Avertir le modérateur

  • Compte-rendu de mandat 2012 de Bertrand Delanoë

    Bertrand Delanoë effectue comme chaque année sa tournée des comptes-rendus de mandat dans chaque arrondissement.

    Comme depuis 2010 chaque réunion porte sur une thématique identifiée, correspondant aux enjeux qui structurent les politiques municipales, et celui du 12e sera consacré à « l’art dans la ville ».

    Franchement, je ne trouve pas ce thème très porteur pour une réunion de ce type dans notre arrondissement et je préferais le format précédent qui laissait la parole aux habitants sur l'ensemble des problèmes qui les préoccupent. D'autant que, thème ou pas thème, certains vont surement poser des questions sur le logement ou les transports. Pour modifier les compte-rendus de mandat, il serait sans doute préférable que le maire de Paris et le maire d'arrondissement ainsi que leurs équipes respectives présentent leur action et répondent conjointement aux questions des habitants sur tous les sujets qui les concernent.

    Cela dit, rendez-vous mardi 23 octobre à 18h30 à la Cité nationale de l’histoire de l’immigration pour assister à ce compte-rendu de mandat de Bertrand Delanoë dans le 12e arrondissement. Un interprète en Langue des signes (LSF) sera présent. 

    http://www.mairie12.paris.fr/mairie12/document?id=3452&id_attribute=111

    Cité nationale de l’histoire de l’immigration 293, avenue Daumesnil M° Porte Dorée

  • Lancement de l'UDI : Jean-Louis, faut s'arrêter maintenant!

    Parfois quelques mots et un peu d'humour valent aussi bien qu'un long discours.

    Voici donc mes réactions sur Twitter à la création d'un "gouvernement fantôme" par Jean-Louis Borloo et à l'attelage incohérent et contraire aux valeurs humanistes des radicaux que constitue l'UDI. L'UDI, nouvelle formation de droite qui accueille en même temps le Parti Radical valoisien et le Centre National des Indépendants et Paysans aux idées poreuses avec l'extrême-droite, dont le vice-président est François Lebel, le maire du 8e qui vient de faire parler de lui en comparant mariage gay et pédophilie.

    L'UDI, cette resucée de l'UDF qui débauche une sénatrice UMP qui prétend viser la mairie du 12e et de Paris mais dont le premier talent est l'opportunisme.

    Et une émission sur RTL dans laquelle je suis cité mais qui est surtout drôle pour le "Borloobashing" assez mérité. Pour résumer : "Jean-Louis, faut s'arrêter maintenant!"

     Tweets:

     

    Ils refont aussi le monde cités vendredi par sur écoutez :

    @fm_PRGParis
     
    2 actu à rapprocher : Les scientifiques prouvent l'existence des univers parallèles - Borloo créé un shadow cabinet avec Yves Jego comme PM
     
    @fm_PRGParis
     
    François Lebel, le maire super réac du 8e est VP du CNIP, membre fondateur de l'UDI... ça résume l'inanité du projet de Borloo #lancementUDI
     
     
    @fm_PRGParis
     
    Qd #Jouanno était tête de liste régionale et sénatoriale à Paris, l'UMP était déjà très à droite #opportunistesefaitpasserpourunecentriste
  • Quand l'UMPPA du 12e a la nostalgie coloniale...

     

    Au conseil d'arrondissement du 8 octobre, l'UMPPA a déposé un vœu qui sous des allures anodines fleure bon la nostalgie de la France coloniale. Après le nouveau dérapage de Jean-François Copé et ses "vols de pains aux chocolats par des musulmans" ou les amalgames indécents du maire du 8e, soutien de Fillon, la droite parisienne semble de plus en plus sous influence du Front National. C'est ce que j'ai tenu a dénoncer en répondant au nom de notre majorité et de l'exécutif municipal. Il semble d'ailleurs que mes arguments ont eu leur effet car si la majorité a bien évidemment repoussé ce vœu, seul Valérie Montandon a voté pour, Gérard Rey s'abstenant et les autres UMP ne participant pas opportunément au vote ! En plus d'être irresponsable, la droite du 12e est toujours plus divisée...


    Voeu déposé par Valérie MONTANDON, Conseiller de Paris, et les élus du Groupe UMPPA, relatif à la restauration de la statue du Commandant Marchand


    Considérant que, l’expédition du commandant Jean Baptiste Marchand qui a traversé l’Afrique du Congo au Nil, de 1896 à 1899, fut une réelle expédition de plus de 6 000 km, d’une durée de 3 ans et qu’elle fait partie intégrante de l’histoire de France,

    Considérant que, les ambitions de cette mission ne peuvent pas se résumer seulement à des fins impérialistes ou mercantiles, mais qu’elles furent aussi motivées par un élan humanitaire en apportant notamment de la connaissance à des populations ne bénéficiant pas de moyens techniques, éducatifs ou encore médicaux comme par exemple, les nombreux soins dispensés par le docteur Emily auprès des nombreuses tribus rencontrées,

    Considérant que, le retour en France des explorateurs fut triomphal et que cette mission qui fut jalonnée de hauts faits de courage et participa au renforcement de l’unité nationale,

    Considérant que, cette mission « appelée mission Marchand » impulsa aussi une nouvelle donne dans le rapport de force franco-britannique et put servir de socle à une nouvelle diplomatie entre les deux pays,

    Considérant que, la statue du Commandant Marchand n’a jamais été restaurée après l’attentat anticolonialiste de 1983 et qu’elle est laissée à l’abandon dans un entrepôt de la ville de Paris,

    Valérie MONTANDON et les élus du groupe UMPPA émettent le vœu que la ville de Paris restaure la statue du commandant Marchand et qu’un emplacement dans le 12ème  lui soit attribuée.

     

    Réponse de Fabrice MOULIN, Adjoint à la Maire du 12ème arrondissement :


    « Je ne sais si vous avez écrit vous-même ce voeu mais j’estime la ficelle un peu grosse voire choquante. Vous ne nous avez pas habitué à avoir un tel intérêt pour l’Histoire et la Mémoire dans notre arrondissement. Alors je me pose la question de savoir pourquoi ce voeu et pourquoi maintenant ?

    L’Histoire de France est ce qu’elle est. Ne nions pas le passé colonial de la France, passé auquel ont aussi participé de grands hommes de la République, et je me suis toujours opposé à la réécriture de l’Histoire. Mais tout de même ! Donner une dénomination à une rue ou une place, poser une statue est un acte symbolique, a une signification qui transmet un message à nos concitoyens à une époque donnée et dans un lieu donné.

    Par exemple, lorsque nous commémorons les 50 ans de la fin de la guerre d’Algérie, nous honorons la Mémoire des appelés et des morts d’une guerre dans une démarche de réconciliation entre deux pays aujourd’hui. Lorsque nous rappelons le souvenir de Félix Eboué dans le 12ème, nous honorons l’apport capital des armées d’Afrique Equatoriale Française dans la légitimation de la France libre du général de Gaulle.

    Alors quel est le message que vous souhaitez transmettre ici ?

    Tout d’abord vous n’ignorez pas qu’il existe déjà un monument commémorant l’expédition MARCHAND. Il a été érigé en 1934 en face de l’ancien musée des colonies, au palais de la Porte Dorée. Entre parenthèses, ce musée est aujourd’hui devenu la Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration qui, comme me le précisait mon collègue Richard BOUIGUE, n'a été inaugurée ou visitée par aucun ministre des gouvernements précédents.

    Le monument dont je parle est sculpté et stylisé avec les silhouettes de 6 militaires français, 6 tirailleurs sénégalais et Jean-Baptiste MARCHAND. Sur un bouclier de bronze, les noms de tous apparaissent : le commandant MARCHAND, les 14 militaires français, les 152 tirailleurs sénégalais et votre bon docteur Emily dont vous parlez dans le voeu.

    Précisons qu'il y a aussi une rue au nom de la mission MARCHAND dans le 16ème arrondissement, nous ne pouvons pas dire que Paris manque de rappels à cette expédition.


    Dans vos considérants vous dites « cette mission dont les ambitions ne peuvent pas se résumer seulement à des fins impérialistes ou mercantiles mais furent aussi motivées par un élan
    humanitaire ». Excusez-moi mais la mission MARCHAND n’était pas un élan humanitaire mais une mission stratégique au moment du partage de l’Afrique entre les puissances coloniales. D’ailleurs vous le précisez après. Lorsque je lis « élan humanitaire », je me demande si vous n’êtes pas plus nostalgique de la loi UMP en 2005 sur le rôle positif de la colonisation que du commandant MARCHAND.

    Vous écrivez aussi « la mission MARCHAND impulsa aussi une nouvelle donne dans le rapport de force franco-britannique ». Il faut tout de même rappeler que la crise de Fachoda a quasiment abouti à une guerre entre le Royaume-Uni et la France. Finalement l'Entente cordiale a été signée par le gouvernement d'Emile COMBES, mais après que MARCHAND eut été obligé d'abandonner Fachoda et de rentrer en France. Donc on peut toujours dire qu’il s’agit d’une conclusion positive, mais ce n’est tout de même pas extraordinaire! A l’heure où l’Europe actuelle est en crise, nous avons surtout besoin de renforcer les liens de solidarité au sein de l’Union Européenne, alors célébrer la crise de Fachoda me paraît un peu étrange. Certes l’Europe est un compromis mais cela ne me paraît tout de
    même pas très heureux de faire cela.


    La statue fut retirée lors de la restructuration du square il y a plus de 30 ans. Il s’agit d’une figure de la politique colonialiste du XIXème siècle aussi je ne vois pas quel message vous souhaitez transmettre avec ce voeu ?

    Des citoyens peuvent avoir cette demande, cela peut se comprendre mais un parti politique qui se dit républicain, selon moi doit se montrer responsable. Personnellement, je vois dans ce voeu un symptôme de la course du "plus à droite que moi tu meurs" à laquelle vous vous livrez au sein de l’UMP depuis que Nicolas SARKOZY en a pris la présidence. Il s’agit d’une compétition qui "altère le pacte républicain". C’est bien la première fois que je cite François BAROIN mais je le fais ce soir.

    Je souhaitais vous dire enfin que vous avez tout de même fait un heureux avec ce voeu puisque la première personne qui m’a parlé dans l’arrondissement de cette statue, quasiment avec vos mots d’ailleurs, est le candidat aux dernières législatives du Front National.

    Vous comprendrez qu'au nom de l'exécutif et de mon groupe j’invite nos amis et collègues à voter contre ce voeu. »

     

  • Delanoë, Hidalgo, Bros et les élus du 12e soutiennent Laguiole

    Marché aveyronnais 2012.jpgBertrand Delanoë est venu inaugurer le Marché des Pays de l'Aveyron avec son adjoint et mon ami Jean-Bernard Bros que j'ai plaisir à accueillir chaque année dans le quartier si aveyronnais de Bercy. Mais cette année, Bertarnd Delanoë était accompagné de sa première adjointe Anne Hidalgo et beaucoup de mes collègues élus étaient présents aussi avec notre maire Michèle Blumenthal.

    Et c'est tous ensemble que nous avons signé la pétition pour apporter notre soutien à la commune de Laguiole dans son combat judiciaire. Laguiole, toute une ville qui lutte pour récupérer le droit exclusif d'utiliser son nom pour défendre ses produits locaux, à commencer par ses couteaux bien connu, contre les productions de mauvaises qualités et les contre-façons fabriquées en Chine mais vendue sous l'appelation Laguiole.

  • Traité européen : la gauche n'est pas majoritaire sans le PRG

    Les députés français ont adopté mardi 9 octobre par 477 voix contre 70 le projet de loi qui autorise la ratification du traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) au sein de l'Union économique et monétaire. Il y a eu 21 abstentions, tandis que 9 députés n'ont pas pris part au vote. Comme d'habitude les medias en parlent peu mais le calcul est simple : après la défecion des Verts et de la gauche du PS, la gauche n'aurait pas été majoritaire sans les voix des députés du groupe Radical de gauche et apparentés. Le Sénat a également adopté le traité avec les voix du groupe PS et des PRG du groupe RDSE. Le PRG fait ainsi la preuve de son engagement européen et de sa cohérence dans le dispositif majoritaire qui soutient le gouvernement. Et on peut dire qu'il sauve un peu la mise du Président Hollande.

    Extrait de l'article du Monde du 09/10 "Traité budgétaire : Hollande se félicite que la gauche se soit "réunie" pour le vote" :

    « Le traité a recueilli une majorité de gauche des votes exprimés (282 voix de gauche pour une majorité des exprimés à 274 votes).

    François Hollande a salué mardi la ratification et le fait qu'il ait été adopté sans que les voix de droite aient été déterminantes. "La gauche s'est réunie pour voter ce traité, elle n'aurait pas eu besoin des voix de la droite", a déclaré le président, qui venait de recevoir à l'Elysée le chancelier autrichien Werner Faymann. "C'est pour le premier ministre une grande satisfaction", a-t-il fait remarquer.

    Toutefois, le texte n'a pas été voté par une majorité absolue de voix de gauche parmi l'ensemble des députés (celle-ci étant fixée à 289). Le groupe socialiste a largement voté pour, mais 20 de ses membres ont refusé le texte, malgré les mises en garde de l'exécutif et des partisans du "oui".

    Le groupe des Radicaux de gauche et le groupe centriste UDI ont également voté pour, de même que celui de l'UMP à l'exception de quelques "souverainistes". Le groupe écologiste a majoritairement voté contre. Le groupe de la Gauche démocrate et républicaine (GDR), qui rassemble les élus du Front de gauche, a également voté contre.

    Le Sénat examinera à son tour ce projet de loi de ratification à partir du mercredi 10 octobre. Le texte sera définitivement adopté dans la foulée par le Parlement français. »

  • 13e édition du Marché des Pays de l'Aveyron à Bercy

    Soutenu par la mairie de Paris, le marché aveyronnais est de retour comme chaque année dans le 12e.

    A l’origine de ces Marchés des Pays de l’Aveyron avec l’association des Producteurs de Pays et la Chambre d’Agriculture de l’Aveyron, la Fédération Nationale des Amicales Aveyronnaises a souhaité que ceux-ci se déroulent dans une ambiance festive et soient l’occasion pour le visiteur d’une découverte culturelle du département. Est donc venu se greffer très rapidement le Salon du Livre Rouergat où sont présentés de nombreux ouvrages ayant pour thème l’Aveyron ou écrit par des auteurs aveyronnais. De nombreux groupes folkloriques proposent des démonstrations de danses traditionnelles. Des joueurs de quilles de huit proposent une initiation à ce sport très aveyronnais. Des animations font renaître de vieux métiers aujourd’hui disparus...

    La première édition a eu lieu en l’an 2000 à Paris, dans le quartier de Bercy, autour de l’Oustal.

    Rendez-vous dans le quartier de Bercy autour de la rue de l’Aubrac les 12, 13 et 14 octobre 2012.

  • Mise à dispostion des salles de mairie, marchandisation et respect de la laïcité

    Lors du conseil d'arrondissement, je me suis abstenu sur le projet de délibération DUCT 175 sur les conditions de mise à disposition des salles de mairies aux associations. Notre collègue Alexis Corbière avait soulevé un certain nombre de points litigieux dans la rédaction de ce nouveau réglement.

    Qui aura le droit demain de "louer" une salle de notre mairie et à quelles conditions ? Est-ce que ce sera réservé aux "associations reconnues d'utilité publique" comme le laisse entendre le texte sans précision, car c'est un statut légal et fiscal particulier, reonnu par le Conseil d'Etat et donc réservé aux grandes associations, ce qui esclut la plupart des associations parisiennes et encore plus locales. Quid des tarifs ? La vocation d'une mairie n'est-elle pas d'accueillir quand elle le peut le monde associatif et faire vivre le débat démocratique et la participation citoyenne, et ce gratuitement ? Et les partis politiques, qui sont des associations, auront-ils le droit de louer une salle ? Si oui lesquels ?

    Et j'ai posé la question des associations cultuelles dont la délibération ne parle pas mais n'exclut pas non plus de leur autoriser l'accès à nos salles. Je sais que des cérémonies religieuses ont été accueillie dans certaines mairie d'arrondissement, en contradiction complète avec la vocation républicaine et universelle de ces lieux. Cela deviendra-t-il la norme demain ? Suffira-t-il à une "église" de payer son écot pour célébrer baptème et liturgie dans la salle des Fêtes ?

    Le PG, EELV et moi-même au nom du PRG nous sommes abstenus sur ce texte.

    J'espère que le débat au prochain Conseil de Paris parviendra à éclairer ces points, mais il me semble que ce texte mériterait d'être retravaillé avec les groupes et partis politiques du Conseil de Paris avant d'être représenté au vote.

  • Kader Arif, un ministre du monde combattant dans le 12e

    IMG_3855.PNGJ'ai représenté la mairie du 12e à la clotûre de l'assemblée générale de l'Union Francaise des Associations de Combattants (UFAC), le 4 octobre, comme chaque année à l'Espace Reuilly.

    Mais belle nouveauté, j'ai eu le plaisir d'accueillir un ministre à part entière des anciens combattants, et surtout un ministre de gauche qui est venu s'exprimer devant les associations. Kader Arif a annoncé une augementation des crédits de la politique mémorielle dans la perspective des deux grandes commémorations à venir en 2014, le centenaire de la Première guerre mondiale et les 70 ans du débarquement de Normandie et de la Libération de Paris.

    Le ministre a aussi remercié la mairie de Paris pour son soutien pour la construction dans la capitale d'un monument en l'honneur des soldats des opérations extérieures, à commencer par l'Afghanistan.

  • Congrès du PRG : Ayrault parle d'Europe et de République

    Nous avons eu le plaisir d'accueillir dans le 12e, le 29 et 30 septembre au parc Floral, le Congrès du PRG, où notre Président Jean-Michel Baylet a été réélu pour un mandat de 3 ans, et le Premier ministre Jean-Marc Ayrault venu cloturer nos travaux.

    Accueillant le Premier ministre, Jean-Michel Baylet a rappelé que "pour les parlementaires radicaux la loyauté n'exclut pas la liberté de parole" et réaffirmé ainsi : "monsieur le Premier ministre, si je devais résumer la position des Radicaux de gauche : Liberté et loyauté dans la majorité". Il a ainsi critiqué "la participation sans soutien" des Verts qui ne voteront pas le Traité budgétaire européen proposé par le gouvernement alors que les délégués au Congrès du PRG ont demandé à nos parlementaires de voter pour et "pour plus d'Europe".

    Ce à quoi Jean-Marc Ayrault a salué l'importance du groupe des députés radicaux dans la majorité et renchéri : "voter contre le Traité européen c'est voter contre l'euro, mais "fixer un nouveau cap à l'Europe c'est notre responsabilité." Il a aussi affirmé que de grandes figures radicales comme Jean Zay, ministre de l'éducation du Front populaire, et Pierre Mendes-France, inspirait la politique de son gouvernement. Enfin il a rappelé que dans notre société" déboussolé entre racisme et intégrisme "la laïcité n'appartient plus a la gauche, elle est son lègue a la République" et qu'"aucun intégristes ne doit imposer à la Republique des principes qui contredisent le libre-arbitre".

    A voir et écouter le dicours intégral du Premier ministre Jean-Marc Ayrault :


    Congres PRG 2012 - Discours de JM Ayrault par Parti_Radical_de_Gauche

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu