Avertir le modérateur

Politique - Page 11

  • Le PRG milite pour le droit de vote des étrangers aux élections locales

    Le Parti Radical de Gauche est de longue date engagé aux côtés des étrangers non communautaires s’agissant de la reconnaissance d’un droit de vote et d’éligibilité aux élections locales.

    En 1999, nous proposions une loi constitutionnelle en ce sens ! Il se réjouit donc de l’initiative du gouvernement en ce sens puisqu’il ne s’agit finalement que de rattraper le retard pris sur le sujet : des dizaines de pays dans le monde, et en Europe, reconnaissent ce droit comme acquis depuis des années. C’est la suite logique et légitime du mouvement de mondialisation, et de dialogue entre peuples et cultures qui marque notre époque.

    Les peurs de la droite sont encore irraisonnées et irrationnelles, discriminantes et réductrices. Les "étrangers non communautaires" pour les radicaux, et pour tous, c’est en termes simples des voisins, des amis, des camarades de classe, des collègues de travail... rien qui puisse nous effrayer. Le Parti Radical de Gauche, au Parlement et localement, travaille activement au débat national qui s’engage sur le sujet et à la réunion d’une majorité des 3/5ème au Congrès.

  • Municipales à Paris: et pourquoi pas des primaires ouvertes?

    PARIS, 17 janvier 2013 (AFP) - Le projet de calendrier pour la primaire devant désigner le candidat de la gauche à la mairie de Paris prévoit que les candidats se déclarent au plus tard en mars, et que la primaire se tienne en juin, a-t-on appris jeudi auprès du premier secrétaire de la Fédération, Rémi Féraud.


    Ce projet de calendrier, présenté mercredi lors d'un bureau fédéral, devrait être adopté début février par la Fédération, puis être validé rapidement par les instances nationales du parti.
    "Il s'agit de savoir assez vite qui est candidat et d'avoir un temps de campagne réel entre mars et juin", a dit le maire du Xe arrondissement.
    Selon M. Féraud, ce projet de calendrier fait largement consensus au sein du PS.


    L'une des rares voix discordantes est celle du député Jean-Marie Le Guen, qui envisage de se présenter face à la première adjointe du maire de Paris Anne Hidalgo, candidate déclarée depuis septembre.
    "Je suis en désaccord avec ce calendrier (...) précipité et irréaliste sur le plan politique", a-t-il déclaré à l'AFP. M. Le Guen estime que la primaire arrivera trop tôt par rapport au travail d'élaboration du projet et à la définition de la stratégie politique du PS à Paris.
    Il reproche à la direction du PS de ne pas l'avoir consulté, pas davantage que ne l'ont été les partenaires du PS écologistes et du Front de gauche.
    "Toute cette direction, c'est une mise en demeure systématique et généralisé de tout le monde", a-t-il dit.
    M. Le Guen n'exclut pas pour autant de se présenter à cette primaire.


    EELV Paris devrait décider de sa stratégie le 23 février, selon le maire EELV du IIe arrondissement Jacques Boutault. Lui-même n'est pas favorable à la participation des Verts à une primaire, "alors qu'on n'a pas débattu du programme". "Il ne peut pas être question d'un candidat commun si on ne s'est pas mis d'accord sur un programme", souligne-t-il.


    Le Front de gauche décidera quant à lui en juin s'il fait des listes autonomes ou communes avec le PS, ce qui exclut sa participation à la primaire dans le calendrier actuel.


    Le Parti radical de gauche s'est pour sa part dit "prêt et disposé" à participer à la primaire "à partir du moment où il y (aura) une vraie discussion sur les modalités". "Nous avons toujours été pour des primaires ouvertes aux municipales. La primaire à la présidentielle a été un beau succès populaire, qui nous a permis de faire connaître nos idées", a déclaré le porte-parole de la fédération de Paris Fabrice Moulin.


    sl/jlp/DS

    ELECTIONS-MUNICIPALES-PARIS-PARTIS-PS - 17/01/2013 19h11 GMT - AFP

  • Mariage pour tous: la loi sera votée et appliquée

    Déclaration de Jean-Michel Baylet, président du PRG :

    L’adoption de la loi sur le mariage pour tous, contrairement à ce que scandent les manifestants du 13 janvier, ne sera pas la marque d’un changement de civilisation. Elle sera une mise en adéquation du droit et d’une évolution acquise à la société, dans le strict respect du principe angulaire d’égalité. Il n’est point besoin d’un référendum sur la question, objet d’une proposition claire et forte du candidat François Hollande porté depuis à la Présidence de la République et donc tenu conformément à la volonté citoyenne et démocratique du pays de mettre en oeuvre son programme. La loi sera votée et appliquée, comme elle l’est déjà dans de nombreux pays européens depuis plusieurs années.

  • Une bonne année 2013

    PRG, bonne année, 2013

  • Mariage pour tous : Alain Tourret réplique aux lobbies religieux

    Courageuse intervention du député PRG du Calvados, Alain Tourret, au nom du groupe PRG, aux lors de l'audition des responsables religieux à l'Assemblée Nationale sur le projet de loi du Mariage pour Tous.

    Une belle réplique philosophique et historique, voire "canonique" aux lobbies religieux qui s'opposent à l'égalité des droits et confondent mariage civil confondant sacrement et institution. Ca commence mollo et puis ça cogne bien : je partage le jugement "vous vous êtes trompés chaque fois sur vos appréciations sur la société" et sa conclusion "laissez aux élus que nous sommes, la représentation nationale décider puisque nous avons été élus pour ça".

    Un élu qui ne mâche pas ses mots ni ne mange son chapeau devant les menées réactionnaires de toutes les églises, ça fait du bien :

  • Plan Climat : Soutien aux mesures économiques et réserves sur celles pour la réduction du trafic automobile

    Conseil d'arrondissement du 3 décembre : Mon intervention sur le projet de délibération DEVE 186 Actualisation du Plan Climat Energie de Paris.

    L’actualisation du Plan Climat adopté en 2007 est un texte important de cette mandature, et au nom du Parti Radical de Gauche je souhaite saluer un engagement constant de la Ville depuis 2001.

    Mes collègues ont déjà dit beaucoup de chose. Je parlerai donc d’économie et de transports, dont notre collègue Catherine Barratti-Elbaz a parlé et sur lesquels je compte revenir.

    Saluons d'abord l’action qui a été mené auprès des commerces, et notamment avec les Chartes d'engagement partenariales, et auprès des entreprises et parmi elles d’un secteur premier pourvoyeur d’emplois et d’activités à Paris qu’est le tourisme.

    Et cette action reflète à nos yeux l’importance de chercher des solutions pragmatiques et réalistes pour engager l’ensemble des citoyens vers la réduction de leur emprunte énergétique, en permettant à chacun de participer à cet effort selon les moyens dont il dispose. L’effort environnemental doit être proposé dans la justice.

    Je me souviens que certains voulaient remplacer les foires, expos et salons par des conférences téléphoniques, ce qui aurait annihilé le leadership de la capitale.

    La Ville agit aujourd’hui pour l’éco-responsabilisation dans le cadre de l’organisation d’évènements d’affaires comme critère déterminant pour les opérateurs du secteur : agences réceptives et organisateurs professionnels de congrès ; lieux événementiels, parcs d’exposition et centres de congrès ; etc.

    Je citerais aussi le Plan Hôtelier pour créer 7000 chambres d’Hôtels, en sélectionnant les opérateurs répondant aux critères de Haute Qualité architecturale, environnementale et énergétique. Ou la proposition d’un autodiagnostic de réduction énergétique pour les hôteliers adhérents de l’OTCP.

    Ou bien la création d’un Pass entreprises Vélib, Autolib’ ou le Pass Eco Autocar pour diminuer la pollution des cars qui a nécessité des très nombreuses concertations avec les professionnels.

    Or cela m’amène à la problématique des transports. Et aux mesures annoncées par le Maire de Paris pour réduire la circulation automobile, que nous n’avons pas pu discuter en conseil mais que l’on retrouve dans ce Plan, sous l’intitulé « Et demain… ».

    Et demain justement ?

    Si nous partageons l’objectif de réduction de la pollution, le Parti Radical de Gauche, et en premier lieu nos élus en région, s’est ému des conséquences sociales de certaines mesures qui n’étaient pas au programme de 2008 et méritent un véritable débat.

    C’est ainsi que le projet de ZAPA pose plus de questions qu’il n’en résout. Ses modalités, ses contours et les véhicules ciblés ne peuvent pas être décidés à la légère.

    Une hausse des taxes sur le diésel n’est-elle pas plus efficace que l’interdiction sans ménagement des autos de plus de 17 ans et moto de plus de 10 ans ?

    Quelle conséquence sur les propriétaires des véhicules bannis ? Ce n’est pas quelques mois de pass Navigo offert qui les indemnisera. Quid de la mise en place d'une véritable prime à la casse ?

    Nous sommes aussi opposés à un péage urbain aux véhicules individuels, qui n'est pas annoncé clairement dans cette délibération mais dont on entend régulmièrement parler dans la presse.

    Nous demandons donc l’organisation d’une Grande conférence des déplacements dans le cadre de Paris Métropole se tienne afin d’étudier les mesures nécessaires pour optimiser la circulation, le stationnement, la sécurité et la réduction de la pollution à Paris et en Ile-de-France.

    Beaucoup plus large que la concertation annoncée, cette conférence pourrait réunir Paris, les communes membres de Paris Métropole, la Région Ile-de-France, les associations des usagers des transports en commun et de l'automobile, la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC), les associations de cyclistes, syndicats de taxis, patronaux et professionnels.

    Enfin, la limitation de l’usage de l’automobile sans freiner la mobilité ne pourra se faire qu’en proposant des alternatives de jour comme de nuit, partout à Paris et en Ile-de-France. Et il faut donc insister beaucoup plus lourdement sur les efforts que doivent faire la RATP et la SNCF, et le STIF, notamment pour le confort, la régularité et la sécurité des RER ou l’ouverture des métros toute la nuit.

    L’effort environnemental doit être proposé dans la justice. Il doit être aussi proposé dans le dialogue et l’écoute de tous les usagers.

  • Opposition à l'extension d'un collège privé confessionnel

    Conseil d'arrondissement du 3 décembre : j'ai voté contre le projet de délibération DU 36 Cession d'un terrain destiné à l'extension du collège Georges Leven au 45 à 51 boulevard Carnot (12e).

    Comme je l'avais fait une première fois lorsque le principe de cette cession avait été soumis à notre Conseil, j'ai voté contre la vente d'une terrain municipal à un collège privé et confessionnel qui doit permettre son extension. En effet, quelque soit la qualité de l'enseignement délivré, le foncier public, denrée rare, ne devrait pas être gaspillé pour renforcer l'école privée alors que les besoins sont immenses pour construire du logement social, de l'activité économique, ou des écoles publiques et laïques. Surtout quand on a vu les conséquences de la Loi Carles qui a renforcé le financement des établissements privés avec l'argent public des communes et donc des contribuables, au détriment des écoles publiques.

    J'ai donc voté contre cette vente au nom du PRG, comme les élus PG-PC, EE-LV et même un élu PS "attaché à l'école publique", suivi d'un autre socialiste qui s'est abstenu. Cela n'a toutefois pas suffit pour repousser le projet de délibération qui passera au Conseil de Paris.

    Au passage et sans vouloir faire de comparaison, j'ai regretté que l'ancien gouvernement ait vendu à la Russie du foncier dans Paris, dans le 7e, pour y construire une Cathédrale Orthodoxe dont le principal objectif est de satisfaire l'égo de son nouveau Tsar, Vladimir Poutine.

    Là encore, comme il aurait été plus judicieux d'y construire du logement social...

  • Du Protocole républicain, des desiderata et division de l'UMP

    Conseil d'arrondissement du 3 décembre : Valérie Montandon, conseillère de Paris UMP, a posé une Question orale :

    "Lors des commémorations du 11 novembre dernier dans le 12 eme arrondissement, le titre des élus de l’opposition n’a pas été annoncé lors du dépôt des gerbes de fleurs devant le monument aux morts. Pourquoi ce manque de courtoisie républicaine ?"

    Voici ma réponse, dont la conclusion a visiblement fait des heureux au-delà des rangs de la majorité :

    "Madame Montandon, vous ne cesserez de me surprendre.

    Vous exprimez soudainement le désir en cette fin d’année 2012 de poser nommément une gerbe aux commémorations de notre arrondissement, alors que ce n’était pas le cas pendant toutes les années précédentes de cette mandature et encore moins de la part de monsieur Casa.

    Il connaissait les usages républicains auxquels vous vous référez, et sachez que je suis tout autant attaché au respect de la tradition républicaine.

    Or justement le protocole français est régi par le décret n°89-655 du 13 septembre 1989, modifié le 15 novembre 2008, relatif aux cérémonies publiques, préséances, honneurs civils et militaires « Lors d’une cérémonie officielle, le dépôt de gerbe est réservé, par tradition républicaine, aux seules autorités publiques ainsi qu’aux organisations d’anciens combattants ».

    Le protocole ne prévoit pas le dépôt de gerbe nominative.

    C’est pourquoi le 11 novembre, Madame BLUMENTHAL et moi-même, en tant qu’adjoint en charge de la mémoire combattant ont déposé une gerbe au nom de la Mairie du 12e et donc de tous les élus de la municipalité.

    Donc rassurez-vous, Mme Montendon, c’est aussi en votre nom que nous déposons la gerbe municipale.

    L’organisation protocolaire étant confiée au Comité d’Entente, je lui soumettrais la question de savoir comment les élus qui le souhaitent pourraient déposer une gerbe en marge des cérémonies.

    Mais avouez que si tous les élus déposaient nommément une gerbe cela ralentirait considérablement les cérémonies et leur donnerait un caractère ubuesque.

    Devrais-je moi-même déposer une seconde gerbe en mon nom propre ou au nom du Parti Radical de Gauche, et mes 25 collègues de la majorité à la suite, et d’autres en leur nom, ou de l’UMP canal Copé ou du R-UMP Fillon ?

    Ce sont les Maires et Présidents des autorités publiques qui désignent leur représentant.

    C’est ainsi monsieur Romero, conseillé régional, élu dans le 12e, qui a déposé la gerbe au nom Jean Paul Huchon. Et ce n’était pas à un autre conseillé régional pas même élu à Paris de s’en arroger ce droit.

    Quant à madame Mazetier c’est en qualité de députée réélue de notre arrondissement.

    Et pour finir, je vais vous dire ce qui a véritablement choqué dans le rang des anciens combattants, et même dans vos rangs. C’est qu’une personne qui n’a aucun mandat ni droit ni titre, autre que candidat UMP battu en juin 2012, se glisse entre les élus, les présidents d’associations et le commissaire de Police de l’arrondissement pour saluer les drapeaux! Cela c’est contraire à l’usage républicain.

  • Appel aux contributions programmatiques pour 2014

    Alors que les Grands boulevards s'apprêtent à passer en double sens, je ne peux m'empêcher de me souvenir que cette proposition faisait partie de la plate-forme programmatique du PRG dans la perspectives des municipales de 2001.

    Et c'est le cas de bon nombres de mesures sur tous les thèmes, que nous avions tenu à mettre dans la corbeille des accords avec nos partenaires socialistes en 2001 et 2008 et qui sont souvent mises en place aujourd'hui par notre municipalité, totalement ou en partie. Je citerai ainsi l'ouverture progessive du métro la nuit ou l'accroissement du nombre de taxis parisiens (passé de 15 à près de 20 000) ou bien le plan Vélib' Entreprises.

    Aussi légitime soit elle en tant que Première adjointe, la candidature déclarée de Anne Hidalgo à l'élection municipale, et ce près de deux ans avant l'échéance, ne doit sûrement pas clore le débat programmatique au sein de la gauche.

    Le PRG a des valeurs, des propositions et une manière d'aborder les enjeux sans dogmatisme et avec pragmatisme qui seront utiles aux Parisiennes et aux Parisiens. La Fédération de Paris du PRG renouvelle ce travail programmatique dans la perspective des éléctions municipales 2014 et entend pour cela ouvrir ses yeux et ses oreilles à toutes les bonnes idées des associations, syndicats, professionnels et surtout et tout simplement de nos concitoyens.

    J'ai été chargé d'animer le Groupe de travail "Transports et Déplacement", je participe également à ceux sur "l'économie et l'attractivtié internatinale" ainsi que "Logements".

    Sur tous ces sujets et d'autres, pour notre arrondissement ou Paris et sa métropole, la boîte à idées vous est donc ouverte : soit en vous adressant à moi directement fabrice.moulin12@gmail.com soit sur notre email dédié programmeprgparis2014@gmail.com

     

  • Concertation métropolitaine, prime à la casse, péage urbain: réaction du PRG au plan anti-pollution

     

    Communication du Maire de Paris sur le Plan de lutte contre la pollution

    Le PRG Paris attentif à la dimension sociale des préconisations et à la concertation des acteurs

     

    La lutte contre la pollution automobile demeure depuis 2001 un objectif majeur de la majorité municipale. Les chiffres attestent que la démarche volontariste de la Ville de Paris a permis une diminution très importante, de l’ordre de -25% , du trafic en 10 ans. Parallèlement, l’offre de transports publics s’est étoffée et diversifiée, permettant une mutation progressive des habitudes de déplacement des Parisiens et des Franciliens.

    Pour les Radicaux de Gauche parisiens, la communication du Maire autour du plan de lutte contre la pollution  présentée au Conseil de Paris du 12 novembre impose des ajustements ainsi qu’une réponse partagée à l’échelle régionale et métropolitaine.

    Ils proposent que la réactivation des Zapa (Zones d’action prioritaires pour l’air) s’opère via la création d’une prime à la casse métropolitaine pour les propriétaires de véhicules anciens concernés par la nouvelle interdiction de circuler. Ces derniers pourraient  bénéficier de la gratuité du Pass Navigo et de l’abonnement Autolib pour une durée maximale de 5 ans, modulée selon l’ancienneté du véhicule au lieu de racheter un véhicule neuf ou peu polluant.

    Ils regrettent que la communication ne réaffirme pas l’opposition de la majorité à toute idée de péage urbain autour de Paris. Ils militent également pour que des moyens humains et techniques conséquents soit dégagés par la municipalité et le STIF pour rendre effectif l’allongement des horaires de circulation des métros  Le PRG Paris réaffirme la nécessité d’une ouverture du métro jusqu’à 2h du matin 7 jours sur 7 sur toutes les lignes et d’une ouverture toute la nuit sur les lignes principales (14, 1,7 et 4) les jeudis, vendredis et samedis.

    Enfin, les Radicaux de Gauche demandent que l’action qu’engagera la ville de Paris soit partagée et précédée d’une grande conférence métropolitaine des déplacements , organisée en partenariat avec le STIF et la Région Ile-de-France et ouverte aux citoyens, associations ( d’usagers des transports en commun et de l’automobile, des deux et trois roues)  , syndicats de taxis et professionnels, afin d’étudier les mesures nécessaires pour optimiser la circulation, le stationnement, la sécurité et la réduction de la pollution dans l’agglomération parisienne.

     

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu