Avertir le modérateur

mardi, 27 mai 2008

Mieux vaut Shangaï 2010 qu'une expo universelle dans le 12e...

Réponse de Jean-Bernard BROS, adjoint au maire de Paris chargé du Tourisme et des Nouveaux médias locaux, au voeu de l'UMP proposant une exposition universelle dans le 12e arrondissement en 2020... Conseil de Paris de mai 2008 :

Les liens historiques entre le Bureau International des expositions et la ville de Paris, sont forts et anciens, puisque sept Expositions se sont déjà tenues à Paris.

Les expositions universelles sont filles de Paris, et le visage de Paris a été façonné en grande partie par les expositions. Le siège du BIE se trouve à Paris et sa langue de travail officielle est le Français.

En tant qu’adjoint au maire chargé du Tourisme, mais aussi en tant que Président de la Société d’Exploitation de la Tour Eiffel – symbole de la ville de Paris ainsi que de l’histoire des Expositions Universelles – je ne peux que me réjouir que votre famille politique finisse – avec 150 années de retard tout de même - par découvrir les vertus des expositions universelles.

 Les trois projets d’Expostions à Paris élaborés au cours des vingt dernières années ont tous échoué, notamment du fait de résistances politiques mises en œuvre par les formations politiques de droite.

L’Exposition Universelle de 1989, souhaitée par le Président de la République François Mitterrand pour célébrer la commémoration du bicentenaire de la Révolution Française devait se dérouler à Paris. Les porteurs de ce projet ont butté sur la résistance du maire de l’époque, Jacques Chirac.

L’Exposition Universelle « portes de Paris 1997 » avait pour thème les biotechnologies, et devait se tenir près de la ville nouvelle de Marne La Vallée avait été repoussé par la Présidence de la République de Jacques Chirac.

Beaucoup plus alarmant est le cas de l’Exposition Internationale « images 2004 » qui devait se tenir en Seine-Saint-Denis, et ce n’est pas Christian Sauter – alors ministre des finances – qui me contredira.

Les premiers contacts avaient d’abord été pris par le délégué de la France au BIE avec Jean Tibéri, maire de Paris. Il est ressorti de ces discutions qu’il y avait une volonté partagée d’entreprendre, mais aucune possibilité de faire sur le territoire de Paris, faute de foncier. Je pose au passage la question : pourquoi alors n’avoir pas pensé à regarder du côté de la porte de Bercy et de Charenton ?

De nouveaux contacts ont ensuite été établis avec le Conseil Général de Seine-Saint-Denis. Ces contacts ont permis l’élaboration d’une candidature par une association créée pour l’occasion : « Seine-Saint-Denis – Porte de France ». Je rappelle ici que la ville de Paris avait voté une subvention de soutien à l’association, vote auquel vous n’avez pas pris part, madame de Panafieu.

Une fois la réélection de Jacques Chirac à la Présidence de la République et la nomination de Jean-Pierre Raffarin au poste de Premier Ministre passées, ce dernier prononce l’annulation du projet, en la justifiant par des économies budgétaires.

Cette annulation annoncée à quelques semaines des premiers coups de pioche occasionne un coût de 65 millions d’euros aux collectivités impliquées dans l’élaboration du projet, et la France se dédit vis-à-vis de ses engagements internationaux. Soit le prix qu’aurait coûtée cette exposition dans son hypothèse de fréquentation la plus basse.

Il y a donc là au moins deux projets disponibles « clé en main » - particulièrement Val de Marne 1997 et Seine-Saint-Denis 2004 - pour une exploitation et une mise en œuvre rapides.

Pour conclure je voudrais profiter de cette occasion pour rappeler que le maire de Paris m’a missionné en janvier dernier pour suivre et porter le dossier d’une candidature commune Ville de Paris – Région Ile de France – Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris, au sein du pôle de l’aire des meilleurs pratiques urbaines (« Urban Best Practices Area » (UBPA)) de l’Exposition Universelle de Shanghaï 2010, dont le thème est meilleure ville, meilleur vie («  Better City, Better Life »). Fin mars, le comité de sélection Chinois a annoncé que notre candidature était retenue pour figurer au sein de l’aire des meilleures pratiques urbaines.

Une preuve de plus qu’au-delà d’un ectoplasmique Grand Paris dont l’horizon semble chaque jour un peu plus électoraliste et tacticien, Paris Métropole existe bien, et que ses différents degrés de gouvernance travaillent ensemble, et qu’ils créent et construisent au quotidien.

L’exposition universelle Shanghai 2010 ouvre ses portes le 1er mai 2010 et la ville de Paris sera au centre du jeu pour effectivement lier les contacts pertinents et appréhender l’esprit des expositions modernes, et ainsi élaborer avec pragmatisme et intelligence – très loin de tout effet d’annonce électoraliste – une possible candidature pour la tenue d’une exposition aux portes de Paris métropole en 2017 ou 2020.

 

 

16:16 Écrit par Fabrice Moulin dans Vie de l'arrondissement | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu