Avertir le modérateur

mardi, 21 juillet 2009

Dray dit vrai

Dans cette avalanche cacophonique de critiques de socialistes contre leur propre parti, je ne retiendrai que ce qui peut intéresser un élu radical de gauche et tous ceux qui espèrent encore retrouver une gauche capable de s'unir, de travailler et de proposer un projet de société. C'est-à-dire la critique de la méthode faite par Julien Dray concernant la lettre envoyée à tous les partis de gauche pour construire une "maison commune" en vue des prochaines échéances :

"Trop tard, et surtout avec trop peu de crédibilité, quand on voit comment certains de nos partenaires – PRG, MRC – aujourd'hui caressés dans le sens du poil, ont été à l'occasion des européennes traités comme de vulgaires squatteurs, que l'on ne tolérait pas même dans le jardin de ladite maison ! Quelle crédibilité, donc, pour cette démarche qui se pare de la grandeur de la main tendue, mais est d'abord et avant tout perçue par tous comme une émission de fusées de détresse, de la part d'une force politique aux abois ?"

(lire la note complète sur le blog de Julien Dray)

On peut difficilement résumer aussi bien la situation et le sentiment de ceux qui ont reçu ce courrier !

Pourtant le PRG a toujours prôné le rassemblement, et souvent dans l'indifférence. Déjà au congrès du PS de Dijon de 2003, le président du PRG était allé faire une proposition de confédération de la gauche mais le PS était déjà trop occupé à chercher une synthèse entre ses courants. Premier rendez-vous manqué, avant bien d'autres qui laissent la gauche désorganisé et poussent tous les partis dans une surenchère constante avant les élections pour espérer être respecté par les socialistes. Le manque de respect entre partenaires et les remarques volontiers condescendantes de certains dirigeants socialistes, jusque dans la dernière campagne européenne, a fini par créer des inimitiés tenaces et des rancoeurs qui entravent aujourd'hui l'union de la gauche. Y compris au PRG où les mauvaises manières du PS ont laissé des traces.

Pourtant, le PS aurait bien besoin d'un centre-gauche comme le PRG à ses côtés pour retrouver son équilibre. Je suis de ceux qui espèrent que les pratiques hégémoniques sont du passé et que le rassemblement dans le respect est encore possible mais il est à craindre que l'affaiblissement du PS poussent certains à mordre la main tendue...

Fabrice Moulin

11:50 Écrit par Fabrice Moulin dans Politique, PRG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu