Avertir le modérateur

vendredi, 10 juin 2011

Un Règlement Local de la Publicité qui reprend les préconisations des Radicaux de gauche

Lors du Conseil d'arrondissement du 9 juin 2011, nous avons débattu du nouveau Règlement Local de la Publicité (RLP), qui doit remplacer le règlement, très permissif datant de l'ère chiraquienne. Adopté une première fois par le Conseil de Paris en 2007, il avait été attaqué au Tribunal administratif par les annonceurs. La nouvelle mouture du nouveau RLP est issue d'une longue concertation large entre élus, associations et professionnels. Il a été adopté par notre conseil avec les voix du groupe socialiste et radical de gauche, malgré l'abstention des groupes PG-PC et EELV, et l'opposition de l'UMP.

Voici mon intervention en Conseil d'arrondissement :

Je me réjouis du retour devant notre assemblée du nouveau Règlement Local de la Publicité (RLP) car cela fait maintenant 2 mandatures que les Radicaux de gauche sont particulièrement vigilants pour que le RLP soit plus restrictif que le précédant sans brider l'activité économique de la capitale. Pour nous il convient en effet de protéger les citoyens et surtout les esprits en formation des enfants, des influences économiques trop pressantes et intrusives, et d'empêcher la Ville lumière et la 1ère destination du tourisme d'être défigurée par l’excès de l'affichage publicitaire. Il suffit de voir l'exemple tragique de Venise qui croule sous la pub jusqu'au pont des soupirs.

C'est pourquoi, même si cette nouvelle mouture est un peu moins contraignante que celle de 2007, elle rompt avec la logique permissive du précédent de 1979. Nous nous réjouissons de la suppression des "4 par 3", du périmètre d'interdiction de la publicité à 50m des établissements scolaires, et de l'interdiction de tout dispositif intrusif et de comptage d'audience (j'avais déposé en 2009 un vœu allant dans ce sens).

Les élus PRG sont aussi à l'origine du vœu adopté en mai demandant que le RLP soit appliqué pour les bâches géantes sur les Musées et monuments historiques classés dépendant de l'Etat, c'est-à-dire limité à 16m2 et en trompe l'œil ou avec une composition artistique. Le Ministre de la Culture n'a pas daigné répondre officiellement et encore moins positivement à notre demande. Il a même déclaré dans un journal qu'il allait demander aux marques d'ajouter sur les bâches qu'elles accrochent sur les monuments qu'elles participent à la rénovation des bâtiments. Pour moi, ce n'est rien d'autre qu'ajouter une nouvelle pub sur la pub.

Plus généralement, les Radicaux de gauche vont demander que les moyens nécessaires soient alloués pour faire respecter le RLP et nous allons déposer un vœu pour qu'un inventaire des dispositifs "hors-la-loi" soit réalisé.

Enfin nous attendons que le Maire de Paris insiste auprès de nos partenaires RATP et STIF pour limiter la publicité dans les transports, même si ce n'est pas dans le périmètre du RLP. Nous nous inquiétons ainsi de la multiplication des rames et bus customisés. Et nous voulons qu'une place conséquente soit laissée à l'information citoyenne et associative sur les murs du métro, comme les Radicaux de gauche l'ont demandé dans plusieurs vœux adoptés depuis 2001.

C'est donc bien évidemment que je voterai pour ce nouveau RLP.

 

19:16 Écrit par Fabrice Moulin dans Conseil d'arrondissement 2008-2014, Politique, PRG, Vie de l'arrondissement | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu