Avertir le modérateur

jeudi, 01 décembre 2011

Un voeu pour la reconstruction de la statue d'Alphonse Baudin

A l'occasion de l'anniversaire du site d'information Mediapart, dont le siège se trouve dans le 12e, le journaliste Laurent Mauduit a lancé un appel et une souscription populaire pour la reconstruction de la statue d'Alphonse Baudin rue du Faubourg Saint-Antoine.

Rappeler le souvenir de ce député républicain assassiné lors du coup d'Etat de Louis-Napoléon Bonaparte a une signification symbolique forte pour moi, entant que maire-adjoint chargé de la Mémoire et comme élu local radical de gauche et porte-parole de notre fédération parisienne.

A la fois car c'est notre courant de pensée qui a contribué à défendre l'idéal républicain pour lequel s'est sacrifié Baudin et ce sont des députés radicaux-socialistes qui lui ont rendu hommage en 1901 (et son neveu Pierre Baudin fut député de Paris de 1898 à 1902). Et parce nous vivons dans un régime de monarchie républicaine où l'équilibre des pouvoirs n'est plus assuré, nous en avons la preuve continuelle, surtout depuis l'élection de Nicolas Sarkozy et les dérives du pouvoir en place. C'est pourquoi nous, Radicaux de gauche militons pour une VIe République sur le modèle présidentiel, qui contrairement à ce que l'on peut croire, est un régime de contrôle parlementaire du pouvoir.

C'est pour ces raisons que j'ai signé l'appel de Laurent Mauduit et aussi que j'ai proposé à notre majorité municipale de relayer cet appel par un Voeu au maire de Paris que je présenterai au conseil d'arrondissement du lundi 5 décembre.

Fabrice Moulin

 

Voeu de la majorité municipale pour la reconstruction de la statue d'Alphonse Baudin
Conseil d’arrondissement du 5 décembre 2011



Voilà exactement 160 ans, le 3 décembre 1851, le député Alphonse Baudin mourut sur une barricade érigée rue du Faubourg-Saint-Antoine à Paris, alors qu'il manifestait contre le coup d'Etat perpétré la veille par Louis Napoléon Bonaparte. Lui qui voulait montrer au peuple de Paris comment on « meurt pour 25 francs », il tomba, fauché par une balle tirée par la troupe envoyée par celui que Victor Hugo allait bientôt affubler du sobriquet de Napoléon le Petit.

Ce drame fait partie de la légende française. Symbole de la République assassinée, le député Alphonse Baudin a longtemps été, bien après sa mort, honoré par tous les républicains. Et la construction d'une statue en sa mémoire a pendant des années été un point de ralliement des républicains. Cela a été le combat du journaliste Charles Delescluze, qui, dans son journal Le Réveil, avait lancé une première souscription, pour ériger cette statue ; cela a été le combat du tout jeune avocat Léon Gambetta qui avait assuré la défense du journaliste.

Si les cendres d'Alphonse Baudin furent transférées au Panthéon en 1889 et si sa statue fut finalement érigée en 1901, sur les lieux mêmes de son assassinat, celle-ci fut détruite par le gouvernement de Vichy en 1941, sur pression de l'occupant nazi, et à la différence de beaucoup d'autres, elle n'a ensuite jamais été reconstruite.

Alors que la démocratie est confrontée à une crise qui la voit mise à mal par les marchés financiers et menacée par la montée des extrêmes, Alphonse Baudin, le médecin des pauvres de Nantua, le député courageux qui brava le coup d'Etat, est le symbole d'une République authentiquement démocratique et sociale, résolument généreuse et fraternelle.

C’est pourquoi, sur proposition de la majorité municipale, le Conseil d’arrondissement demande au Maire de Paris d’étudier les conditions d’une reconstruction de la statue d'Alphonse Baudin à proximité du lieu de son assassinat.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu