Avertir le modérateur

Mémoire et Monde Combattant - Page 4

  • Deux disparitions dans l'arrondissement

    Ce début d'année aura été marqué par la disparition de 2 figures "historiques" de notre arrondissement.

    D'abord, celle de Vincent Casa, conseiller municipal d'opposition UMP, élu depuis 1995 et qui fut adjoint sous le mandat de Pernin. Après avoir consacré de nombreuses années à faire de la politique dans le 12e, il devait enfin siéger au Conseil de Paris en février suite à la démission du tête de liste UMP-NC de 2008, Jean-Marie Cavada. Cruelle ironie du destin, il est décédé quelques semaines auparavant.

    La maire du 12e, Michèle Blumenthal lui a rendu un hommage émouvant et je crois sincèrement ému lors de notre conseil d'arrondissement.

    De ces quelques années où j'ai pu le rencontrer et le voir à l'oeuvre dans nos activités municipales, je retiens comme elle, malgré nos divergences politiques  et une certaine propension à la mauvaise foi (mais n'est-ce pas un défaut fréquent et partagé en politique?), une présence assidue à tout ce qui touchait à la vie de l'arrondissement.

    Je peux en témoigner dans ma charge de Maire-adjoint à la Mémoire et au monde combattant. Membre de la FNACA, Vincent Casa y était actif. Contrairement à ses collègues de l'opposition, il était toujours présent aux cérémonies commémoratives (sauf paradoxalement celle du 19 mars 1962, pour des raisons évidemment politiques) et je crois qu'il va manquer aux anciens combattants. Il était toujours courtois et je crois avoir veillé à ces moments là que sa présence soit respectée comme il se doit dans des manifestations républicaines. Il n'y a pas non plus une assemblée générale d'une association ou une veillée du 11 novembre où je ne l'ai vu passer une tête ou dire un mot, et même s'il avait du mal à défendre la politique de son gouvernement très décriée par un monde combattant qui se sent abandonné et méprisé, il n'avait visiblement pas l'intention de laisser le terrain à notre majorité sans combattre. Et pour cela aussi, je regrette sa disparition.

    Autre disparition qui a profondément marqué les associations de Mémoire et du monde combattant, celle de Joseph Jourdren, résistant qui connu la déportation et la détention à Dora et dans pas moins de 7 camps nazis.

    Ancien président de la Fédération National des Déportés et Internés de la Résistance - Département de Paris. Il était ainsi membre de l’Amicale des Déportés politiques et de la Résistance de Dora Ellrich, de la Fondation des Français Libres et de la Fondation Charles de Gaulle. Membre de la Commission Nationale de la Croix du Combattant volontaire de la Résistance puis Délégué à la Commission Départementale chargée de donner un avis sur l’attribution de la Carte du Combattant et Délégué Départemental auprès du Tribunal de Grande Instance de Paris. Dans le 12ème arrondissement. Il a été Président de la SEMLH pendant 24 ans et en était depuis devenu le Président honoraire.

    Malgré son grand age, les séquelles des tortures nazies et la maladie, Jospeh Jourdren était présent à toutes les cérémonies commémoratives. Il voulait inlassablement témoigner de son expérience terrible auprès des jeunes, avait écrit plusieurs textes à l'occasion du Concours de l'Education national sur la Résistance. Je tacherai à ce qu'ils soient plus connus dans l'arrondissement et je ne peux que regretter que nos initiatives auprès de la communauté scolaire n'aient pas reçues plus d'écho... Je me souviens de lui lors de la dernière journée de la Déportation dans le 12e , très digne, témoignant des horreurs qu'il avait vécu, ainsi que lors du débat sur la mémoire auquel j'ai eu l'honneur de participer à ses côtés, organisé par mon ami Gilles Alayrac et son association ADER15 dans le 15e arrondissement.

    J’étais présent à ses obsèques le 24 janvier, aux côtés de sa famille et de ses proches, des associations, de la maire ainsi que de la députée du 12e, Sandrine Mazetier. Celle-ci avait entamé des démarches officielles pour que Joseph Jourdren soit élevé de son vivant au grade de Commandeur de la Légion d’Honneur. Au nom de notre mairie et des associations du Monde combattant du 12e, j'avais soutenu son initiative et le courrier en retour du secrétaire d'Etat aux Anciens combattants (à l'époque où il y en avait un) était encourageant. Malheureusement, près de deux ans plus tard, rien n'avait avancé, ce qu'on ne peut que regretter amèrement. C'est à croire qu'aux grands hommes la Patrie est de moins en moins reconnaissante...

  • Hommage aux fusillés du 15 décembre 1941

    Commémoration

    Michèle BLUMENTHAL, Maire du 12e arrondissement,

    Fabrice MOULIN, Adjoint à la Maire, chargé de la Mémoire, du Monde combattant et du Tourisme,

    l'équipe municipale et le Comité d'Entente des Anciens Combattants et les familles de fusillés (Anffmrfa, Caen, Mont Valérien, Châteaubriant, Ujre)

    vous invitent à participer à la cérémonie commémorative en hommage aux fusillés du 15 décembre 1941.

    Samedi 11 décembre à 11h

    Dépôt de gerbes


    Monument aux Morts
    Mairie du 12e arrondissement
    130, avenue Daumesnil

  • Le monde combattant à l'épreuve du remaniement et du budget

    Petit retour sur les derniers évènements politiques nationaux, le remaniement et le vote du budget. Loin de moi l’idée de jouer les commentateurs de l’actualité, d’autres le font mieux que moi, notamment les journalistes dont c’est le rôle, mais il y a des enseignements à en tirer concernant les délégations dont je m’occupe.

    Ainsi, après la désastreuse expérience Hubert Falco, sous-secrétaire d’Etat aux anciens combattant, qui n’a eu de cesse de mépriser ceux-ci et sa mission, on notera que le remaniement acte la disparition totale de tout représentant du monde combattant au gouvernement. La Fédération Nationale des Anciens Combattants en Algérie Maroc et Tunisie (FNACA) a d’ailleurs dénoncé cette nouvelle marque de mépris qui est révélateur de l’oubli progressif des sacrifices que beaucoup de nos concitoyens, aujourd’hui âgés, ont rendu à la France.

    Autre épisode, le débat sur la loi de Finance où des amendements votés par l’Assemblée nationale, parfois à l’unanimité, ont été purement et simplement annulés par le gouvernement. Ce déni de démocratie est l’œuvre de François Baroin, ministre du Budget, et de sa ministre de tutelle, Christine Lagarde, ministre des Finances et élue d’opposition du 12e arrondissement.

    Le président de nos députés Radicaux de Gauche (PRG) et apparentés, Gérard Charasse a dénoncé « le coup de force du gouvernement à l'Assemblée sur le budget 2011 », dénonçant le « retour forcé sur les délibérations de l'Assemblée, nouveau symptôme de l'agonie de la Ve République ».

    Parmi ces amendements annulés par la Ministre des Finances, Christine Lagarde, figurait notamment le relèvement de 2 points de la retraite des Anciens combattants, promesse non tenues parmi tant d’autres du candidat Sarkozy.

    Le budget 2011 des anciens combattants est donc en baisse de 3,89 %. Le plafond de l'allocation de solidarité pour les conjoints survivants n'augmentera pas. Le rattrapage entre l'indice des prix à la consommation et la valeur des retraites n'aura pas lieu cette année non plus. Une fin de non recevoir qui rend un peu plus ridicule, si c’est possible, les gesticulations de notre opposition locale devant les anciens combattants du 12e, en la personne de M. Casa affirmant plaider la cause du monde combattant auprès de sa collègue ministre.

    Enfin, autre conséquence du remaniement du gouvernement, le Tourisme a un nouveau secrétaire d’Etat, l’inéfable Frédéric Lefebvre, porte-flingue de Sarkozy et porte-parole habitué aux dérapages de l’UMP. Et je ne suis pas sûr que ce soit une bonne chose pour ce secteur pourvoyeur d’emplois non délocalisables, qui a plus besoin d’une politique de développement économique inscrite dans la durée que de coups médiatiques et autres numéros d’esbroufe dont Lefebvre est coutumier !

  • 11 novembre 2010 : petit retour sur images

    Après une veillée le 10 en mairie où de nombreux anciens combattants sont venus partager un casse-croute en se relayant devant la flambeau du soldat inconnu, la cérémonie du 11 novembre commémorant l'armistice de 1918 de la Grande guerre s'est déroulée cette année sous une pluie battante.

    11 nov 2010 (1).jpg

    Cela n'a pas empeché la présence de nombreux beaucoup de représentants d'associations, de citoyens et d'élus de la majorité, à commencer par notre maire Michèle Blumenthal. Sandrine Charnoz a déposé la gerbe au nom du maire de Paris et Sandrine Mazetier comme députée de Paris et du 12e.

    11 nov 2010 (2).jpg

    Merci pour son repartage photo à Mathieu Delmestre dont le talent ne se dément pas !

     

     

  • C'est cela se souvenir de l'Histoire de France

    Commémoration du 11 novembre 1918

    Michèle Blumenthal, Maire du 12e arrondissement, Fabrice Moulin, Adjoint à la Maire, chargé de la Mémoire, du Monde combattant et du Tourisme, l'équipe municipale et le Comité d'Entente des Anciens Combattants vous invitent à participer aux cérémonies commémoratives du 92e anniversaire de l'Armistice de 1918.

    Jeudi 11 novembre 2010

    9H :
    Dépôt de gerbes à la Caserne des sapeurs-pompiers de Chaligny
    26, rue de Chaligny (centre de secours)

    10H :
    Dépôt de gerbes au Commissariat Central du 12e
    80, avenue Daumesnil

    10H30 :
    Rassemblement à l'angle de la rue de Reuilly et de la place Félix Éboué

    10H45 :
    Départ du défilé

    11H :
    Dépôt de gerbes au Monument aux Morts
    Mairie du 12e arrondissement
    130, avenue Daumesnil

  • Le problème de Christine Lagarde ce ne sont pas ses bijoux !

    Difficile de trouver plus efficace pour faire le buzz que de révéler comme l'a fait notre collègue Alexis Corbière, premier adjoint à la maire du 12e arrondissement, la dernière supercherie de Christine Lagarde. En effet, sous le titre modeste « Christine Lagarde, une femme d'excellence au service de la France et du 12e », celle-ci pose à la une du journal de l'opposition municipale UMP, Les Nouvelles du 12e, sur une photo censée être prise devant le viaduc des Arts alors qu'une observation même rapide de cette couverture révèle un photomontage grossier. La photo originale de la ministre a en effet été prise hors du 12e avant d'être superposée à un « décor local » ce qui souligne une nouvelle fois son absence totale de la vie de notre arrondissement dans lequel elle est pourtant élue et de la vie municipale pour laquelle elle n'a aucun goût. Cerise sur le gâteau, l'habile utilisateur de photoshop a tenu à gommer bagues et bijoux de la photo originale de la ministre, sans doute pour lui donner un aspect moins bling-bling.

    Cette supercherie est maintenant révélée au grand jour, en témoignent les articles du Canard ou du Parisien à ce sujet, suivis par tous les médias qui rappellent opportunément à ses électeurs que la Ministre n'a siégé qu'une fois au conseil municipal depuis 2008... Croyez-moi cela fait belle lurette qu'elle n'as pas pris des nouvelles du 12e !

    1134339_ok-lagarde.jpgMais la politique, ce n'est pas que du buzz et il serait encore plus intéressant d'analyser le fond du long portrait qui accompagne cette photo dans le journal de l'UMP 12e. Car il est tout aussi grotesque, si ce n'est plus que le photomontage.

    Il tresse ainsi des lauriers à la ministre de l'Economie et des Finances  alors que la situation économique de notre pays est catastrophique. On y apprend ainsi dans une longue et absurde litanie que Mme Lagarde a été "classée 17e dans la liste des femmes les plus influentes de la planète" par Forbes, 5e dans celle "des femmes d'affaires européennes" dressée par le Wall Street Journal, "parmi les 100 meilleurs leaders du monde" (rien que ça!) par Time ou encore "meilleur ministre des Finances de l'Union européenne de l'année" pour le Financial Times... Mais quelle politique célèbre donc ces porte-voix des marchés boursiers bien connus pour leur progressisme social ?

    Sans doute la dette et les déficits creusés à des niveaux inégalés dans l'histoire de notre pays, qu'aucun gouvernement de gauche n'aurait osé présenter au pays ! Ou le chômage, et surtout celui des jeunes, qui a explosé, masqué avant tout par les radiations massives et les ratés de Pôle Emploi et un nombre croissant de chômeurs en fin de droits qui sortent des statistiques. Peut-être la croissance de l'activité tombée au plus bas depuis 13 mois en octobre, selon le Point.  Brillants résultats pour cette "femme la plus puissante du monde" chargée par Nicolas Sarkozy de "conduire la politique économique française" ! Et ce n'est pas la crise qui peut justifier seule ces échecs de la France quand on la compare avec nos voisins européens comme l'Allemagne.

    Quelles sont donc les formidables réalisations de Lagarde "au service des Français" mises en avant par le journal de l'UMP ?

    De "grands principes" pour la "maitrise des frais bancaires" pour laquelle la ministre a choisi "la voie de la confiance" ! Faire confiance aux banques pour résoudre un problème dénoncé depuis des années par les associations de consommateurs et après avoir prêté des milliards aux établissements bancaires sans que ceux-ci ne modifient en rien leur politique restrictive de prêt aux entreprises et aux particuliers contrairement aux engagements pris auprès du Président de la République ! Il fallait y penser...

    Le succès du Livret A dont le taux de rémunération "historiquement bas remonte un peu"... à 1,75% ! Selon le journal, de quoi constituer "un petit bas de laine en cas de coup dur et non un placement destiné à rapporter"... Les Français qui prennent les coups de la politique de la droite devraient sans doute en remercier notre "meilleur ministre des Finances" !

    L'UMP oublie visiblement de rappeler la défense acharnée de Christine Lagarde du bouclier fiscal, symbole de l'injustice sociale qui coûte chaque année 800 millions d'euros au budget sans influer sur l'évasion fiscale mais qui, lui, "est destiné à rapporter" beaucoup à quelques privilégiés.

    Et que dire de cet énorme Intertitre qui barre l'article "Christine LAGARDE protège le commerce", slogan d'autant plus absurde qu'aucun argument ne vient l'étayer !

    Pour ce qui est du 12e arrondissement, l'opposition municipale joue avec la Ministre et nos concitoyens un drôle de jeu. Elle fait en effet croire qu'elle peut servir de courroie de transmission pour exaucer les vœux des habitants alors que la ministre, comme le Président dont elle défend sans faillir la politique injuste, reste sourde aux difficultés de nos concitoyens.

    Je peux personnellement en témoigner par un épisode tragi-comique lors de la dernière réunion des Anciens combattants de notre arrondissement où l'ensemble des intervenants des associations du Monde combattant ont dénoncé les promesses non tenues par le gouvernement, la baisse des pensions, et le mépris profond qui a vu pour la première fois leur budget discuté en commission et non en séance plénière à l'Assemblée ! J'ai tenu à rappeler à l'assistance l'intervention des députés de gauche, à commencer par ceux du 12e, Patrick Bloche et Sandrine Mazetier, sur ce sujet mais surtout la responsabilité première de la ministre des finances élue dans notre arrondissement. Celle-ci n'a d'aillleurs jamais daigné saluer par sa présence les associations du Monde combattant. Face à ce flot de critiques, le conseiller UMP Vincent Casa, dans un numéro d'équilibriste dont il a le secret, a proclamé la main sur le cœur qu'il était d'accord avec les anciens combattants - donc contre la décision de sa collègue Christine Lagarde à qui il entend transmettre le message...

    Espérons qu'il la croise plus souvent que les habitants du 12e, ce dont on peut douter, et qu'elle l'écoute, ce dont on peut encore plus douter au vu du palmarès effarant de cette "femme d'excellence" !

    Par Fabrice Moulin

  • Exposition : Hélène Berr, une vie confisquée

    A la suite de son changement de nom en mai 2010, la médiathèque accueille une exposition autour d'Hélène Berr, réalisée par le Mémorial de la Shoah.

    Agrégative d'anglais, Hélène Berr a 21 ans lorsqu'elle commence son journal en 1942. L'Occupation et les lois antijuives vont peu à peu faire basculer sa vie. Elle continuera à l'écrire jusqu'en février 1944, trois semaines avant son arrestation. D'une rare qualité littéraire, ce texte mêle l'expérience quotidienne de l'insoutenable et le monde rêvé des lettres, alternant entre espoir et désespoir. Déportée à Auschwitz avec ses parents, elle meurt en avril 1945 à Bergen-Belsen.

    Mariette Job, sa nièce, confie son manuscrit au Mémorial de la Shoah en 2002. Édité en 2008 chez Tallandier, il rencontre dès lors un immense succès.

    L'exposition, incluant un film d'entretiens, retrace la vie d'Hélène Berr et permet de saisir le chemin parcouru par son journal au fil des ans. Elle s'élargit aussi au contexte de la persécution des Juifs en France pendant la Seconde Guerre mondiale.

    Exposition du mardi 7 au samedi 25 septembre 2010

    Inauguration le 7 septembre - 19h

    Médiathèque Hélène Berr (Picpus)
    70 rue de Picpus
    Tél. : 01 43 45 87 12

    En savoir plus : www.memorialdelashoah.org

     

     

  • Le 25 août, retour en mairie

    Précédé des porte-drapeaux, cortège de la mairie au monument au mort pour la cérémonie du 66e anniversaire de la Libération de Paris, avec Michèle Blumenthal, maire du 12e, mes collègues Catherine Baratti-Elbaz, maire-adjointe et présidente du groupe Socialiste Radical et Citoyen, Vanessa Thomas et François Pellegri, maire-adjoints, le Commandant de Police Ramon, des représentants de la police et des pompiers et des associations du monde combattant.

    45561_1568645654554_1187832076_1655140_6279265_n.jpg

  • Il y a 66 ans : la libération de Paris

    Michèle BLUMENTHAL
    Maire du 12e arrondissement

    Fabrice MOULIN
    Adjoint à la Maire, chargé de la mémoire,
    du monde combattant et du tourisme

    l'équipe municipale

    et le Comité d'Entente des Associations d'Anciens Combattants

    vous convient aux cérémonies du 66e anniversaire de la Libération de Paris


    Mercredi 25 août 2010

    10h30 : Commissariat central du 12e
    80 avenue Daumesnil

    11h : Monument aux morts
    Mairie du 12e, 130 avenue Daumesnil

     

  • Un Apéro Républicain à la Nation

    Dans le cadre de l'opération "Les Parisiens accueillent leurs soldats", Michèle Blumenthal, Maire du 12e arrondissement, Fabrice Moulin, Adjoint à la Maire en charge de la Mémoire, du Monde Combattant et du Tourisme, Correspondant Défense et l'équipe municipale invitent les habitants du 12e et tous les Parisiens à rencontrer les troupes militaires qui auront défilé sur les Champs Elysées, le mercredi 14 juillet à partir de 13h30 sur la Place de la Nation.

    A cette occasion, les mairies des 11e, 12e et 20e arrondissements organisent un Apéro Républicain, gratuit et sans alcool, à 17h.

     

    Affiche 14 juillet Nation.jpg

     

     

    Unités présentes sur le site : 2e régiment étranger de génie


    Matériels exposés :

    • Des véhicules blindés légers (VBL)
    • Des véhicules de l'avant-blindé (VAB)
    • 1 engin de reconnaissance et de combat Sagaie
    • 1 blindé roues canon de type AMX 10RC
    • 2 camions équipés d'un système d’artillerie (Caesar)
    • Des véhicules de transport logistiques (VTL)
    • Divers véhicules du génie et d'autres de maintenance
    • 1 moyen de forage rapide et de destruction (MFRD)
    • Des Chars Leclerc
    • 1 véhicule léger de reconnaissance et d’appui (VLRA)
    • Des canons autotractés (AUF1)
    • 1 petit véhicule protégé (PVP)
    • 1 station géographique Ulyss 30
    • 1 système de drone tactique intérimaire (SDTI)
    • 1 véhicule articulé chenillé (VAC)
    • 1 radar COBRA

    Autres activités :

    • Rencontrer des légionnaires du 2e régiment étranger du Génie de Saint Christol (Vaucluse)
    • Musique de l'Armée de l'Air, dans le kiosque à musique, face au lycée Arago, à 15h00
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu