Avertir le modérateur

samedi, 14 avril 2012

Raymond Aubrac écrivait que Sarkozy allait contre les idées de la République

C'est avec tristesse que nous avons appris le décès du grand résistant Raymond Aubrac qui avec sa femme Lucie ont écrit parmi les plus belles pages de la Résistance, et aussi les plus tragiques car il fut témoin de l'arrestation de Jean Moulin lors de la réunion du Conseil National de la Resistance à Caluire.

Les obsèques d'Aubrac auront lieu lundi au Père Lachaise et sa famille, qui n'a pas souhaité que des personnalités politique prennent la parole par peur que ces obsèques soient l'occasion de récupération politique, se désespère d'avoir une réponse sur la présence du président-candidat qui n'a pas daigné les contacter... Ce n'est pas une attitude digne d'un Président, mais cela ça n'étonnera plus personne...

Je suis d'ailleurs heureux d'apprendre que l'hommage à Raymond Aubrac sera fait par Jean-Louis Crémieux-Brilhac, grand homme de la France Libre aussi que nous avons eu la chance d'accueillir pour une conférence passionnante à la mairie du 12e arrondissement à l'occasion des 70 ans de l'Appel du 18 juin 1940.

Ce n'est pas par contre de la récupération mais respecter la parole d'un citoyen engagé jusqu'au bout que de rappeler que Raymond Aubrac avait officiellement appelé à voter pour François Hollande :

"Je suis persuadé que François Hollande Président de la République française rendra au pays sa confiance et qu’il aidera tous les Français à mieux se projeter dans l’avenir. Nous avons besoin de changement. J’ai lu le programme et sans vous commenter les soixante précieuses mesures, je suis convaincu qu’il faut avancer avec l’idée d’un futur positif.

Sachons saisir notre chance le 22 avril 2012. Croyez-moi, il est la chance du changement. Il est notre chance. Il est la chance de l’avenir. Tout cela doit nous donner envie de nous imaginer en 2050, dans une France meilleure, sereine et engagée."

(à lire sur le site de François Hollande ici)

Selon le Monde, Raymond Aubrac avait également séverement critiqué Nicolas Sarkozy. Il avait signé, avec d'autres résistants, l'appel des Glières, regrettant que Nicolas Sarkozy utilise le plateau, ce site emblématique du maquis, pour en faire un lieu de pèlerinage où construire son propre mythe.

L'appel lui reprochait aussi plus généralement d'abandonner les idéaux développés pendant les années sombres par le Conseil national de la Résistance (CNR) : "Sécurité sociale et retraite généralisée, contrôle des féodalités économiques, droit à la culture et à l'éducation pour tous, une presse délivrée de l'argent et de la corruption, des lois sociales, ouvrières et agricoles."

Raymond Aubrac allait encore plus loin dans l'admonestation : "La critique essentielle que je fais au chef de l'Etat et au gouvernement n'est pas d'aller contre le programme du CNR, malgré mon attachement à ce programme. Je leur reproche d'aller contre les idées de la République, les idées de démocratie, d'égalité et de ce que nous pensions être le besoin de progrès social." (Passage de témoin, Calmann-Lévy, 2011).

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu