Avertir le modérateur

dimanche, 19 décembre 2010

Ne laissons pas la laïcité aux mains des ennemis de la République

Les "Assises sur l'islamisation de nos pays" auront donc bien eu lieu ce samedi dans notre arrondissement. Et ce malgré les protestations de toutes les forces politiques de gauche, les associations de l'arrondissement, l'intervention du maire de Paris auprès de la Préfecture. Pourtant il suffit d'entendre les propos des intervenants de cette réunion d'extrême-droite et de néo-fascistes européens pour comprendre que l'objectif n'était pas de réfléchir comme ils le prétendent mais de délivrer un message de haine, de stigmatisation, bien résumé par ce propos d'un des organisateurs "le problème n'est pas qu'il y a trop de mosquées mais qu'il y a trop de musulmans", et que la laïcité n'est qu'un prétexte pour promouvoir la supériorité d'une religion sur une autre. L'extrême-droite française, à commencer par le FN, n'a-t-elle pas toujours pourfendu la laïcité et trouver ses soutiens chez les intégristes catholiques ? Et on retrouve aujourd’hui ces-dernier grimés en faux-laïcs.

J'ai été l'un des premiers à demander solennellement au nom du PRG au Directeur de l'Espace Charenton d'annuler ces prétendues « assises » sous-titrée « Défendre la laïcité, défendre les valeurs de notre civilisation » car elles sont fondamentalement en opposition avec les valeurs qui fondent notre République et la laïcité, telle que définie par la Loi de 1905 dont les Radicaux sont à l’origine.

Rassemblement élus contre Assises de l'extrême-droite.jpgLes élus du 12e se sont réunis la veille pour une protestation symbolique contre "l'instrumentalisation de la laïcité" devant l'Espace, rejoint par d'autres élus parisiens parmi lesquels beaucoup de mes amis radicaux de gauche, et la maire du 12e arrondissement a également demandé à la Préfecture l'annulation. A lire son interview sur le Post. Je note que ce rassemblement que nous souhaitions ouvert à tous les "élus républicains" n'a pas été rejoint par les élus de l’opposition municipale ni aucun autre du Nouveau Centre ou de l'UMP, qu'on n'a pas du tout entendu pendant toute cette affaire. Il me semble pourtant que des héritiers du général de Gaule devraient s'étrangler de voir des gens à l'idéologie pétainistes se prétendre "résistants" et utiliser des symboles comme la croix de Lorraine ! Mais il faut croire qu'ils partagent les accointances de certains maires et députés UMP qui approuvent les thèses de cette nouvelle extrême-droite.

Le PRG avec la quasi-totalité des organisations de gauche (excepté le PS mais dont des militants sont tout de même venus) et associations comme la LDH ou Sos Racisme, avait appelé à manifester samedi même à proximité de l'Espace Charenton. On y a entendu tout de même la députée socialiste Sandrine Mazetier faire une intervention remarquable. Et aussi la journaliste et essayiste Caroline Fourest qui continue de défendre courageusement une conception de la laïcité intelligente, sans naïveté et sans compromis d’aucune sorte. Sur ce sujet, elle est à mon sens complètement en accord avec les positions que nous défendons depuis des années avec le PRG à Paris, y compris parfois en désaccord avec notre majorité.

D’autres organisations, qui n’étaient pas inscrite dans cette démarche unitaire mais ont protesté parallèlement, ont un discours qui me semble par contre contre-productif, et il faut surtout que la gauche républicaine garde son cap. Que ce combat contre la xénophobie ne nous détourne pas de nos fondamentaux ! La vraie réponse à l’offensive anti-musulmans, qui se nourrit des inquiétudes et des peurs de nos concitoyens plongés dans un monde en crise, c’est l’application ferme et juste de la Loi de 1905. La loi de séparation des églises et de l'Etat qui garantit la « Liberté de conscience » et stipule que « La République ne reconnaît, ne salarie, ni ne subventionne aucun culte ».

Rien que la loi mais toute la loi. Il faut donc rappeler que l’Etat n’a pas plus à financer la construction de lieux de culte que des maires à refuser des permis de construire pour en édifier. Les collectivités locales n’ont pas plus à subventionner les associations cultuelles ou confessionnelles qu’à en entraver l’action dans le cadre prévu par la loi. La loi pour tous les citoyens libres et égaux en droits.

Ferdinand Buisson disait « la laïcité est le droit et le devoir de parler haut et ferme au nom de la raison ». Ceux qui agitent la menace d’« islamisation de nos sociétés » comme un épouvantail pour monter les citoyens les uns contre les autres ne sont surement pas animés par la raison, et leur outrance verbale est la preuve de leur mauvaise foi. Mais les revendications des communautaristes religieux existent. Rien ne serait plus terrible que de laisser croire qu’on y cède pour combattre d’autres extrémistes, car ces-derniers en feraient alors le triomphe de leurs thèses. La Loi de 1905 est un point d’équilibre et la laïcité à la française le ciment du vivre ensemble de notre République. Ne la laissons pas dans les mains des extrêmes.

 


18:32 Écrit par Fabrice Moulin dans Laïcité et loi de 1905, Politique, PRG, Vie de l'arrondissement | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu