Avertir le modérateur

Politique - Page 12

  • Traité européen : la gauche n'est pas majoritaire sans le PRG

    Les députés français ont adopté mardi 9 octobre par 477 voix contre 70 le projet de loi qui autorise la ratification du traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) au sein de l'Union économique et monétaire. Il y a eu 21 abstentions, tandis que 9 députés n'ont pas pris part au vote. Comme d'habitude les medias en parlent peu mais le calcul est simple : après la défecion des Verts et de la gauche du PS, la gauche n'aurait pas été majoritaire sans les voix des députés du groupe Radical de gauche et apparentés. Le Sénat a également adopté le traité avec les voix du groupe PS et des PRG du groupe RDSE. Le PRG fait ainsi la preuve de son engagement européen et de sa cohérence dans le dispositif majoritaire qui soutient le gouvernement. Et on peut dire qu'il sauve un peu la mise du Président Hollande.

    Extrait de l'article du Monde du 09/10 "Traité budgétaire : Hollande se félicite que la gauche se soit "réunie" pour le vote" :

    « Le traité a recueilli une majorité de gauche des votes exprimés (282 voix de gauche pour une majorité des exprimés à 274 votes).

    François Hollande a salué mardi la ratification et le fait qu'il ait été adopté sans que les voix de droite aient été déterminantes. "La gauche s'est réunie pour voter ce traité, elle n'aurait pas eu besoin des voix de la droite", a déclaré le président, qui venait de recevoir à l'Elysée le chancelier autrichien Werner Faymann. "C'est pour le premier ministre une grande satisfaction", a-t-il fait remarquer.

    Toutefois, le texte n'a pas été voté par une majorité absolue de voix de gauche parmi l'ensemble des députés (celle-ci étant fixée à 289). Le groupe socialiste a largement voté pour, mais 20 de ses membres ont refusé le texte, malgré les mises en garde de l'exécutif et des partisans du "oui".

    Le groupe des Radicaux de gauche et le groupe centriste UDI ont également voté pour, de même que celui de l'UMP à l'exception de quelques "souverainistes". Le groupe écologiste a majoritairement voté contre. Le groupe de la Gauche démocrate et républicaine (GDR), qui rassemble les élus du Front de gauche, a également voté contre.

    Le Sénat examinera à son tour ce projet de loi de ratification à partir du mercredi 10 octobre. Le texte sera définitivement adopté dans la foulée par le Parlement français. »

  • Mise à dispostion des salles de mairie, marchandisation et respect de la laïcité

    Lors du conseil d'arrondissement, je me suis abstenu sur le projet de délibération DUCT 175 sur les conditions de mise à disposition des salles de mairies aux associations. Notre collègue Alexis Corbière avait soulevé un certain nombre de points litigieux dans la rédaction de ce nouveau réglement.

    Qui aura le droit demain de "louer" une salle de notre mairie et à quelles conditions ? Est-ce que ce sera réservé aux "associations reconnues d'utilité publique" comme le laisse entendre le texte sans précision, car c'est un statut légal et fiscal particulier, reonnu par le Conseil d'Etat et donc réservé aux grandes associations, ce qui esclut la plupart des associations parisiennes et encore plus locales. Quid des tarifs ? La vocation d'une mairie n'est-elle pas d'accueillir quand elle le peut le monde associatif et faire vivre le débat démocratique et la participation citoyenne, et ce gratuitement ? Et les partis politiques, qui sont des associations, auront-ils le droit de louer une salle ? Si oui lesquels ?

    Et j'ai posé la question des associations cultuelles dont la délibération ne parle pas mais n'exclut pas non plus de leur autoriser l'accès à nos salles. Je sais que des cérémonies religieuses ont été accueillie dans certaines mairie d'arrondissement, en contradiction complète avec la vocation républicaine et universelle de ces lieux. Cela deviendra-t-il la norme demain ? Suffira-t-il à une "église" de payer son écot pour célébrer baptème et liturgie dans la salle des Fêtes ?

    Le PG, EELV et moi-même au nom du PRG nous sommes abstenus sur ce texte.

    J'espère que le débat au prochain Conseil de Paris parviendra à éclairer ces points, mais il me semble que ce texte mériterait d'être retravaillé avec les groupes et partis politiques du Conseil de Paris avant d'être représenté au vote.

  • Kader Arif, un ministre du monde combattant dans le 12e

    IMG_3855.PNGJ'ai représenté la mairie du 12e à la clotûre de l'assemblée générale de l'Union Francaise des Associations de Combattants (UFAC), le 4 octobre, comme chaque année à l'Espace Reuilly.

    Mais belle nouveauté, j'ai eu le plaisir d'accueillir un ministre à part entière des anciens combattants, et surtout un ministre de gauche qui est venu s'exprimer devant les associations. Kader Arif a annoncé une augementation des crédits de la politique mémorielle dans la perspective des deux grandes commémorations à venir en 2014, le centenaire de la Première guerre mondiale et les 70 ans du débarquement de Normandie et de la Libération de Paris.

    Le ministre a aussi remercié la mairie de Paris pour son soutien pour la construction dans la capitale d'un monument en l'honneur des soldats des opérations extérieures, à commencer par l'Afghanistan.

  • Congrès du PRG : Ayrault parle d'Europe et de République

    Nous avons eu le plaisir d'accueillir dans le 12e, le 29 et 30 septembre au parc Floral, le Congrès du PRG, où notre Président Jean-Michel Baylet a été réélu pour un mandat de 3 ans, et le Premier ministre Jean-Marc Ayrault venu cloturer nos travaux.

    Accueillant le Premier ministre, Jean-Michel Baylet a rappelé que "pour les parlementaires radicaux la loyauté n'exclut pas la liberté de parole" et réaffirmé ainsi : "monsieur le Premier ministre, si je devais résumer la position des Radicaux de gauche : Liberté et loyauté dans la majorité". Il a ainsi critiqué "la participation sans soutien" des Verts qui ne voteront pas le Traité budgétaire européen proposé par le gouvernement alors que les délégués au Congrès du PRG ont demandé à nos parlementaires de voter pour et "pour plus d'Europe".

    Ce à quoi Jean-Marc Ayrault a salué l'importance du groupe des députés radicaux dans la majorité et renchéri : "voter contre le Traité européen c'est voter contre l'euro, mais "fixer un nouveau cap à l'Europe c'est notre responsabilité." Il a aussi affirmé que de grandes figures radicales comme Jean Zay, ministre de l'éducation du Front populaire, et Pierre Mendes-France, inspirait la politique de son gouvernement. Enfin il a rappelé que dans notre société" déboussolé entre racisme et intégrisme "la laïcité n'appartient plus a la gauche, elle est son lègue a la République" et qu'"aucun intégristes ne doit imposer à la Republique des principes qui contredisent le libre-arbitre".

    A voir et écouter le dicours intégral du Premier ministre Jean-Marc Ayrault :


    Congres PRG 2012 - Discours de JM Ayrault par Parti_Radical_de_Gauche

  • L’observatoire parisien de la laïcité. Enfin !

    Dans une période où la tolérance et le respect des valeurs républicaines sont plus que jamais nécessaires, les Radicaux de Gauche parisiens se réjouissent que l’Observatoire parisien de la laïcité puisse enfin voir le jour, quatre ans après l’adoption de son principe par le Conseil de Paris.

    Une communication de Maire portant l’arrêté de création et des arrêtés de nomination des membres de l’Observatoire parisien de la laïcité est à l’ordre du jour du Conseil de Paris du 24 septembre 2012.

    L’Observatoire parisien de la Laïcité prendra la forme d’une commission extra-municipale, lieu d’échanges et de réflexions à caractère consultatif. Composé d’élus et de personnalités qualifiées, il assistera l’exécutif parisien dans la mise en pratique du principe de laïcité à Paris. Il rendra des avis permettant d’éclairer l’action de l’exécutif dans ce domaine, et notamment pour ce qui concerne l’application de la loi de séparation des églises et de l’Etat du 9 décembre 1905.

    Bien qu’intervenant tardivement dans la mandature, les élus PRG saluent la prise de conscience par la municipalité parisienne de l’utilité d’une telle structure. Il s’agit d’un premier pas vers une application plus rigoureuse du principe de laïcité à Paris dont nous dénonçons régulièrement le non-respect.

    Le PRG Paris participera aux travaux de l’Observatoire avec les convictions qui sont les siennes mais également en vigilance, car il devra être à la fois efficace, respecté et ouvert sur la société civile.

    Dans le 12e arrondissement, nous voyons déjà sur quels sujets nous pourrions saisir ce nouvel Observatoire, avec peut-être plus de résultat qu'auparavant. Par exemple si certaines décisions des années passées revenaient dans l'actualité, comme le prêt de gymnases municipaux pour des cérémonies religieuses ou l'organisation sur 3 jours d'une messe géante évangéliste au POPB (qui est géré sous délégation de service publique de la Ville de Paris) par exemple ! Il pourrait aussi se pencher avec un avis d'expert sur la location de locaux municipaux à des associations où le cultuel et le culturel sont durs à déméler.

  • Un groupe Radical, Républicain, Démocrate et Progressiste à l'Assemblée nationale

    Pour la 1ere fois dans l'histoire de la Ve République, le Parti Radical de Gauche dispose d'un groupe à l'Assemblée nationale.


    En effet, mardi 26 juin, un groupe Radical, Républicain, Démocrate et Progressiste a
    été constitué à l'Assemblée nationale. Au nombre de 13 et bientôt 14, après l'entrée au parlement des suppléants des ministres Sylvia Pinel et Jérôme Cahuzac, les Radicaux de gauche forment le 3e pilier de la majorité à côté du PS et d'EELV et le 6e groupe à l'Assemblée nationale.


    Composé de députés radicaux de gauche, de députés républicains, progressistes et démocrates, ce groupe sera présidé par Roger-Gérard Schwartzenberg.


    Ce groupe qui se reconnaît dans les valeurs républicaines et qui appartient pleinement à la majorité présidentielle tient à affirmer sa loyauté envers le gouvernement de Jean-Marc Ayrault et la
    politique qui sera menée.
    Au demeurant, le groupe RRDP fera entendre sa spécificité humaniste avec toute la liberté d'expression et de vote de chacune de ses composantes.

    Liste des membres du groupe RRDP :


    M. BRAILLARD THIERRY, Député du Rhône

    M. CHARASSE GERARD, Député de l'Allier

    M. CARPENTIER JEAN-NOEL, député du Val-d'Oise

    Mme DUBIE JEANINE, Députée des Hautes-Pyrénées

    M. FALORNI OLIVIER, Député de Charente-Maritime

    M. GIACOBBI PAUL, Député de Corse-du-Sud

    Mme GIRARDIN ANNICK, Députée de Saint-Pierre-et-Miquelon

    M. GIRAUD JOËL, Député des Hautes-Alpes

    M. KRABAL JACQUES, Député de l'Aisne

    Mme ORLIAC DOMINIQUE, Députée du Lot

    Mme PINEL SYLVIA, Députée de Tarn-et-Garonne

    M. ROBERT THIERRY, Député de la Réunion

    M. SAINT-ANDRE STEPHANE, Député du Pas-de-Calais

    M. SCHWARTZENBERG ROGER-GERARD, Député du Val-de-Marne

    M. TOURRET ALAIN, Député du Calvados

  • 13 députés PRG élus aux législatives, un an de campagne et ses conséquences

    En attendant d'analyser avec plus de précision les enseignements à tirer de ce scrutin, notamment dans le 12e arrondissement, faisons un petit retour rapide sur les résultats du second tour des législatives et ses conséquences, tant à l'assemblée nationale qu'au gouvernement.

    Rappelons que Sandrine Mazetier, députée PS de la 8e circonscription de Paris (12e-20e), auquel le PRG avait apporté son soutien comme à chacun des candidats socialistes parisiens de la majorité présidentielle, a remporté haut-la-main le scrutin avec 61,5% des suffrages, face à Charles Beigbeder dont le parachutage depuis le XVIe n'aura rien donné de bon pour la droite. Ce score démontre une fois encore, hormis les qualités intrinsèques de notre députée, que le travail de la majorité municipale comme le programme de Hollande rencontre un écho positif parmi les habitants de l'arrondissement.

    Gageons qu'il en est de même pour Patrick Bloche, député maire du 11e, qui a remporté une victoire encore plus massive (69%) dans la 7e circonscription qui comporte le quartier des Quinze-Vingt, Aligre et la Gare de Lyon, et dont la suppléante n'est autre que Michèle Blumenthal.

     

    nombre-sieges-partis.jpg

    Au niveau national, la majorité est absolue pour la gauche et pour soutenir François Hollande, ce dont nous nous réjouissons. Absolue pour le PS seul avec quelques 300 députés (en comptant les DVG), ce dont nous nous réjouissons un peu moins car l'hégémonie est à craindre. Mais nous nous réjouissons que le PRG compte à lui seul au moins 13 députés, qui se sont chacun fait élire dans des circonscription où ils s'étaient présentés plusieurs fois, dans lesquelles ils étaient sortants ou qu'ils ont arraché à la droite, et même parfois contre le PS et EELV comme Thierry Braillard qui de dissident dans la 1er circonscription de Lyon a battu le député sortant UMP au second tour !

    Il n'y a donc pas eu de parachutage en terrain conquis comme ce fut le cas pour d'autres candidats d'autres formations, et notamment à Paris.

    Déjà candidat en 1997 et suppléant d'Anne Hidalgo, notre ami et conseiller de Paris PRG du 15e arrondissement, Gilles Alayrac, a fait une brillante et courageuse campagne contre Jean-François Lamour, député et président du groupe UMPPA à Paris.

    Soutenu par Bertrand Dalanoë et Anne Hidalgo, et plusieurs ministres, notre candidat a fait progesser la gauche au 1er tour, à tel point que pour la 1ère fois le total des voix de gauche équivalait celui de droite. Avec de nombreux radicaux, j'ai tenu à l'aider à faire campagne pour ce combat que je juge historique pour Paris. Et j'ai pu constater la difficulté qu'il y a à faire campagne à gauche dans un arrondissement tenu par un maire UMP et où les militants socialistes n'étaient pas toujours aussi mobilisés que ceux que je connais dans le 12e... Et pourtant il s'en est fallu de peu que la 13e circonscription de Paris bascule, mais il a considérablement fait progresser la gauche dans ce bastion UMP; au point qu'il semble enfin à portée de main pour 2014!

    Le PRG représente le 3e parti politique à gauche à l'Assemblée nationale derrière le PS et EELV et il devrait pouvoir constituer un groupe politique autonome dont le président sera l'un de nos anciens ministres sous Jospin et député du Val de Marne, Roger-Gérard Schwartzenberg.

    L'existence de ce groupe ne pourrait être qu'une bonne chose pour la majorité et le gouvernement et je reprendrai mot pour mot un passage à ce sujet dans l'édito du Monde au lendemain du second tour. C'est cette prise en compte constante de la sphère économique, créatrice d'emplois, de la modernisation des entreprises vers une plus grande démocratie sociale, et un développement de l'économie sociale et solidaire que je voudrais nous voir défendre ces cinq prochaines années. Ainsi que la défense des libertés individuelles de tous les citoyens, y compris face aux excès des lois et réglementations qu'un gouvernement est toujours capable d'inventer avec les meilleures intentions du monde...

    824287396.2.JPG

    Enfin, le remaniement du gouvernement Ayrault II apporte encore son lot de satisfaction pour le PRG puisqu'après la nomination à un poste régalien comme Ministre de la Justice de notre ancienne candidate à la présidentielle, Christiane Taubira, c'est Sylvia Pinel qui est promue Ministre de plein exercice, toujours au Commerce, Artisanat et Tourisme, et Anne-Marie Escoffier, sénatrice radicale de gauche, qui entre au gouvernement comme Ministre déléguée à la Décentralisation.

    Alors que le Modem se révèle enfin comme une impasse politique (incapacité à s'inscrire de manière claire dans une majorité) et subit une débâcle totale (leader battu, score minimes, propositions inaudibles), nos choix de l'année écoulé, à commencer par notre participation aux primaires ouvertes, se révèlent bénéfique pour l'ensemble de la gauche. Nous prouvons qu'il existe bien un centre ancré à gauche qui sait faire valoir sa spécificité et son utilité. Nous sommes donc en bonne position pour aborder les années qui viennent, dont les défis, on le sait, seront immenses et préparer les prochaines échéances inévitablement difficiles et où il faudra compter sur le PRG. A commencer par le 12e où je pressens que le combat se jouera au centre...

  • Retour sur l'action municipale pour le tourisme dans le 12e

    Le blog de conseillers de quartier de Bel Air-Sud a publié un article (à lire ici) qui souligne "les conditions favorables pour le tourisme dans le 12e".

    Cet article me réjouit surtout parce qu'il montre que nos concitoyens comprennent, et peut-être encore mieux que les hommes politique, l'importance du tourisme à Paris, de son poids économique et du lien social qu'il créé, et du besoin de le développer également hors des sentiers battus des flux touristiques classiques.

    J'espère effectivement que la nomination de Sylvia Pinel comme ministre déléguée au Tourisme sera un plus pour notre arrondissement comme l'a été l'adjoint au maire de Paris Jean-Bernard Bros avec qui nous avons pu travailler depuis 2008 pour valoriser les sites touristiques, le patrimoine petit ou grand et les richesses cachées du 12e.

    Comme l'article pose un certain nombre de question, je profite de cette occasion pour rappeler certaines actions de notre municipalité depuis que je suis Maire-adjoint chargé du Tourisme.

    Par exemple, à la demande conjointe de notre maire Mme Blumenthal et du maire-adjoint de Paris l'Office du Tourisme a édité une brochure en 2009 sur les balades touristiques dans le 12 et 13e.
    Elle a été diffusée longtemps en mairie et dans les kiosques et est aujourd'hui téléchargeable sur le site de l'Office et bientôt sur le site de la Mairie du 12e :
    http://www.parisinfo.com/visite-paris/promenade-sud-est-parisien/

    Sinon je partage d'autant plus l'enthousiasme du Conseil de Bel Air Sud pour les visites de quartier que nous en avons proposé aux habitants cette année via plusieurs associations dont les coordonnées sont sur le site de la mairie dans la rubrique Tourisme.
    Et cette année comme depuis 3 ans, rendez-vous le 7 juillet pour découvrir les petits secrets de nos rues avec la Chasse aux Trésors de Paris, qui attire chaque année plusierus milliers de personnes et dont voici l'affiche en avant première.

    visuel2012.JPG

    Enfin la mairie du 12e s'est associée à une nouvelle initiative originale de la Ville de Paris: Creative Paris.

    Elle s'adresse aussi bien aux Parisiens, qu'aux touristes français et étrangers, et permet aux habitants du 12e de trouver des bonnes adresses parisiennes pour leurs pratiques artistiques amateurs et aux artistes, artisans et centres artistiques du 12e, de se faire référencer gratuitement sur ce site web. Voir sur www.creativeparis.info les 400 stages et ateliers, dans toutes les disciplines artistiques et artisanales parisiennes.

  • Le PRG bien présent au 1er gouvernement Hollande

    La composition du nouveau gouvernement a de quoi surprendre et satisfaire car il est paritaire, renouvelé, représentatif de la diversité et aussi des composantes de la gauche progressiste qui ont soutenu la candidature de Hollande.

    On peut se réjouir que notre parti, le Parti Radical de Gauche, est ainsi bien représenté; même si on pouvait encore espérer mieux compte-tenu de notre participation aux primaires. La surprise du gouvernement est la nomination de la candidate du PRG à l'élection présidentielle de 2002, Christiane Taubira, au poste de Ministre de la Justice et Garde des Sceaux. Beaucoup de nos militants sont très attachés à cette femme de tempérament et résolument indépendante, dont on connait l'humanisme et l'engagement continue contre les injustices. Et Taubira elle-même n'a jamais coupé le lien avec notre famille, même si nos chemins se sont parfois éloignés. Précisons également qu'elle a longtemps vécu dans le 12e arrondissement avec sa famille.

     

    Au gouvernement, elle a ainsi donné son nom à une Loi qui reconnait la traite négrière et l'esclavage comme crime contre l'Humanité. Première mesure à peine nommée, elle annonce déjà une nouvelle loi sur le harcèlement sexuel suite à son annulation incompréhensible par le Conseil Constitutionnel.

    Sa nomination a immédiatement été attaquée de manière ignominieuse par Marine Le Pen, ce qui est très révélateur de la qualité de Taubira et du vrai visage extrémiste de la fille Le Pen.

    Et aussi Sylvia Pinel, députée PRG du Tarn-et-Garonne, devenue la benjamine du gouvernement (à 34 ans). Nommé Ministre déléguée au Commerce, à l'Artisanat et au Tourisme, je suis sûr qu'elle pourra travailler efficacement sur ces secteurs avec la Ville de Paris. Notamment pour maintenir la position de Paris et de la France en tête des destianntions touristiques avec le Maire-adjoint de Paris en charge du Tourisme, notre président fédéral et délégué général du PRG, Jean-Bernard Bros qui a églement participé au groupe Tourisme autour de François Hollande. Etant chargé également du Tourisme au niveau du 12e arrondissement, je suis aussi content de penser que nous partagerons les mêmes objectifs.

    Pour mon autre délégation, la Mémoire et le Monde combattant, je me réjouis du retour d'un Ministre délégué aux Anciens combattant, Kader Arif, député de Toulouse et fils de Harki, quand le gouvernement Fillon ne comptait qu'un Secrétaire d'Etat peu motivé.

    Je note également que, après avoir disparu du Conseil de Paris, le MRC est absent de ce gouvernement malgré le ralliement - tardif - de Jean-Pierre Chevènement. La conclusion en est que c'est la fin de ce mouvement mais je pense que les Parisiens qui s'y retrouvaient pour défendre la République et la laïcité devraient trouver leur place à nos côtés.

  • Retour en images sur la visite du Président à l'Hôtel de Ville

     

    IMG_3092.JPG

    IMG_3106.JPGTradition héritée de l'ancien Régime, les Présidents élus réservent leur première visite officielle après la passation de pouvoir à l'Hôtel de Ville. Ils entendent ainsi saluer symboliquement le peuple de Paris et les élu(e)s qui les représentent, et au maire de Paris de présenter les doléances des Parisiens mais aussi ses vœux de succès au nouveau pouvoir.

     

     

    Un grand moment d'émotion que j'ai eu le privilège de vivre ce 15 mai et un moment politique également car le nouveau Président François Hollande a salué le travail de l'équipe municipale et aussi affirmé que l'expérience Paris Métropole, initiée par la maire de Paris avec ses communes voisines, était l'échelle pertinente pour gérer les problèmes posés à l'agglomération parisienne, notamment le logement. J'ai également été agréablement surpris d'entendre le Président rappeler que notre capitale est la première destination mondiale du tourisme.IMG_3122.JPG

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu