Avertir le modérateur

mardi, 09 novembre 2010

Plan Local de l'Habitat : plus de fluidité dans le parc social

Le Conseil d’arrondissement d’hier a adopté le nouveau Plan Local de l’Habitat (PLH) malgré l’opposition UMP et l’abstention des groupes PC-PG et Verts. Je suis intervenu dans le débat au sujet des difficultés à développer la fluidité dans le parc social. En effet l’Etat bloque toute mobilité dans son contingent de logements sociaux, soi-disant pour répondre aux impératifs de la loi DALO qui a malheureusement montré sa totale inefficacité (il suffit pour s’en assurer de voir dans nos permanences en mairie les familles pauvres ayant épuisé tous leur recours et laissées à l’abandon par la Préfecture).

« Je voudrais revenir sur un des axes de la politique du logement qui peut être un élément de solution, c’est-à-dire développer une plus grande fluidité au sein du parc de logement social. Or on sait que le taux de mobilité résidentielle n’a jamais été aussi bas et c’est en grande partie de la faute de l’Etat.

Contrairement à ce que certains ont dit, le nouveau Plan Local de l’Habitat (PLH) doit et va répondre à la diversité des besoins des Parisiens, qu’ils soient défavorisés ou classes moyennes, et notamment en passant par des actions spécifiques en direction des familles, des jeunes, des étudiants, des personnes âgées ou en situation de handicap.

Ainsi l’objectif 1 de l’Axe 2 du PLH entend harmoniser les pratiques d’attribution des bailleurs sociaux et favoriser les mutations dans le parc social.

On sait que certains locataires du parc social souhaitent changer ou échanger leur logement, pour une plus grande surface ou une plus petite, pour des raisons financières ou professionnelles, parce que la famille s’agrandit ou au contraire parce que les enfants sont partis ou que la surface est trop grande pour des personnes âgées.

Nous, les Radicaux de Gauche, militons depuis longtemps pour la mise en place des méthodes innovantes pour favoriser adaptabilité et mobilité dans la politique du logement.

La Ville de Paris soutient d’ailleurs plusieurs initiatives associatives pour la colocation intergénérationnelle, réunissant personnes âgées et jeunes ou étudiants, dont l’extension au parc social pourrait être étudiée. Il faut également développer des bourses d’échange entre locataires de bailleurs différents.

Mais il semble que l’on rencontre des difficultés dans l’harmonisation des pratiques et la mobilité entre bailleurs, malgré la volonté de la Ville de Paris et surtout à cause de l’Etat et des effets pervers de la loi Dalo.

Je pense que notre conseil doit savoir les raisons exactes de ces blocages et je demande à notre collègue au logement de nous éclairer sur ce point. »

12:35 Écrit par Fabrice Moulin dans Conseil d'arrondissement 2008-2014, Politique, PRG, Vie de l'arrondissement | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu