Avertir le modérateur

lundi, 16 mai 2011

Quand la droite attaque les Aveyronnais !

Lors du dernier Conseil d'arrondissement, notre majorité a eu la surprise d'être interpellée par les élus d'opposition sur un projet de délibération qui n'avait jusqu'alors jamais posé problème : la subvention de 8000 euros à la Fédération Nationale des Amicales Aveyronnaises (FNAA) qui organise notamment le traditionnel Marché des Pays de l'Aveyron depuis plus de 10 ans en octobre dans le quartier de Bercy, avec un succès populaire bien mérité.

Les Aveyronnais sont très implantés dans le quartier de Bercy. On y compte des restaurants, à commencer par l'Auberge aveyronnaise, les Salons de l'Aveyron pour l'organisation de congrès et conférences, la maison de l'Aveyron, pour la promotion du département et qui vient d'emménager dans le quartier, et l'Oustal qui accueille un foyer de jeunes travailleurs. La FNAA joue un peu le rôle de coordination dans tout ce petit monde.

Or c'est justement sur cette association au rôle culturel et social reconnu que l'UMP a jeté le discrédit. Au nom du groupe UMP, Gérard Rey s'est ainsi interrogé en mode accusatoire sur la ligne « loyer locaux et salles » dans son budget de fonctionnement, suspectant visiblement l'association aveyronnaise de se louer à elle-même ses propres salles, bref de truquer ses comptes.

Voici, tiré du Compte-rendu (provisoire) du Conseil d'arrondissement de mai, l'attaque de M. Rey : "J'aimerais bien aussi connaître les détails concernant les achats externes. Je vois qu'il y a « loyers, locaux et salles ». J'espère qu’ils ne s’auto-louent pas leurs salles, parce que cette association aveyronnaise a de magnifiques salles dans lesquelles il y a un restaurant. Je voudrais savoir, quand il y a une réunion de cette association, si la fédération facture au restaurant pour avoir une salle. Je suis d'accord pour aider les associations de ce type, mais pas pour les nourrir, ni facturer les salles pour faire la fête, même pour les dirigeants. Je voudrais donc avoir quelques détails là-dessus."

Et voici un extrait de ma réponse :

« Il faut déjà savoir que les 8 000 euros représentent, par rapport au budget du marché des pays de l'Aveyron, à peine 5 % du budget général. Cela dit, par rapport à votre question sur les loyers, locaux et salles, les commissaires aux comptes regardent les comptes de l'association. J'ai rarement vu délibération plus complète. Vous avez tous les documents sur le bilan et le budget des activités de cette association.

Cela dit, en votre nom, nous leur demanderons s'ils ne détournent pas de l'argent public, mais je dois dire que c'est une assez grave accusation. »

Il est normal qu'un élu interroge l'exécutif sur l'utilisation des subventions accordées, c'est son rôle. Mais il ne faut pas pour autant parler sans savoir et lancer des accusations sans fondement !

M. Rey ne sait visiblement pas que les comptes d'une association avec un budget conséquent comme la FNAA sont soumis à un double contrôle, celui de la Ville de Paris via le Bureau des subventions aux associations, mais aussi par l'obligation légale de les faire certifier par un Commissaire aux comptes. Il est d'ailleurs indiquédans ses statuts : "Le rapport annuel et les comptes y compris ceux des comités locaux, s’il y a lieu, sont adressés chaque année au commissaire de la République du département et au Ministre de l’Intérieur."

M. Rey a surtout confondu la Fédération Nationale des Amicales Aveyronnaises avec les Salons de l'Aveyron. Il s'agit de 2 entités distinctes, même si les Salons de l'Aveyron gère le site confiée en 1996 par les Amicales aveyronnaises, propriétaires de l'immeuble L'Oustal des Aveyronnais où se trouvent les Salons rue de l'Aubrac, à Paris XIIe. Comme spécifié sur le site des Salons : "Le bâtiment, érigé sans subvention et grâce aux épargnants aveyronnais, a été construit au service de tous les rouergats, grâce à l'obstination de Messieurs Solignac, président des Amicales aveyronnaises, et Ribeiro, directeur de la Compagnie aveyronnaise." Les Salons de l'Aveyron louent donc salles de réunions et restaurant à des entreprises pour des séminaires, des congrès et à des associations comme la FNAA, qui y organise par exemple son Assemblée générale. C'est peut-être un peu complexe mais il n'y a rien de répréhensible à tout cela, et surtout pas motif au réquisitoire du groupe UMP.

Reste qu'il est assez surprenant de voir l'UMP s'attaquer aussi brutalement aux Aveyronnais de Paris et les traiter comme des suspects alors que cette subvention à la FNAA est récurrente, et même en baisse pour respecter l'effort budgétaire entrepris par la Ville de Paris.

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu