Avertir le modérateur

mercredi, 22 octobre 2008

Les sénateurs radicaux au secours du logement social

Logement: les sénateurs désavouent à nouveau Christine Boutin

PARIS (AFP) — Les sénateurs ont à nouveau désavoué la ministre du logement, Christine Boutin, mardi soir à propos de son projet de loi sur le logement en supprimant un article qui prévoyait de baisser le plafond de ressources exigé pour l'attribution de logements sociaux.

Les sénateurs ont voté par 160 voix contre 151 deux amendements de suppression identiques présentés par les groupes communiste et socialiste.

Dans la nuit de lundi à mardi les sénateurs avaient déjà infligé un camouflet à la ministre en supprimant un des article phare du texte, l'article 17 qui prévoyait de modifier la loi SRU en incluant l'accession sociale à la propriété dans le quota de 20% de logements sociaux.

"Alors que des mesures extraordinaires ont été prises pour les plus riches, vos dispositions sont insupportables" s'est indignée Odette Terrade lors d'un débat animé sur l'article supprimé mardi soir.

L'UMP était loin d'être unanime au sujet de cet article même si l'ensemble du groupe a voté contre la suppression de l'article. "Nous sommes en train de faire une erreur sur le plan social et politique, à peu près 20.000 familles vont être touchées par une majoration de leur loyer", a ainsi déclaré Jean-Pierre Fourcade (Hauts-de-Seine).

Cette fois-ci, c'est le groupe RDSE (radicaux de gauche et valoisiens) qui a fait pencher la balance contre le texte en apportant ses 17 voix à l'appui des amendements PS et PCF. Quatre centristes, dont le président de la commission des Affaires sociales Nicolas About, ont également voté ces amendements tandis que le président du groupe, Michel Mercier, votait contre.

"Ce vote illustre le nouveau rapport de force politique au Sénat", a commenté dans les couloirs du Sénat Thierry Repentin (PS). L'UMP ne dispose plus que d'une majorité relative étroite et a besoin de l'apport des centristes face à la gauche.

La majorité sénatoriale avait auparavant adopté malgré une vive hostilité de l'opposition, l'article 20 du texte qui oblige "à la mobilité" des locataires dans les HLM en cas de sous-occupation ou de revenus deux fois supérieurs aux plafonds.

12:43 Écrit par Fabrice Moulin dans Politique, PRG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu