Avertir le modérateur

Campagne municipale 2014 - Page 5

  • Paru dans le JDD : Les 300 idées du PRG pour secouer Paris

    JDD Paris  |  22 juin 2013  |  Mise à jour le 23 juin 2013

    MUNICIPALES - Des Scootlib’, des téléphériques zébrant le ciel parisien,  le périph’ entièrement recouvert grâce à une Exposition Universelle… Le Parti Radical de Gauche souhaite imposer quelques idées surprenantes à son alliée Anne Hidalgo (PS) lors des municipales 2014. Notre sélection.

     

    Jean-Bernard Bros

    Jean-Bernard Bros espère qu'Anne Hidalgo annonce dans son programme quelques une des propositions du PRG. (Maxppp)

    "Ce ne sont pas des gadgets!" Jean-Bernard Bros tient à cette précision. Président du PRG Paris, il dévoile au JDD ses 300 propositions pour les municipales de mars 2014. Un programme qu’il présentera mardi soir à l’Européen, place de Clichy. Si l’adjoint au maire en charge du tourisme n’envisage pas de constituer des listes autonomes, il compte bien imposer quelques-unes de ses idées à Anne Hidalgo. Il négocie en ce moment avec le PS parisien en vue d’une alliance dès le premier tour. Voici quelques propositions… qui ont le mérite de l’originalité :

    - Autoriser l’ouverture des magasins douze dimanches par an et repenser la carte des zones touristiques -où l’ouverture dominicale des commerces est autorisée toute l’année. Notamment à Bercy-Village, dans le Marais, aux Abbesses ou au niveau de la Coulée verte dans le 12e. Jean-Bernard Bros en fait même une priorité. "Un touriste chinois qui n’a pas dépensé son argent à Paris le dimanche le dépensera ailleurs", explique-t-il.

    - Organiser l’Exposition Universelle de 2025, "au-dessus du périph’, ce qui permettrait de la couvrir grâce au financement des pays participants". Bros, qui est aussi président de la Société d’Exploitation de la Tour Eiffel (SETE), admet que cette idée est "utopique… tout comme l’était la Tour Eiffel, comme l’a dit Roland Barthe."

    - Créer un téléphérique pour "franchir le périph’ au niveau de la Porte de Versailles ou pour relier les gares du Nord et de l’Est, de Lyon et d’Austerlitz". Une société grenobloise en a construit un a Rio, précise-t-il. "Ce Paris-phérique serait un moyen de transport aérien, agréable, rapide et très pratique."

    - Mettre en place des Scootlib’, sur le modèle de Vélib’ et d’Autolib’.

    - Ouvrir le métro toute la nuit sur les lignes 14, 1 et 7, les jeudi, vendredi et samedi. Et jusqu’à 2h de matin sur les autres lignes 7j/7.

    - Construire un hôtel gros porteur de 2.000 chambres. "Si on veut que Paris reste leader sur les foires et congrès internationaux, il faut pouvoir héberger du monde. Comme à Atlanta, la ville des congrès aux États-Unis. Or, à Paris il n’y a que des petits hôtels ou des cinq étoiles", explique l’adjoint au tourisme.

    - Créer un "espace d’accueil sous la Tour Eiffel, comme au Louvre ". Les caisses y seraient centralisées, au milieu des nouveaux commerces, à l’abri de la pluie. "C’est mon dada. On a déjà toutes les études. Anne Hidalgo y est favorable; je voudrais qu’elle l’annonce dans son programme", confie Jean-Bernard Bros.

    - Inventer des "bourses d’échange d’appartements"dans le parc social, afin d’"inciter à la mobilité".

    - Supprimer "tous les panneaux publicitaires de plus de 2m² dans l’espace public"

    - Organiser des compétitions sportives internationales de natation dans la Seine et sur la Seine.

    - Créer des "nouvelles zones sportives en sous-sol des jardins publics, sur les toits des bâtiments publics…"

    - Organiser des référendums locaux sur le Grand Paris dans toutes les villes limitrophes de la capitale. Les habitants auraient à ce prononcer sur cette question : "Souhaitez-vous que votre commune devienne l'un des nouveaux arrondissements de Paris?".

    Bertrand Gréco - A lire dans Le Journal du Dimanche

    samedi 22 juin 2013

    (Nota bene : Petite confusion journalistique, le PRG Paris ne propose pas de zone touristique sur la coulée verte mais de faire de la petite ceinture une zone de promenade aménagée avec des espaces de sport, de loisirs, de restauration et de la circulation douce. Fabrice Moulin)

     
  • « Faire le Pari(s) d’avenir »

    Depuis que les Radicaux de Gauche participent à l’administration de la Mairie de Paris, nos élus ont obtenu l’ouverture du métro jusqu’à 2h du matin les vendredis et samedis soirs, l’augmentation du nombre de taxis circulant dans Paris ou encore la révision du plan local de publicité. Ils se sont fortement mobilisés sur tous les sujets touchant au développement économique et à la création d’entreprises.

    Parti politique historique de la gauche républicaine, le PRG a toujours placé l’individu, la citoyenneté et l’esprit d’entreprise au centre de ses préoccupations. Il milite pour une gauche des libertés, réformiste, fédéraliste européenne, humaniste, responsable, solidaire et laïque. A ce sujet, les Radicaux de gauche sont aussi à l’origine de la création d’un Observatoire parisien de la laïcité, ciment de notre République et du vivre ensemble.

    A la veille d’une élection municipale déterminante pour l’avenir de Paris, des Parisiennes et des Parisiens, les Radicaux de Gauche proposent des mesures fortes axées sur les priorités suivantes :

     

    • défendre une plus grande ouverture de Paris sur sa région grâce à Paris Métropole, en proposant la création de services publics métropolitains ou encore la couverture du périphérique partout où cela est possible ;
    • favoriser le dynamisme économique et l’attractivité internationale de Paris, par exemple avec un « welcome desk », guichet de simplification de l’accueil de nouvelles entreprises ;
    • sécuriser le maintien et la défense des commerces de proximité ;
    • soutenir une écologie urbaine créative et responsable, sans aucun dogmatisme ;
    • promouvoir une offre de transports modernisée, et réellement adaptée à l’évolution de nos besoins ;
    • assurer une répartition de la construction de logements plus équilibrée sur le territoire, aux modalités d’attribution clarifiées ;
    • réinventer la démocratie locale, délibérative, innovante et attractive pour tous.

     

    A l’heure où le risque de la montée des extrêmes et de l’abstentionnisme atteint des sommets, le PRG entend plus que jamais porter une voix citoyenne forte et audacieuse au sein d’une majorité municipale de gauche. Nous invitons les Parisiennes et des Parisiens qui savent toujours que la politique peut changer la vie, et qui sont désireux de construire un Paris dynamique, moderne et solidaire, à nous  rejoindre.

  • Fier de célébrer des mariages pour tous

     

    Le Conseil constitutionnel a validé la loi ouvrant le mariage et l'adoption aux couples de même sexe en France, qui a été promulguée par le président de la République.

     

    Après des mois de débats où l'esprit républicain, la tolérance et, disons-le, la raison ont été bien secoué par des opposants prêts à toutes les caricatures et les excès pour faire barrage à l'égalité de droits entre nos concitoyens devant le mariage. L'agitation dans la rue comme au Parlement contre un projet de loi qui n'enlevait pourtant aucun droit à quiconque a révélé l'activisme délétère de groupes intégristes Civitas ou extrémiste comme le "Printemps français" qui ont montré leur vraie nature liberticide, fondamentaliste et profondément intolérante et réactionnaire. Pire, elle a révélé un obscurantisme certain d'élus et de militants de formations politiques et y compris au sein de la droite dite Républicaine qui n'ont pas hésité à alimenter les sentiments homophobes et ont renforcé les groupes les plus extrémistes. La ligne outrancière défendue par l'UMP et les nombreux dérapages de ces élus, dont certains ont manifesté bras dessus bras dessous avec des députés duFront National laissera des traces, à commencer chez les jeunes homosexuels ou les enfants de couples homosexuels qui ont été trainé dans la boue. Enfin, ce débat a aussi mis au jour l'influence des responsables religieux et des églises dans le débat public auprès des parlementaires et élus de droite et du centre que je pensais, naïvement, révolue.

     

    Nous sommes fiers que le PRG et notre président Jean-Michel Baylet aient porté haut et fort pendant les primaires citoyennes de 2012 cette proposition d'ouverture du mariage aux couples de même sexe et que le gouvernement de Jean-Marc Ayrault l'ait concrétisé. Nous sommes fiers de la Garde des Sceaux, Christiane Taubira, qui fut notre candidate radicale en 2002, et qui a ferraillé avec ténacité et intelligence contre l'opposition et ses mensonges.

     

    Nous allons maintenant célébrer dans nos mairies des mariages civils pour tous, et aucun maire ne devrait pouvoir se retrancher derrière une clause de conscience pour refuser d'en célébrer dans sa mairie. C'est un argument irrecevable, de la discrimination, tout autant que si un maire refusait de célébrer un mariage mixte ou parce que la tête des mariés ne lui revient pas! La clause de conscience ne s'applique pas face à une Loi de la République d'un pays démocratique. Si un élu ne veut la respecter, il est libre de démissionner.

     

    Pour ma part, en tant que maire-adjoint je me fais une fierté de pouvoir marier deux hommes ou deux femmes comme je le fais pour des couples hétérosexuels. Encore une fois, le mariage des uns ne diminue en rien celui des autres, nous avons juste fait une grand pas vers l'égalité.

     

     

  • Avec le PRG 12e au Marché Porte de Vincennes

    IMG_5202.JPGCe weekend, les militants du cercle PRG Paris 12e se sont mobilisés avec notre nouveau matériel de campagne pour aller à la rencontre des habitants. Nous avons reçu un bon accueil et l'originalité et l'humour de nos badges ont permis d'engager plus facilement le dialogue, à un an des municipales et malgré le contexte politique difficile.

    Au menu des discussions, le logement bien sûr. D'ailleurs sur cette question, les IMG_5208.JPGdiscussions confirment notre volonté d'améliorer la mobilité dans le parc social, d'augmenter encore la mixité, mais surtout de rendre plus clair le traitement des demandes de logement pour que chacun sache où en est son dossier et ses chances d'attribution. La défense des commerces, et les mesures pour favoriser l'emploi et les PME font aussi partie des préoccupations, surtout des jeunes et des cadres. Et notre combat ancien sur l'augmentation du nombre de taxis et le métro la nuit a fait echo à la grogne de certains concernant les transports.

     Enfin, la réforme des rythmes scolaires nécessite encore de la pédagogie et d'associer les associations de parents d'élèves. Et même le mariage pour tous et la défense de la laïcité se sont invités au marché, avec des habitants venus nous soutenir, encore énervés de la présence de Franck Margain, représentant de Chrisitne Boutin, en campagne pour les primaires UMP...IMG_5197.JPG

    Enfin j'ai eu le plaisir d'accueillir notre Président fédéral, Jean-Bernard Bros, maire-adjoint de Paris, est passé nous encourager au cours de sa tournée du lancement de campagne du PRG Paris, car tous les arrondissements ont pu voir les Radicaux de gauche sur le terrain.

  • "Je suis radical de gauche"

    Le PRG s'affiche sur les murs du 12e! Clémenceau, Jean Moulin, Pierre Mendès-France, tous ont en commun d'avoir fait l'Histoire de la République et d'être des Radicaux de gauche, et aujourd'hui une nouvelle génération de militants nous rejoignent. De belles personnes, une grande histoire et ça continue pour l'avenir de Paris!

  • Lancement de la nouvelle campagne d’adhésion du PRG Paris

    Une campagne d’adhésion pour redonner des couleurs à l’action politique

    Affiche3 PRG Paris de l'avenir 2014.jpgDans un contexte de défiance envers le politique et de montée des extrêmes, la fédération de Paris du Parti Radical de Gauche tient à rappeler que la République est un combat permanent. Ainsi, dès ce week-end, le PRG  Paris part à la rencontre de tous les Parisiens en lançant une nouvelle campagne d’adhésion.

    A l’image d’un Georges Clemenceau, figure majeure du radicalisme et de la IIIème République,  incarnant par le verbe et l'action un idéal politique fondé sur la conception inflexible qu'il avait de l'intérêt général et de la République, nous entendons redonner des couleurs à la démocratie.

    « Quand on est jeune, c'est pour la vie »   

    En mettant en avant l’ image du "Père la Victoire" dans des visuels volontairement décalés, le PRG PARIS veut aussi s'adresser aux jeunes et plus largement à tous les Parisiens et Parisiennes pour leur redonner envie de s'investir et faire du Paris de 2014 une ville qui bouge, qui accueille  et qui innove toujours plus, une ville qui ne renie pas son histoire mais fait le pari de l'avenir.

    Une image modernisée pour des valeurs plus que jamais actuellesAffiche PRG Paris de l'avenir 2014.jpg

    Si le PRG Paris, assumant pleinement ses racines et son passé, souhaite aujourd’hui montrer que son expérience et ses valeurs  sont plus que jamais d’actualité et nourrissent des débats résolument contemporains, il veut aussi rappeler qu’il porte en lui l’engagement des grandes figures au fondement du radicalisme et de la République ; celles-là même qui ont mené un combat indéfectible pour cette démocratie qu’il s’agit aujourd’hui de défendre à travers les idéaux radicaux de laïcité, de justice, d’égalité, de libertés et de progrès .

     

  • Expo universelle sur le périph - Tribune de Jean-Bernard Bros (PRG) dans Libératione la note

     

     
     

    libéQu'ont en commun Chaillot, le Trocadéro, la gare de Lyon, le Grand Palais et la tour Eiffel ? Ils sont quelques-uns des cent héritages parisiens des Expositions universelles. Entre 1844 et 1937, pas moins de huit expos ont contribué à façonner la ville et à assurer son rayonnement international. Depuis, l'humanité démonstratrice de ses espoirs et progrès s'en est allée éclairer le monde ailleurs, sur d'autres continents.

    L'histoire du Bureau international des expositions (BIE), chargé de l'organisation des expos, est liée à l'histoire de France : la convention internationale fut signée en 1928 à Paris, où est son siège, sa langue de travail officielle est le français, et tous les contacts que j'ai eus avec le BIE indiquent qu'ils souhaitent le grand retour des expos à Paris.

    Trois tentatives récentes ont été initiées en France, sans succès, faute d'entente entre Etat et acteurs locaux. Or, pour qu'une expo existe, il faut les deux : des collectivités locales désireuses et un Etat porteur de la candidature. Aujourd'hui, l'Etat, la région Ile-de-France et Paris ont pour la première fois depuis onze ans les mêmes couleurs politiques, et peuvent œuvrer à la constitution d'une candidature pour une expo à Paris, ou plutôt : autour de Paris. Toutes les politiques de désenclavement portant sur les questions de logement et de Transports ne suffiront pas à abolir la fracture territoriale. Il est temps de trancher le nœud gordien du périphérique : il est temps d'abolir le périph.

    L'expo prendra place sur le boulevard périphérique. Les futurs pavillons et paysages qui naîtront de ce méga-événement devront être construits par-dessus lui, et le recouvrir d'équipements, de monuments et de jardins, irriguant les communes de la première couronne. Paris est une «ville monde». Que Paris donne donc à nouveau rendez-vous au monde, montre sa capacité à abolir les frontières, et fasse du périphérique un mauvais souvenir. Seule une expo est d'une envergure suffisante pour redessiner la ville, ses territoires, ses transports. Les citoyens, tous parisiens, d'un côté comme de l'autre du périph, seraient réunis autour d'un défi identitaire majeur. L'expo laissera une empreinte importante sur les villes hôtes en termes de renouvellement urbain et de développement de nouveaux comportements sociaux.

    Il sera aussi temps de provoquer le big bang de toutes les agences de promotion de la destination Paris : on en compte pas moins de douze. Leur unification sous une seule marque permettra de refonder la gouvernance de nos politiques d'attractivité internationales.

    En complément, les radicaux de gauche proposent l'organisation de référendums locaux dans les communes limitrophes de Paris, sur une question : «Souhaitez-vous que votre commune devienne un nouvel arrondissement de Paris ?» Montmartre, Passy, Charonne, Belleville et Bercy, autant de communes qui ont fait ce choix. Ont-elles perdu leur âme et leur identité ? Non. Il est temps d'agrandir à nouveau Paris. Géographiquement et concrètement. De sortir la métropole de l'étau du périphérique et de lui donner la taille d'une métropole mondiale.

    Par Jean-Bernard BROS, Adjoint au maire de Paris, président de la fédération du Parti Radical de Gauche de Paris, candidat à la primaire des gauches (Paris).

    Source : Libération - 25 mars 2013

  • Hidalgo à Paris en 2014 ? Jouons le jeu de la primaire

    Une tribune de Jean-Bernard Bros, maire-adjoint de Paris et président de la fédération de Paris du Parti Radical de Gauche, éditée par le LE PLUS du Nouvel Obs.

    L'UMP veut organiser une primaire pour trouver son candidat à la mairie de Paris. Le choix du candidat de la gauche, lui, doit-il être l'apanage de Delanoë ou du jeu de la démocratie interne ? Jean-Bernard Bros, président de la fédération de Paris du Parti radical de gauche, plaide pour la seconde option.

    La succession à Bertrand Delanoë attise les convoitises. La majorité de gauche est variée, un de ses composants est le Parti radical de gauche.

    Le travail de ses militants avec la société civile est riche et compte déjà plus de 300 contributions solidaires, fraternelles et progressistes. Ces dernières alimenteront le programme radical qui sera rendu public lors de la primaire. Elles se proposeront de défendre le dynamisme économique parisien et le rayonnement international de Paris à travers une offre de transports modernes pour la complémentarité des mobilités et des usages, une politique de logement innovante, assurant efficacement une réelle mixité sociale, une écologie urbaine ambitieuse, une participation citoyenne renouvelée et un attachement indéfectible à la laïcité.

    Paris, ville cosmopolite à la gauche plurielle Après deux mandats réussis successifs, la gauche parisienne a besoin de sortir de ses certitudes et de d’organiser ce débat démocratique moderne. Nous avons l’expérience de la primaire de 2011 pour l’organiser. Les radicaux sont prêts pour le succès de la gauche à Paris et pour le bien des Parisiennes et des Parisiens.

    De la colline de Ménilmontant jusqu’à la butte aux Cailles, en passant par le Marais, de la Nation aux Abbesses, dans leurs 20 arrondissements les 2,3 millions de Parisiennes et Parisiens vivent tous des réalités différentes et ont donc chacun leurs sensibilités politiques même lorsqu’ils se reconnaissent de gauche. Paris est une ville-monde comme aime à le rappeler son maire, Bertrand Delanoë. Elle rassemble des dizaines de cultures et de provinces françaises.

    Comment pourrait-il en être autrement politiquement ?

    Lire la suite sur leplus.nouvelobs.com

  • Jean-Bernard Bros, candidat aux primaires pour les municipales 2014 à Parisde la note

     

     

     

    Fédération de Paris

                                                                                     Paris, le 22 février 2013

     

    Jean-Bernard Bros, candidat aux primaires pour les municipales 2014 à Paris.

     

    Réunis en Assemblée Générale, jeudi 21 février 2013, les Radicaux de Gauche parisiens ont réaffirmé leur volonté de participer à des primaires citoyennes ouvertes, pour élire le candidat de la gauche aux élections municipales de 2014.  

    Initiateurs du concept de primaires en France, par une proposition de loi de 2006, les Radicaux de Gauche rappellent que les primaires ont été, et peuvent encore être, l'outil d'une dynamique mobilisatrice.

    Ils ont ainsi désigné Jean-Bernard Bros, adjoint au Maire de Paris, pour y défendre les propositions radicales.

    Le programme PRG Paris, actuellement préparé en concertation avec la société civile parisienne, visera à apporter des réponses pragmatiques et d’envergure métropolitaines notamment sur 5 enjeux jugés majeurs :

    • L’appui au tissu des TPE/PME et au dynamisme économique parisien et au rayonnement international de Paris
    • La construction d’une offre de transports modernes assurant la complémentarité des mobilités
    • L’élaboration d’une politique de logement innovante, assurant efficacement une réelle mixité sociale
    • La définition d’une écologie urbaine ambitieuse autour de grands projets structurants
    • L’attachement à la cohésion sociale et au vivre ensemble via des politiques de citoyenneté courageuse et un attachement indéfectible à la laïcité.

    Conformément au calendrier fixé par le PS Paris, les Radicaux de Gauche déposeront leur candidature  le 29 mars 2013 dans la perspective d'un scrutin qui se déroulerait  les 16 et 23 juin 2013.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu