Avertir le modérateur

mercredi, 10 juin 2009

Après l'élection, rassembler !

Il faut tirer les leçons des élections européennes à Paris où les listes Europe Ecologie sont arrivées loin devant celles du PS, et ce dans presque tous les arrondissements. Cela veut-il dire que les Verts parisiens sont devenus majoritaires à gauche un an à peine après avoir subi un sérieux revers aux municipales face aux listes PS-PC-PRG-MRC conduites par Bertrand Delanoë ? Ou bien le PS a-t-il payé le prix de la division et de sa stratégie d'enfermement qui l'a poussé a refuser tout accord avec ses alliés traditionnels que sont les Radicaux de gauche ? Partisans d'une Europe fédérale, nous avions finalement renoncé à présenter des listes autonomes dans un scrutin déjà confus. Et bien parions que le message du PRG comme nos voix ont manqué au PS pour s'imposer devant les Verts et l'UMP qui, elle, commence à relever la tête dans la capitale.

Le PS ne peut plus prétendre incarner seul tout l'échiquier politique. Il a besoin d'allié à sa gauche et au centre. Or la chute du MoDem au profit des listes emmenées par Daniel Cohn-Bendit démontre que c'est au centre que s'est joué le scrutin. L'analyse des votes du 7 juin montre qu'à Paris, les voix qui se sont portées vers Europe Ecologie sont celles des cadres et des classes moyennes ,séduits par le "liberal-libertaire" Dany Cohn-Bendit ou déçues par François Bayrou, et sensibles à un discours pro-européen. Ils pourront se reconnaître demain dans un humanisme de centre-gauche que nous entendons incarner et pas forcément dans les positionnements très à gauche des Verts parisiens. Rappelons au passage que l'écologie est un combat que nous portons depuis longtemps et que dès les européennes de 1984, les Radicaux de gauche avaient conduit les listes "Entente radicale écologiste pour les États-Unis d'Europe (ERE)".

Cette conquête du centre comptera tout autant pour les scrutins à venir. Les Verts ne confirmeront sans doute pas l'essai de Dany, Bayrou n'est pas mort, la droite tente de capter leur électorat. Et si on veut éviter une nouvelle OPA de la démocratie-chrétienne sur l'opposition, ou bien une captation des voix centristes par la droite, notre humanisme radical, notre défense de la République et de la laïcité, nos valeurs de solidarisme, notre aspiration à la liberté individuelle et à une société fraternelle seront utiles à nos partenaires. Comme toujours, le PRG appelle au rassemblement de tous les progressistes pour construire ensemble un projet crédible et désigner dans des primaires ouvertes un candidat commun pour 2012. Aux régionales, si cette union n'a pas lieu, si aucun enseignement n'est tiré, si notre voix est encore ignorée, alors que nous avons un groupe de 9 élus dans la majorité du Conseil régional d'Ile-de-France, nous irons sous nos propres couleurs et personne ne pourra nous reprocher les conséquences toujours néfastes de la division...

18:11 Écrit par Fabrice Moulin dans Campagne européenne 2009, Politique, PRG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu