Avertir le modérateur

mercredi, 18 juin 2014

CA12e : Création d'un hôtel et abstention sur un voeu UMP

Lors du Conseil d'arrondissement du 9 juin je suis intervenu plus particulièrement à deux occasions.

Premièrement pour soutenir le projet de création d'une auberge de jeunesse sur une emprise du boulevard Carnot, dans le cadre du Grand Projet de Renouvellement Urbain (GPRU) Porte de Vincennes.

En effet les groupes Front de Gauche et EELV n'ont pas voté favorablement. A chaque fois ils expliquent qu'ils n'ont rien contre les hôtels mais là comme à chaque précédentes occasion où nous avons pu voter sur ce sujet lors de la précédente mandature, ils trouvent une raison de s'y opposer.

J'ai mis en avant l'opportunité en terme d'emplois et d'activités économique au regard de l'attractivité touristique parisienne, et le besoin de création d'hébergements pour jeunes et familles.

L'UMP et le Modem se sont également abstenus, confondant volontairement hébergements pour jeunes et hébergements d'urgence, ce qui démontre une fois de plus leur mauvaise foi et leur incompréhenseion des enjeux économiques de la capitale. Ils se sont aussi émus de l'absence de places de stationnement.

Faut-il rappeler que 90% des touristes à Paris arrivent et circulent en transports en commun. Et que la Mairie de Paris a mis en place un forfait et des parkings spécifiques pour les autocars de tourisme, dont l'un est à Bercy.

Notre groupe PS-PRG a voté pour, ainsi que l'élue UDI.

 

Deuxièmement, je me suis abstenu sur un voeu UMP demandant la création de 50000 places de stationnements pour deux-roues motorisés.

J'ai rappelé en effet qu'au PRG nous avions toujours défendu, et ce dès notre projet en 2008, "De l'Audace pour Paris", la création de places de places de stationnements pour motos et scooters, dont la circulation a augmenté de 34% en dix ans.

Le point de vue du PRG a toujours été de fournir des alternatives à l'automobile.

Avec Anne Hidalgo nous avons proposé 20000 places, dont certaines en sous-sols. C'est un objectif raisonnable mais pourquoi ne pas aller plus loin si c'est possible. Par exemple en délimitant des places sur les trottoirs où il y a de la place (et où ils stationnent déjà!) avec un marquage au sol, comme le PRG l'avait proposé.

Surtout j'ai dénoncé le manque d'imagination de la droite car la solution véritable pour réduire le nombre de véhicule en circulation reste les transports partagés, à l'image d'Autolib, et donc le projet proposé par le PRG et porté par Anne Hidalgo pendant la campagne de scooter électrique en libre service, Scootlib.

Notons que ni Christophe Najdovski ni David Gréau, respectivement adjoint au transports de la Ville de Paris et du 12e, n'ont dit un mot sur Scootlib. Ce-dernier a par contre évoqué l'idée de faire payer le stationnements deux-roues, ce à quoi nous nous sommes toujours opposé et ce que j'ai rappelé.

J'ai donc choisi au nom du PRG de m'abstenir sur ce vœu.

18:24 Écrit par Fabrice Moulin dans Conseil d'arrondissement 2014-2020, Politique, PRG, Transports et déplacements | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu