Avertir le modérateur

  • Vous qui passez... Charlotte Delbo et le souvenir de la Déportation

    En cette fin avril où nous commémorons la Journée nationale du Souvenir de la Déportation, nous avons rendu hommages aux résistants, internés, déportés et toutes les victimes de la barbarie nazie en déposant des gerbes au monument aux morts ainsi qu'à la plaque que nous avons inauguré pour la mémoire des 60 enfants juifs de l'arrondissement déportés non scolarisés. Notre maire Michèle Blumenthal a rappelé, comme toujours avec le ton juste, que la vigilance est toujours d'actualité contre les résurgences de la xénophobie, de l'antisémitisme et aussi de l'homophobie. Ce qui est malheureusement de plus ne plus vraie dans le contexte politique de ces derniers mois, lorsque l'on voit les dérapages honteux des opposants au mariage pour tous, y compris de certains députés de droite, ou le rapprochement idéologique et y compris physique, dans la contestation dans la rue des militants et mêmes des élus de la droite dite républicaine et du FN.

    Cérémonie du souvenir de la Déportation 2013 2.JPG

    Michèle Blumenthal a également cité un très émouvant poème de la résistante Charlotte Delbo, véritable leçon de vie :

    Prière aux vivants pour leur pardonner d’être vivants

    Vous qui passez

    bien habillés de tous vos muscles

    un vêtement qui vous va bien

    qui vous va mal

    qui vous va à peu près

    vous qui passez

    animés d’une vie tumultueuse aux artères

    et bien collée au squelette

    d’un pas alerte sportif lourdaud

    rieurs renfrognés, vous êtes beaux

    si quelconques

    si quelconquement tout le monde

    tellement beaux d’être quelconques

    diversement

    avec cette vie qui vous empêche

    de sentir votre buste qui suit la jambe

    votre main au chapeau

    votre main sur le coeur

    la rotule qui roule doucement au genou

    comment vous pardonner d’être vivants...


    Lire la suite

  • Avec le PRG 12e au Marché Porte de Vincennes

    IMG_5202.JPGCe weekend, les militants du cercle PRG Paris 12e se sont mobilisés avec notre nouveau matériel de campagne pour aller à la rencontre des habitants. Nous avons reçu un bon accueil et l'originalité et l'humour de nos badges ont permis d'engager plus facilement le dialogue, à un an des municipales et malgré le contexte politique difficile.

    Au menu des discussions, le logement bien sûr. D'ailleurs sur cette question, les IMG_5208.JPGdiscussions confirment notre volonté d'améliorer la mobilité dans le parc social, d'augmenter encore la mixité, mais surtout de rendre plus clair le traitement des demandes de logement pour que chacun sache où en est son dossier et ses chances d'attribution. La défense des commerces, et les mesures pour favoriser l'emploi et les PME font aussi partie des préoccupations, surtout des jeunes et des cadres. Et notre combat ancien sur l'augmentation du nombre de taxis et le métro la nuit a fait echo à la grogne de certains concernant les transports.

     Enfin, la réforme des rythmes scolaires nécessite encore de la pédagogie et d'associer les associations de parents d'élèves. Et même le mariage pour tous et la défense de la laïcité se sont invités au marché, avec des habitants venus nous soutenir, encore énervés de la présence de Franck Margain, représentant de Chrisitne Boutin, en campagne pour les primaires UMP...IMG_5197.JPG

    Enfin j'ai eu le plaisir d'accueillir notre Président fédéral, Jean-Bernard Bros, maire-adjoint de Paris, est passé nous encourager au cours de sa tournée du lancement de campagne du PRG Paris, car tous les arrondissements ont pu voir les Radicaux de gauche sur le terrain.

  • "Je suis radical de gauche"

    Le PRG s'affiche sur les murs du 12e! Clémenceau, Jean Moulin, Pierre Mendès-France, tous ont en commun d'avoir fait l'Histoire de la République et d'être des Radicaux de gauche, et aujourd'hui une nouvelle génération de militants nous rejoignent. De belles personnes, une grande histoire et ça continue pour l'avenir de Paris!

  • Lancement de la nouvelle campagne d’adhésion du PRG Paris

    Une campagne d’adhésion pour redonner des couleurs à l’action politique

    Affiche3 PRG Paris de l'avenir 2014.jpgDans un contexte de défiance envers le politique et de montée des extrêmes, la fédération de Paris du Parti Radical de Gauche tient à rappeler que la République est un combat permanent. Ainsi, dès ce week-end, le PRG  Paris part à la rencontre de tous les Parisiens en lançant une nouvelle campagne d’adhésion.

    A l’image d’un Georges Clemenceau, figure majeure du radicalisme et de la IIIème République,  incarnant par le verbe et l'action un idéal politique fondé sur la conception inflexible qu'il avait de l'intérêt général et de la République, nous entendons redonner des couleurs à la démocratie.

    « Quand on est jeune, c'est pour la vie »   

    En mettant en avant l’ image du "Père la Victoire" dans des visuels volontairement décalés, le PRG PARIS veut aussi s'adresser aux jeunes et plus largement à tous les Parisiens et Parisiennes pour leur redonner envie de s'investir et faire du Paris de 2014 une ville qui bouge, qui accueille  et qui innove toujours plus, une ville qui ne renie pas son histoire mais fait le pari de l'avenir.

    Une image modernisée pour des valeurs plus que jamais actuellesAffiche PRG Paris de l'avenir 2014.jpg

    Si le PRG Paris, assumant pleinement ses racines et son passé, souhaite aujourd’hui montrer que son expérience et ses valeurs  sont plus que jamais d’actualité et nourrissent des débats résolument contemporains, il veut aussi rappeler qu’il porte en lui l’engagement des grandes figures au fondement du radicalisme et de la République ; celles-là même qui ont mené un combat indéfectible pour cette démocratie qu’il s’agit aujourd’hui de défendre à travers les idéaux radicaux de laïcité, de justice, d’égalité, de libertés et de progrès .

     

  • Création d'une aire d'accueil pour les gens du voyage, un choix humaniste

    Notre Conseil municipal a voté le 15 avril pour la création d'une aire d'accueil des gens du voyage sur le plateau de Gravelle - aujourd'hui un parking - dans le Bois de Vincennes, alors que l'UMP cherchait tous les arguments possibles pour s'y opposer. Cette mesure, assortie d'un important effort de révégétalisation de parcelles du bois, est pourtant nécessaire pour respecter la loi qui impose à toutes les grandes communes de créer une aire d'accueil des gens du voyage.

    Ceux-ci, rappelons-le, sont nos concitoyens à part entière, et ce même s'ils ont fait un choix de vie nomade qui ne s'apparente pas au mode de vie de la majorité, et ils doivent être respectés. Et c'est proprement hallucinant de voir les opposants à ce projet, à Paris comme dans les communes riveraines, utiliser les amalgames et les caricatures les plus dégradantes pour stigmatiser une part de la population française. Le prie ayant été commis pas la commune de Joinville qui a utilisé ses moyens de communication municipaux pour monter sa population contre le projet d'aire d'accueil. Je soutiens d'ailleurs le PRG de Joinville qui a déposé plainte avec les autres forces de gauche pour porter plainte contre le maire de Joinveille. Le choix de créer cette aire est un choix humaniste.

    L'UMP du 12e aura elle déposé un voeu pour créer à la place un terrain de foot... Et quand on lui rétorque qu'il y a déjà pléthore de terrains de foot autour du site, elle propose un terrain de rugby ! Berf, peu importe le besoin, l'UMP veut n'importe quoi qui ne soit pas une aire d'accueil ! On voit bien là le fameux syndrome appelé en anglais NIMBY Not in My Backyard, litteralement "pas dans mon jardin" qui est la tendance à vouloir que les équipements nécessaires mais parfois contraignants soit plutôt installé chez le voisin qu'à côté de chez soi! C'est un penchant pour la lacheté, un encouragement des peurs des habitants qui n'honorent pas l'action politique.

    Et encore une fois rappelons que les gens du voyage ne sont pas des nuisances, ce sont nos concitoyens qui payent leurs impôts et ont le droit à la même considération et qualité de service que les autres. C'était le sens de la Loi, et c'est le sens du vote de notre majorité municipal.

     

  • De la chance du tourisme pour notre arrondissement

    Voici un extrait du débat qui nous a opposé lors du Conseil municipal du 18 mars 2013 à EE-LV mais surtout au Parti de Gauche au sujet de la création d'un hôtel en bordure du périphérique, au limite du secteur de Grand Projet de Renouvellement Urbain Porte de Vincennes. Il est à mon sens révélateur du dogmatisme anti-entreprise privé des amis de Mélenchon et leur incapacité de penser les entreprises et le dynamisme économique comme une opportunité de création d'emplois, et l'importance d'assurer une mixité entre logements, équipements publics, services et activités économiques dans un quartier qui en a bien besoin.


    DU 20130009 – Délimitation de parcelles et lancement d’une consultation pour la cession d’un volume en vue de la réalisation d’un programme hôtelier 31 à 43, boulevard Carnot, 16 avenue Courteline (12ème)


    Monsieur Alexis CORBIERE, Premier Adjoint à la Maire du 12ème arrondissement, Conseiller de Paris :
    « Je suis défavorable sur le principe. Je ne suis pas pour que la Ville cède des terrains en dernière analyse pour une opération immobilière. S’il s’agit de construire des logements ou un programme hôtelier, la Ville de Paris peut le faire elle-même. Là nous cédons à un privé. Nous nous étions déjà 25 opposés pour d’autres cas et je ne comprends pas pour quelle raison nous avançons dans cette voie. C’est pourquoi, je ne voterai pas cette délibération. »

    Monsieur Fabrice MOULIN, Adjoint à la Maire du 12ème arrondissement, Conseiller d’arrondissement :
    « Cette prise de position est étonnante. Je parle sous le contrôle de Christian SAUTTER qui le dira bien mieux que moi mais je pense que la cession est le seul moyen de pouvoir construire une opération hôtelière qui soit rentable. Vous savez qu’il est très difficile de convaincre les opérateurs de réaliser des projets hôteliers ici. Nous avons un plan hôtelier qui prévoit de construire 7 000 chambres ce qui correspond à un besoin pour la Ville de Paris. Nous avons besoin de 20 000 chambres en Ile-de-France. Je précise que le tourisme est une chance et il représente tout de même 7% du PIB national et 8 milliards de chiffre d’affaires pour Paris, plus de 30 millions d’euros de taxes de séjours.

    Il s’agit d’une chance pour Paris mais aussi une chance pour notre arrondissement de devenir un arrondissement qui accueille plus de touristes. Il y a tout de même deux gares et le tramway désormais, de grands équipements de loisirs, Bercy village, le futur POPB, l’opéra, le parc floral, le parc zoologique, la cinémathèque etc. Cet hôtel comme le 295, avenue Daumesnil, comme la résidence 13, rue de Reuilly, comme la tour Gamma de la gare de Lyon, ce sont des chances pour offrir à la clientèle touristique une large gamme en matière d’hôtellerie car un hôtel 2 ou 3 étoiles permet d’accueillir tous les publics.

    Il s’agit d’une chance pour l’arrondissement en termes d’emploi, de retombées économiques. Il y a les emplois directs dans le cadre de ce projet mais aussi les emplois et le développement économique dans le tissu situé aux environs de cet hôtel. Le fait que la Ville construise directement des hôtels n’est pas une solution viable financièrement. La Ville n’est pas promoteur hôtelier. »

    L'intégralité des débats est à lire sur le site de la Mairie du 12e.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu