Avertir le modérateur

jeudi, 17 décembre 2009

Régionales, accord signé, Muriel Guénoux candidate !

Le PRG et le PS feront listes communes aux élections régionales de mars.

A Paris, notre conseiller régional sortant, Gilles ALAYRAC, n'ayant passouhaiter se représenter, la fédération a désigné ses candidats dans le plus grand consensus. C'est Muriel Guénoux,  qui sera en position éligible n°13 sur la liste conduite par Anne Hidalgo, et Olivier Maillebuau, président des JRG, en 28e position.

 

Muriel Guénoux est élue d'opposition dans le 17e et a montré son implantation locale, son dynamisme et sa combativité face à la maire Brigitte Kuster de cet arrondissement de droite qui fut longtemps le fief de Françoise de Panafieu.

 

Le PRG d'Ile-de-France et les fédérations départementales ont réalisé un programme régional dont ils ont négocié avec leurs partenaires l'adoption de mesures phares, à consulter sur le site du groupe PRG au Conseil régional www.rageap.fr.

Le PRG francilien pourrait compter plus de 8 élus après le scrutin de mars, alors qu'il n'y en avait que 5 élus en 2004 (puis 7 en fin de mandat).

 

Le PRG au niveau national a également travaillé à des propositions résumées ci-dessous :

 

Accord PRG – PS Elections régionales 2010

 

Propositions du Parti Radical de Gauche en matière de politiques régionales

 

 

Les élections régionales de 2010 se préparent sur fond d’une crise mondiale du système économique et financier capitaliste et la présentation en France, par le gouvernement, de deux grands projets : le Grand Emprunt pour soutenir les investissements d’avenir et la Réforme des collectivités territoriales.

Les régions, qui sont chefs de file du développement économique, pourraient se réjouir de ces soutiens aux investissements d’avenir, aux pôles d’excellence pour sortir de la crise, si elles n’avaient à déplorer ce que le gouvernement entend leur retirer de l’autre : leur autonomie financière et la clause de compétence générale. Deux symboles de la décentralisation ; deux outils qui ont permis la montée en puissance des régions et prouvé leur efficacité au service des territoires et des citoyens. Les radicaux expriment fermement leur opposition à la Réforme territoriale, tant sur le volet des compétences que sur celui de la gouvernance et des ressources. Ils considèrent que la campagne des régionales doit donner un coup d’arrêt politique à cette réforme, qui ruine le grand mouvement de décentralisation qui a fait la France d’aujourd’hui, moderne, citoyenne et républicaine.

Forts d’une participation constructive aux politiques régionales depuis 2004, les Radicaux tirent un bilan positif de leur partenariat politique avec les socialistes, verts et communistes dans les régions. Dans celles-ci, les radicaux ont fait entendre la plus value radicale, en soutenant notamment:

-les services publics de proximité,

-les programmes de solidarité en faveur des personnes en difficulté,

-les créations culturelles et artistiques régionales,

-les aides publiques pour l’emploi des jeunes, le logement, les transports,

-la construction de logements d’urgence,

-le soutien à l’agriculture périurbaine et la bio-restauration,

-l’équipement des particuliers en énergies renouvelables,

-la création d’entreprise, l’innovation, l’économie sociale et l’artisanat.

 

Convaincus que l’échelon régional est le plus pertinent pour, à la fois protéger les Français des conséquences de la crise économique, mais aussi préparer l’avenir par des politiques de territoires décentralisées, concertées, adaptées aux besoins des citoyens, les Radicaux décident de poursuivre leur partenariat avec le Parti socialiste. Ils feront liste commune aux régionales de 2010 dès le 1er tour en proposant pour la prochaine mandature :

-un grand Programme de soutien aux PME par un « Small Business Act régional »,

-de nouveaux critères (création de lien social et bien être des populations) pour évaluer et financer les projets de territoire,

-de soutenir l’entreprenariat collectif et doubler les aides à l’économie sociale et solidaire,

-de créer un Fonds régional d’investissement public et de territorialiser les services d’intérêt général,

-de promouvoir l’achat éthique et solidaire dans les achats publics,

-de créer un dispositif tarifaire encourageant l’utilisation des transports collectifs aux heures creuses, négocié avec les syndicats et les entreprises,

-de créer un Service public de l’action associative et bénévole,

-de développer les eco-quartiers sociaux et de fixer un quota de logements pour l’accession à la propriété,

-de mettre en place un grand Plan de formation professionnelle pour les technologies d’avenir et un Parcours d’activité sécurisée pour les salariés,

 

Enfin, le PRG veut créer dans chaque région un observatoire de la laïcité.

19:28 Écrit par Fabrice Moulin dans Campagne régionales 2010, Politique, PRG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu