Avertir le modérateur

dimanche, 19 septembre 2010

Pourquoi je ne participerai pas à une réunion publique avec le NPA

Le Comité Unitaire de Défense des Retraites (CUDR) du 12e, auquel participe le PRG avec les autres partis de la majorité PS, PCF, PG et Verts, a prévu d'organiser une réunion publique la veille des manifestations syndicales avec pas moins de 10 organisations qui comptent intervenir. Mais parmi ces organisations, l'unité tient globalement au seul refus de la réforme proposé par le gouvernement, ce qui est légitime mais pas suffisant. D'ailleurs, les organisations syndicales comme la CGT et la CFDT n'y sont plus parti prenante et le NPA et d'autres représentants de l'extreme-gauche ont pris une place prépondérante dans le Comité qui a progressivement empêché tout débat.

C'est pourquoi le PRG ne participera finalement pas à cette réunion publique dont l'efficacité semble discutable si l'on ne veut pas s'enfermer dans une posture protestataire et si les partis de gauche qui veulent l'alternance veulent convaincre les Français que nous sommes réellement en capacité d'élaborer ensemble, de porter et d'appliquer un projet pragmatique de réforme solidaire et juste.

Si les objectifs politiques du comité de défense de la poste étaient cohérents et efficaces dans la mobilisation citoyenne, les retraites sont un sujet autrement plus complexe. Nous aurions pu organiser un débat démocratique sur nos différentes propositions, et essayé de mobiliser des citoyens comme je l'avais suggéré sans succès lors d'une réunion précédente du comité, mais il est à craindre que la réunion publique n'offre qu'une succession de discours-slogan et un conglomérat de militants de partis disparates dont le seul dénominateur commun sera de dire "NON".

Ma décision de ne pas participer à cette réunion et de ne pas brouiller le message de notre parti républicain et réformiste en partageant une tribune avec l'extrême-gauche m'a valu un certain nombre de jugements à l'emporte-pièce et d'accusations  de "dérives droitières"  dont les trotskystes sont coutumiers ainsi que l'opprobe du NPA qui s'est empressé de demander l'exclusion pure et simple  du PRG du CUDR. Précisons que mes collègues du PS s'y sont opposés.
Je n'en conserve pas moins de l'estime pour la plupart de ceux qui ont animé et participé à ce comité, car pour nous tous c'est l'injustice de la politique de Sarkozy qu'il faut stopper. Et même si parfois nos stratégies diffèrent, le PRG continue de soutenir la manifestation organisée par les syndicats le 23, comme nous l'avons fait le 7, et continuera de promouvoir une autre réforme des retraites et s'opposer au projet du gouvernement au Parlement.

22:37 Écrit par Fabrice Moulin dans Politique, PRG, Vie de l'arrondissement | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu