Avertir le modérateur

mercredi, 26 juin 2013

Améliorer les déplacements pour tous les Parisiens

Nous avons présenté le projet du PRG Paris intitulé "Faire le Par(i)s d'avenir" ce 25 juin au théâtre de l'Européen.

Présentation Projet PRG Paris 2014 25 juin 3.jpgJean-Bernard Bros, notre Président fédéral et maire-adjoint de Paris a salué la présence des militants radicaux de gauche, des sympathisants mais aussi de nos députés et sénateurs, venus nombreux, parmi lesquels le Président du PRG, Jean-Michel Baylet, et de deux candidats déclarés à la mairie de Paris, Chritophe Najdovski pour EE-LV, et Anne Hidalgo, pour le PS.

Introduits par des films de témoignages de Parisiennes et Parisiens, Muriel Guenoux, Laurence Goldgrab, Jean-Christophe Mikhaïloff, et moi même avons eu l'honneur de présenter les grandes lignes de notre programme: la Métropole de services publiques, du logement et du dynamisme économique, les transports pour tous, la culture et la citoyenneté et le Paris de l'éco-urbanisme et Paris la nuit.Présentation Projet PRG Paris 2014 25 juin.jpg

Mon intervention portait sur les déplacements :

 

"Comme je le lisais dans un article sur la très belle nouvelle place de la République « la schizophrénie nous guette tous en matière de transport. La réduction de la place accordée à la voiture nous fait plaisir lorsque nous marchons en ville et râler lorsque nous sommes coincés dans les bouchons. »

C’est un peu comme un remède à cette « schizophrénie » que nous avons bâti notre projet.

Car c’est un projet qui a pour ambition d’AMELIORER TOUS LES DEPLACEMENTS DE TOUS LES PARISIENS.

Benjamin le dit dans le film « j’utilise la voiture, le scooter et le métro pour mes déplacements professionnels et personnels ». Et c’est vrai qu’il n’existe pas de scooteriste qui ne soit jamais piéton ou un cycliste qui n’ait jamais été conducteur ou passager d’une automobile, ou un automobiliste qui ne prend ni métro ni bus ni RER.

Si nos déplacements sont devenus multi-modaux, nous sommes tous des multi-usagers en fonction de nos besoins et des alternatives qui nous sont proposés.

Cela n’a donc aucun sens d’opposer les usagers les uns aux autres ; au contraire, il faut ECOUTER TOUT LE MONDE et RESPECTER CHACUN pour améliorer les déplacements de tous les Parisiens – et je devrais dire de tous les Métropolitains. Et penser au-delà du périphérique.

Cela passe d’abord par une Conférence permanente des déplacements dans le cadre de Paris Métropole.

C’est en prenant l’agglomération dans sa globalité que Paris peut réguler la circulation et le stationnement, améliorer la sécurité et réduire la pollution.

Cela ne peut se faire qu’en concertation permanente avec les collectivités voisines mais aussi les représentants des salariés et des entrepreneurs et les représentants de tous les usagers, des transports en commun, des cyclistes, des automobilistes et des Motards –souvent- en Colère.

AMELIORER LES DEPLACEMENTS DE TOUS LES PARISIENS, c’est faire le choix du pragmatisme contre l’idéologie.

Le rééquilibrage de l’espace public entre les modes de transports a permis de grande réalisation comme le Tramway. Il a aussi entrainé une modification des usages que nous devons prendre en compte.

Personne ne peut ignorer que le nombre de deux-roues motorisés a bondi ainsi de 10% dans les déplacements. Que beaucoup ont lâché l’automobile pour le scooter. Vous l’avez vu dans le film, c’est le choix des déplacements professionnels dans la capitale pour des cadres, des commerciaux ou des professions intermédiaires.

C’est un choix de liberté – la liberté, valeur cardinale pour les Radicaux ; mais comme la liberté s’arrête là où commence celle des autres, nous proposons un grand plan de création de places de stationnement sur voirie et de rationaliser le stationnement sur les trottoirs avec des marquages aux sols.

Mais on peut aussi réguler en encourageant un nouveau mode de partage comme Vélib et Autolib. Déjà en 2008, nous proposions Scoot’lib, des scooters électriques en libre-service.

C’était impossible ? Barcelone vient de le faire ! A quand Paris ?

Et pour que chacun des multi-usagers soit libre de choisir, un PASS NAVIGO UNIVERSEL permettra d’utiliser bus, métro, tramway, RER, Vélib’, Autolib’, Scootlib’.

AMELIORER LES DEPLACEMENTS DE TOUS LES PARISIENS, cela veut dire offrir des alternatives.

Bien sûr avec des transports en commun rénovés ou nouveaux comme le tramway. Mais aussi avec des alternatives à tous les temps de la vie.

Si vous voulez que les voitures restent au garage, développez les moyens de transports toute la nuit, d’abord pour ceux qui travaillent le soir et la nuit, 45% des salariés parisiens !

Vieux combat des Radicaux de gauche depuis 2001, nous avons obtenu l’ouverture du métro jusqu’à 2 heures les vendredis et samedis. Il faut le faire 7 jours sur 7 sur toutes les lignes. Et ouvrir le métro toute la nuit sur les lignes principales les jeudis, vendredis et samedis.

N’écoutez pas ceux qui disent c’est impossible. Regardez ce qui a été fait pour la fête de la musique vendredi. C’est possible !

Pareil pour les taxis ! Qui n’a pas attendu en vain un taxi le soir. Il faut au moins 25 000 taxis (contre 19 000 aujourd’hui). Des taxis métropolitains à couleur unique, comme dans la plupart des capitales mondiales.

AMELIORER LES DEPLACEMENTS DE TOUS LES PARISIENS, c’est faire le choix de l’incitation plutôt que de l’interdiction.

Car la réduction de la pollution est cruciale pour les parisiens, il faut développer les circulations non polluante.

Faut-il un péage urbain ? Les Radicaux s’y sont toujours opposés, sous toutes ses formes. A l’heure de dépasser les frontières du périphérique on ne va pas reconstruire des barrières d’octroi !

Nous proposons donc, à horizon 2020, de réserver une voie aux véhicules propres, aux taxis et aux voitures circulant avec 3 personnes au moins.

Enfin, AMELIORER LES DEPLACEMENTS DE TOUS LES PARISIENS, c’est faire preuve d’imagination, le moteur de l’innovation.

Des solutions toutes simples comme un grand plan de rénovation de la chaussée, pour garantir la sécurité des cyclistes et des scootéristes, mais aussi avec des matériaux anti-bruits.

L’innovation c’est aussi inviter les Parisiens à prendre de la hauteur, un téléphérique le « Paris-Phérique ». Pour assurer les continuités au-dessus des obstacles physiques comme les rails de chemins de fer ou les échangeurs routiers, au dessus du périphérique. Par exemple pour relier Paris et ses communes voisines, par exemple le nouveau quartier Bercy-Charenton, ou desservir le Parc des Expositions dans le 15e.

Un téléphérique à Paris ! Je suis sûr qu’il y a quelque temps, on aurait dit c’est impossible. Pourtant cela existe à Sao Paulo, il y a un projet dans le Val de Marne. Et j’ai cru comprendre que cette idée était partagée au-delà du projet du PRG.

Il y aurait tant d’autres idées à développer ce soir. Nous pourrons le faire dans les mois qui viennent.

Masi je conclurais en vous invitant à construire avec nous ce Paris-Phérique et à rêver avec nous ce Paris féérique des déplacements pour tous."

Présentation Projet PRG Paris 2014 25 juin 2.jpg


23:36 Écrit par Fabrice Moulin dans Campagne municipale 2014, Parlement, Politique, PRG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu