Avertir le modérateur

mardi, 09 avril 2013

De la chance du tourisme pour notre arrondissement

Voici un extrait du débat qui nous a opposé lors du Conseil municipal du 18 mars 2013 à EE-LV mais surtout au Parti de Gauche au sujet de la création d'un hôtel en bordure du périphérique, au limite du secteur de Grand Projet de Renouvellement Urbain Porte de Vincennes. Il est à mon sens révélateur du dogmatisme anti-entreprise privé des amis de Mélenchon et leur incapacité de penser les entreprises et le dynamisme économique comme une opportunité de création d'emplois, et l'importance d'assurer une mixité entre logements, équipements publics, services et activités économiques dans un quartier qui en a bien besoin.


DU 20130009 – Délimitation de parcelles et lancement d’une consultation pour la cession d’un volume en vue de la réalisation d’un programme hôtelier 31 à 43, boulevard Carnot, 16 avenue Courteline (12ème)


Monsieur Alexis CORBIERE, Premier Adjoint à la Maire du 12ème arrondissement, Conseiller de Paris :
« Je suis défavorable sur le principe. Je ne suis pas pour que la Ville cède des terrains en dernière analyse pour une opération immobilière. S’il s’agit de construire des logements ou un programme hôtelier, la Ville de Paris peut le faire elle-même. Là nous cédons à un privé. Nous nous étions déjà 25 opposés pour d’autres cas et je ne comprends pas pour quelle raison nous avançons dans cette voie. C’est pourquoi, je ne voterai pas cette délibération. »

Monsieur Fabrice MOULIN, Adjoint à la Maire du 12ème arrondissement, Conseiller d’arrondissement :
« Cette prise de position est étonnante. Je parle sous le contrôle de Christian SAUTTER qui le dira bien mieux que moi mais je pense que la cession est le seul moyen de pouvoir construire une opération hôtelière qui soit rentable. Vous savez qu’il est très difficile de convaincre les opérateurs de réaliser des projets hôteliers ici. Nous avons un plan hôtelier qui prévoit de construire 7 000 chambres ce qui correspond à un besoin pour la Ville de Paris. Nous avons besoin de 20 000 chambres en Ile-de-France. Je précise que le tourisme est une chance et il représente tout de même 7% du PIB national et 8 milliards de chiffre d’affaires pour Paris, plus de 30 millions d’euros de taxes de séjours.

Il s’agit d’une chance pour Paris mais aussi une chance pour notre arrondissement de devenir un arrondissement qui accueille plus de touristes. Il y a tout de même deux gares et le tramway désormais, de grands équipements de loisirs, Bercy village, le futur POPB, l’opéra, le parc floral, le parc zoologique, la cinémathèque etc. Cet hôtel comme le 295, avenue Daumesnil, comme la résidence 13, rue de Reuilly, comme la tour Gamma de la gare de Lyon, ce sont des chances pour offrir à la clientèle touristique une large gamme en matière d’hôtellerie car un hôtel 2 ou 3 étoiles permet d’accueillir tous les publics.

Il s’agit d’une chance pour l’arrondissement en termes d’emploi, de retombées économiques. Il y a les emplois directs dans le cadre de ce projet mais aussi les emplois et le développement économique dans le tissu situé aux environs de cet hôtel. Le fait que la Ville construise directement des hôtels n’est pas une solution viable financièrement. La Ville n’est pas promoteur hôtelier. »

L'intégralité des débats est à lire sur le site de la Mairie du 12e.

16:04 Écrit par Fabrice Moulin dans Conseil d'arrondissement 2008-2014, Economie et Tourisme, Politique, PRG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu