Avertir le modérateur

  • Ouf! le cas Jouanno est réglé !

    Chantal Jouanno serait candidate de la droite aux prochaines municipales dans notre arrondissement.On la savait championne de karaté, on l'a découvre amatrice de parachute. Une de plus à droite !

    Selon RTL : "le cas Chantal Jouanno est réglé à Paris. L'UMP va installer la ministre des Sports dans le 12ème arrondissement de la capitale. Elle présentera sa candidature au Sénat en septembre prochain puis aux municipales de 2014, dans cet arrondissement-clé de la "bataille de Paris". Chantal Jouanno ne devrait gêner personne puisque Jean-Marie Cavada a démissionné du Conseil de Paris, tandis que Christine Lagarde devrait rejoindre le contingent des circonscriptions créées pour les Français de l'étranger."

    Tout est dit. Et le respect de la droite pour les électeurs est toujours aussi manifeste. Après le passage à roullette d'Arno Klarsfeld aux législatives de 2007, l'improbable duo des municipales 2008 de Chrisitne Lagarde avec Jean-Marie Cavada, aujourd'hui parti en retraite strasbourgeoise quand sa compère est une invisible élue locale, l'UMP s'apprète à faire tomber du tatami la ministre, catapultée dans le sud-est parisien et qui a du dealer sa place aux sénatoriales contre ce "sacrifice".

    Car sans tomber dans le triomphalisme à 3 ans des échéances, je doute qu'elle fasse mieux que ces prédécesseurs. Car n'oublions pas que Chantal Jouanno était la tête de liste à Paris aux dernières régionales, que l'UMP avait misé gros dessus et qu'au final son score dans le 12e au second tour fut de... 37,5 % contre 62,45 % pour la liste de rassemblement de la gauche. Je crois que si l'UMP croit avoir réglé le cas Jouanno, son sort est tout aussi scéllé !

    D'ici là, faisons bien notre job au service des administrés, n'ayons pas d'inquiétude pour elle, il y a fort à parier qu'on ne verra pas plus la sportive ministre Chantal Jouanno que sa collègue photoshopée Christine Lagarde.

  • Vers un front républicain radical de gauche en 2011 ?

    PARIS, 1 fév 2011 (AFP) - Le Mouvement républicain et citoyen va présenter sa propre liste pour les élections sénatoriales de septembre 2011 à Paris, dont Georges Sarre ferait partie mais aussi peut-être des élus du PRG ou du Parti de gauche, a annoncé mardi l'élu Pierre Dubreuil, Premier secrétaire du MRC Paris.
    "Nous sommes en contact avec le PRG et le Parti de gauche pour créer une alliance et constituer une liste que je souhaiterais conduire pour les sénatoriales", a déclaré M. Dubreuil à la presse. Il a déploré l'attitude du PS qui n'a pas inclus le MRC dans sa liste de gauche (PS, EELV, PCF)
    "ni même pris contact avec nous" lors des tractations pour leur liste. Figure historique du MRC à Paris, Georges Sarre devrait être candidat dans cette future liste, a ajouté le conseiller régional.
    Il "entend aller jusqu'au bout afin notamment de défendre les idées de Jean-Pierre Chevènement" pour la présidentielle de 2012, jugeant que le PS a pris "le risque de faire perdre un siège à la gauche pour les sénatoriales" en ne les incluant pas.
    Douze sièges de sénateurs seront à renouveler en septembre 2011 à Paris (actuellement cinq sont à droite et sept à gauche, dont quatre PS, un PCF et un Verts). Fin novembre le Parti radical de gauche (PRG) avait aussi annoncé vouloir présenter sa propre liste pour les sénatoriales, emmenée par Jean-Bernard Bros, adjoint PRG au maire de Paris chargé du tourisme.

  • Une mairie socialiste construit une église !

    Les quelques lecteurs de ce blog penseront peut-être que chez moi la laïcité vire à l’obsession. Pourtant les tentatives de l'extrême droite de récupérer et d'instrumentaliser la laïcité - comme on a pu l'entendre récemment lors du premier discours de la nouvelle présidente du FN, prouve que les femmes et les hommes de gauche qui veillent depuis longtemps et inlassablement au respect de la loi de 1905 ne sont ni des obsessionnels ni des ringards, comme j'ai pu l'entendre parfois de la bouche d'élus UMP ou même de socialistes ou de Verts, mais à l'avant-garde du combat pour les valeurs républicaines.

    C'est un combat pour la tolérance, la fraternité et la liberté de croire comme de ne pas croire, mais aussi, par le maintien des convictions religieuses dans la sphère privée et une stricte neutralité de la puissance publique, pour le vivre ensemble républicain contre tous les communautarisme et les repli sur soi. J'ajouterai que c'est aussi une garantie de bonne utilisation des deniers publics car mieux vaut investir dans l'éducation publique ou la recherche que dans la religion.

    0611_eglise_une.jpgCes convictions ne sont malheureusement pas toujours partagées et l’on voit de plus en plus fréquemment certains hommes politiques, y compris à gauche, qui subventionnent d’une manière plus ou moins détournée les cultes, en totale contradiction avec la loi de 1905. Dernier exemple en date, la commune des Lilas a financé la construction d'une nouvelle église et annonce sans ciller sur son site Internet "Dimanche 30 janvier, Daniel Guiraud, Maire des Lilas remettra symboliquement les clés de la nouvelle église construite par la ville à Pascal Delannoy, Evêque de Saint-Denis. Cette cérémonie civile sera suivie par la messe de consécration." Et ce n'est pas fini puisque "le projet sera achevé en 2011, par la construction d'un nouveau centre paroissial, d'un jardin et d'un campanile de plus de 20 mètres de hauteur." Voilà donc un maire socialiste qui utilise l’argent du contribuable pour édifier une église avant de l’inviter à la messe ! Le montage qui a permis une telle entorse à la loi de 1905 mériterait d'être observé à la louche par le Tribunal administratif.

    Je ne m’épancherai pas plus sur ce cas « édifiant », d’autant que mon collègue Alexis Corbière, du Parti de Gauche, en a longuement parlé sur son blog, et que nous partageons régulièrement les mêmes indignations quand la laïcité est mise à mal à Paris.

    Ce combat est constitutif du radicalisme depuis plus d'un siècle et essentiel pour les Radicaux de Gauche, mais il dépasse les frontières partisanes et est partagé par beaucoup dans tous les partis. Je ne sais encore si ce qui réunit d’authentiques Républicains peut-être plus fort que leurs divergences. En tout cas je pense que, face aux dérives beaucoup pourraient se reconnaître dans un front républicain initié par le PRG, « un parti bourgeois qui a l'âme d'un parti du peuple » selon la formule de Ferdinand Buisson, un radical qui présida... la commission parlementaire chargée de mettre en oeuvre la séparation des Églises et de l'Etat.

  • Sur l'Immaculée Conception, l'UMP pèche par maladresse

    Lors du conseil de lundi, nous avons également débattu d'un voeu de Valérie Montendon (UMP) qui ne pouvait que laisser perplexe quant à ses intentions cachées.

    Elle demandait à notre mairie d'apposer sur le fronton d'un immeuble privé un panneau signalant l'entrée d'une école privée et confessionnelle, en l'occurence celle de l'Immaculée Conception. Outre que ce n'est pas de notre responsabilité, que la mairie n'a strictement rien à voir dans une discussion qui concerne un syndic et un bailleur, et que Valérie Montendon a admis que le syndic a accepté la demande du bailleur, donc le problème est déjà résolu, on peut s'interroger du motif de l'élue UMP.

    Pour ma part, j'ai dénoncé au nom du PRG et demandé le retrait de son voeu "innopportun et inutile" sauf "comme un signe à une clientèle électorale et une provocation quand on voit l'école publique et laïque mise à mal par la politique du gouvernement et de la majorité parlementaire UMP, notamment avec l'amendement Carles".

    De plus, ses considérants étaient basés sur une confusion tellement absurde qu'on se demande si elle ne tient pas du prétexte. En effet, Valérie Montendon a expliqué craindre que le Règlement Local de la Publicité (RLP) élaboré par la Ville de Paris interdise à l'école d'afficher son nom sur l'immeuble, alors que le RLP veille a interdire la publicité commerciale aux abords des écoles ! C'est au nom de la laïcité défendue par les radicaux de gauche que nous souhaitons éviter aux enfants de subir le prosélytisme des grandes marques jusque dans les établissements scolaires, et c'est aussi au nom de notre conception de la laïcité, cque nous estimons que ce n'est sûrement pas à une municipalité de faire de la pub pour une école  privée confessionnelle.

    Mon collègue Alexis Corbière (PG) s'est également opposé fermement à ce voeu et nous avons demandé son retrait. Le PS, qui n'a pas été des plus offensif, a aussi demandé le retrait et indiqué qu'il ne participerait pas au vote (au risque tout de même de laisser adopter le voeu), alors que les Verts sont restés silencieux. Valérie Montendon, réalisant sans doute qu'il lui faudrait trouver plus habile pour relancer la guerre scolaire, a cédé et retiré son voeu.

  • Berges, logements et hélicos, quand la droite se contredit...

    Au menu notamment du conseil d'arrondissement de janvier, le projet d'aménagement  voies sur berges qui s’étend maintenant au 12e arrondissement, notamment le bassin de l'Arsenal, ce qui est une chance. Face à l'opposition concertée de la CCIP et de la droite, le débat a permis de rappeler que le projet du tramway avait connu les mêmes oppositions au nom de la défense du petit commerce, avant que sa réalisation prouve au contraire l'apport de revitalisation des quartiers au plus grand bénéfice des commerçants. En terme d'attractivité touristique, et donc d'activité économique et d'emplois, la création d'espaces de loisirs et culturels sur les berges dans Paris est une bonne chose, inspirée de plusieurs exemples de métropole touristiques dans le monde. D'ailleurs, une ville comme Bordeaux ne s'y est pas trompé puisque son maire, Alain Juppé, qui est rappelons-le un ministre de droite, n'a pas hésité à bousculer les conservatismes et modifier considérablement le plan de circulation sur les quais de la Garonne. J'invite notre opposition à constater l'activité commerciale dans ses espaces réhabilités.

    Un voeu du groupe socialiste et radical de gauche appelant le gouvernement à prendre ses responsabilités - notamment financières - a prouvé une nouvelle fois l'incurie de la droite qui ne cesse de parler du besoin de logement des classes moyennes à Paris tout en refusant de nous donner les moyens de le faire. Autre moment amusant : un voeu du PC contre l'implantation d'un héliport à Bercy, projet soutenu par les leaders de la droite parisienne, Jean-François Lamour et Philippe Goujon, mais pas par la droite du 12e, qui ne savait pas trop quoi répondre... et a finit par soutenir le fond du voeu sans le voter !

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu