Avertir le modérateur

lundi, 31 janvier 2011

Deux disparitions dans l'arrondissement

Ce début d'année aura été marqué par la disparition de 2 figures "historiques" de notre arrondissement.

D'abord, celle de Vincent Casa, conseiller municipal d'opposition UMP, élu depuis 1995 et qui fut adjoint sous le mandat de Pernin. Après avoir consacré de nombreuses années à faire de la politique dans le 12e, il devait enfin siéger au Conseil de Paris en février suite à la démission du tête de liste UMP-NC de 2008, Jean-Marie Cavada. Cruelle ironie du destin, il est décédé quelques semaines auparavant.

La maire du 12e, Michèle Blumenthal lui a rendu un hommage émouvant et je crois sincèrement ému lors de notre conseil d'arrondissement.

De ces quelques années où j'ai pu le rencontrer et le voir à l'oeuvre dans nos activités municipales, je retiens comme elle, malgré nos divergences politiques  et une certaine propension à la mauvaise foi (mais n'est-ce pas un défaut fréquent et partagé en politique?), une présence assidue à tout ce qui touchait à la vie de l'arrondissement.

Je peux en témoigner dans ma charge de Maire-adjoint à la Mémoire et au monde combattant. Membre de la FNACA, Vincent Casa y était actif. Contrairement à ses collègues de l'opposition, il était toujours présent aux cérémonies commémoratives (sauf paradoxalement celle du 19 mars 1962, pour des raisons évidemment politiques) et je crois qu'il va manquer aux anciens combattants. Il était toujours courtois et je crois avoir veillé à ces moments là que sa présence soit respectée comme il se doit dans des manifestations républicaines. Il n'y a pas non plus une assemblée générale d'une association ou une veillée du 11 novembre où je ne l'ai vu passer une tête ou dire un mot, et même s'il avait du mal à défendre la politique de son gouvernement très décriée par un monde combattant qui se sent abandonné et méprisé, il n'avait visiblement pas l'intention de laisser le terrain à notre majorité sans combattre. Et pour cela aussi, je regrette sa disparition.

Autre disparition qui a profondément marqué les associations de Mémoire et du monde combattant, celle de Joseph Jourdren, résistant qui connu la déportation et la détention à Dora et dans pas moins de 7 camps nazis.

Ancien président de la Fédération National des Déportés et Internés de la Résistance - Département de Paris. Il était ainsi membre de l’Amicale des Déportés politiques et de la Résistance de Dora Ellrich, de la Fondation des Français Libres et de la Fondation Charles de Gaulle. Membre de la Commission Nationale de la Croix du Combattant volontaire de la Résistance puis Délégué à la Commission Départementale chargée de donner un avis sur l’attribution de la Carte du Combattant et Délégué Départemental auprès du Tribunal de Grande Instance de Paris. Dans le 12ème arrondissement. Il a été Président de la SEMLH pendant 24 ans et en était depuis devenu le Président honoraire.

Malgré son grand age, les séquelles des tortures nazies et la maladie, Jospeh Jourdren était présent à toutes les cérémonies commémoratives. Il voulait inlassablement témoigner de son expérience terrible auprès des jeunes, avait écrit plusieurs textes à l'occasion du Concours de l'Education national sur la Résistance. Je tacherai à ce qu'ils soient plus connus dans l'arrondissement et je ne peux que regretter que nos initiatives auprès de la communauté scolaire n'aient pas reçues plus d'écho... Je me souviens de lui lors de la dernière journée de la Déportation dans le 12e , très digne, témoignant des horreurs qu'il avait vécu, ainsi que lors du débat sur la mémoire auquel j'ai eu l'honneur de participer à ses côtés, organisé par mon ami Gilles Alayrac et son association ADER15 dans le 15e arrondissement.

J’étais présent à ses obsèques le 24 janvier, aux côtés de sa famille et de ses proches, des associations, de la maire ainsi que de la députée du 12e, Sandrine Mazetier. Celle-ci avait entamé des démarches officielles pour que Joseph Jourdren soit élevé de son vivant au grade de Commandeur de la Légion d’Honneur. Au nom de notre mairie et des associations du Monde combattant du 12e, j'avais soutenu son initiative et le courrier en retour du secrétaire d'Etat aux Anciens combattants (à l'époque où il y en avait un) était encourageant. Malheureusement, près de deux ans plus tard, rien n'avait avancé, ce qu'on ne peut que regretter amèrement. C'est à croire qu'aux grands hommes la Patrie est de moins en moins reconnaissante...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu