elle va couter aux contribuables 60% de réduction fiscale aux dons aux partis politiques, soit plus de 6 millions si la dette est épongée.

Et une fois de plus ce sont la République et la politique que la droite discrédite en se livrant à une opération indécente en tant de crise. Emblématique de sa philosophie aussi, qui privilégie charité contre solidarité, don contre juste répartition, et fait payer les petits et les plus modestes quand les plus aisés se refusent à mettre la main à la poche.

L'UMP enfume son monde en faisant croire que la démocratie est menacée car le principal parti d'opposition pourrait disparaitre! Même un président de région socialiste a relayé cette intox (voir vidéo ci-dessous)! Si c''était le cas, on peut penser que les élus UMP régleraient leur dettes et que l'UMP vendrait son siège (acheté à prix d'or dans le 15e) pour redevenir locataire, ce qui ne l'empecherait pas de continuer de fonctionner.

Surtout si c'était le cas, Sarkozy qui fait des conférences internationales payées plus de 400 000 € l'intervention et touche une confortable "retraite" d'ex-président, mettrait lui aussi la main à la poche! Car, et c'est le plus important et le moins dit, il est le principal responsable des déboires de son parti et en tant que caution solidaire il a tout loisir de donner autant qu'il le souhaite pour "sauver la démocratie". A ce jour il n'a donné que 7500 €...


Tweetclash : #Bourquin, l'arroseur arrosé par Lopinionfr

13:06 Écrit par Fabrice Moulin dans Parlement, Politique, PRG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu